HABILLAGE_CAFE-DE-LA-BOURSE-2

actionaria-2017


Les prix dans l’immobilier ancien continuent d’augmenter en Île-de-France

Le 07 juin 2017

investir-argent-bourse-300250

L’activité immobilière reprend en Île-de-France si bien que les prix de l’ancien explosent battant de nouveaux records. Le nombre de transactions immobilières est lui aussi en hausse.
Comme le montrent les estimations des notaires publiées le 30 mai 2017, les prix de l’immobilier ancien s’apprêtent à battre de nouveaux records dans la capitale. La Chambre des notaires note qu’au 1er trimestre 2017, le prix des appartements anciens à Paris a progressé de 5,5 %, un chiffre qui ne semble pas effrayer les acquéreurs, toujours plus nombreux.

Île-de-France : une reprise des transactions immobilières

L’année 2016 s’est achevée avec 188 000 biens immobiliers vendus en Île-de-France, neufs et anciens confondus. Les ventes dans l’ancien ont progressé de 8 % en un an, un chiffre qui s’explique par des taux attractifs en 2016. Les dispositifs d’aide ont également dynamisé la demande, notamment dans le neuf. Celle-ci est particulièrement importante à Paris ce qui explique que l’immobilier soit si cher et que seuls 1 000 logements y soient construits chaque année. Au 1er trimestre 2017, plus de 10 000 transactions ont été enregistrées dans l’immobilier ancien parisien, marquant un record pour ce début d’année.

Cette reprise sur le marché de l’immobilier ancien s’explique principalement par la crainte des acheteurs de voir les taux remonter. Après plusieurs années de taux d’intérêt historiquement bas, il en effet probable que le contexte devienne défavorable à l’achat immobilier. La hausse de la demande par rapport à l’offre est également due au retour des étrangers sur le marché. Les Britanniques se situent déjà en deuxième position parmi les acheteurs étrangers. Ces derniers génèrent 10 % des transactions tandis que les Italiens représentent 17 % des biens cédés à des étrangers à Paris. Par ailleurs, l’augmentation du nombre d’acquéreurs pourrait se poursuivre pour les biens de grande importance en raison du Brexit.

Pour votre crédit, consultez notre dossier Crédit immo et prêt immobilier

Les prix dans l’ancien explosent à Paris marquant un nouveau record

Le début de l’année 2017 marque clairement une flambée des prix sur le marché de l’immobilier ancien en Île-de-France. Au 1er trimestre, le prix des appartements anciens à Paris a atteint 8 450 euros le mètre carré, après avoir augmenté de 5,5 % en seulement un an. Les estimations des notaires publiées le 30 mai 2017 ne devraient pas rassurer les acheteurs. En effet, selon ces dernières les prix pourraient grimper jusqu’à 8 800 euros le mètre carré cet été, battant ainsi le record de 8 460 euros le mètre carré établi en août 2012.

Les notaires notent que les prix de l’immobilier se sont déjà envolés dans certains quartiers. Ils dépassent ainsi 10 000 euros le mètre carré dans sept arrondissements. De plus, les 1er, 4ème, 6ème et 7ème arrondissements affichent un prix au mètre carré supérieur à 11 000 euros, alors qu’au dernier trimestre 2016 Paris n’en comptait que deux. Finalement, quatre arrondissements demeurent sous le seuil des 8 000 euros le mètre carré : le 13ème (7 740 euros le mètre carré), le 18ème (7 580 euros), le 19ème (6 910 euros, il reste le moins cher de la capitale) et le 20ème (7 380 euros).

Consultez également notre article Immobilier : acheter pour en tirer des revenus

Une augmentation des ventes et des prix de l’immobilier qui touche toute l’Île-de-France (et au-delà)

Les notaires relèvent un niveau d’activité exceptionnel concernant les ventes d’appartements anciens en grande couronne avec près de 8 000 ventes au 1er trimestre 2017, soit une hausse de 35 % par rapport au 1er trimestre 2016. Ce dynamisme est particulièrement important en Seine-et-Marne et dans les Yvelines. Le constat est similaire s’agissant des maisons anciennes dont les volumes de ventes augmentent de 31 % sur cette même période. En mars 2017, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois a atteint le niveau historique de 881 000. Si les volumes de ventes sont en hausse début 2017, ils n’atteignent pas pour autant des niveaux record. En effet, la période 1999-2007 enregistrait par exemple 2 600 ventes annuelles supplémentaires.

En 2016, les appartements deux et trois pièces représentaient la majorité des ventes en Île-de-France. Les ventes de maisons ont été plus dynamiques, avec une croissance de 4 200 ventes par an. Les acheteurs ont privilégié les grandes maisons, de cinq pièces ou plus.

Si cette hausse des prix de l’immobilier ancien est particulièrement visible en Île-de-France, les autres régions ne sont pas épargnées. En effet, les prix des logements anciens ont augmenté de 1,9 % entre le 4ème trimestre 2016 et le 1er trimestre 2017. Sur un an, ils sont également en hausse mais de façon moins marquée qu’en Île-de-France.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


image-assurance-vie

Souscrire à une assurance-vie en ligne

L’assurance-vie reste attractive et continue d’être l’un des placements préférés des Français. Café du Patrimoine vous livre, dans cet article et à travers sa vidéo […]

econore-radin-peut-couter-cher

Comparateur crédit immobilier en ligne

Les banques en ligne, pendant longtemps, ont réduit leurs services au strict minimum. Depuis quelques années, elles s’efforcent de proposer une offre de plus en […]

dossier-phare-livret