10ans-CDLB-1000-90


Le PEA, l’outil indispensable pour investir en Bourse

Le 16 octobre 2017

investir-argent-bourse-300250

La loi de finance 2018, avec l’instauration d’une flat tax à 30 %, limite la fiscalité des revenus du capital à 30 %. Toutefois, le PEA reste intéressant. Retrouvez notre comparatif PEA au 10 octobre 2017 et nos conseils en vidéo pour investir avec le PEA.

Comparatif PEA

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
Logo BinckPour toute ouverture ou transfert de compte avant le 31/12/17 inclus :
1€ de frais de courtage par ordre jusqu’au 31/01/18 inclus + ProRealTime offert jusqu’au 31/12/17 inclus
Découvrez
courtier-bourse-directA partir de 0,99€ l'ordre de Bourse, formations gratuites et jusqu'à 1000€ offerts sur vos frais de courtage jusqu'au 15/11/17Découvrez
2 000€ ordres offerts en frais de courtage pour 1ère ouverture ou transfert d’un compte-titres, PEA ou PEA-PME (Date limite de souscription : 31/10/17)Découvrez
logo-boursorama-banqueA partir de 1,99€ l'ordre de Bourse et remboursement de vos frais de transfert x2Découvrez
80€ offerts et 1 000€ de courtage offerts jusqu’au 31/12/2017 pour 1ère ouverture ou transfert d’un compte-titres, PEA ou PEA-PME (Date limite de souscription : 09/11/17)Découvrez
0 commission sur Euronext + 50€ offerts jusqu'au 31/10/17Découvrez
Logo INGAucune offre promotionnelle pour le momentDécouvrez

Fiscalité du PEA



Le plan d’épargne en actions (PEA) est une enveloppe défiscalisée apparue en 1992 qui permet aux particuliers domiciliés fiscalement en France de gérer un portefeuille de valeurs mobilières sans payer d’impôt sur les plus-values réalisées ni d’être imposés sur les dividendes perçus au sein du PEA. À ce jour, les Français détiennent 4,5 millions de PEA avec un montant moyen par PEA de 18 000 euros environ (Source : Banque de France).

Le PEA est soumis à différentes règles :

  • Le plafond de versement d’un PEA est de 150 000 euros depuis le 1er janvier 2014. Cependant, le montant des avoirs détenus au sein du PEA ne sont pas limités. Ainsi, en cas de plus-values, le PEA peut avoir une valeur supérieure à 150 000 euros.
  • Au sein du PEA, le particulier ne peut investir que sur des actions cotées ou non cotées dont le siège social est situé dans l’Union Européenne. Vous pouvez néanmoins investir dans des actions américaines ou asiatiques à travers certains OPCVM et ETF.
  • Il n’est possible de détenir que deux PEA par foyer fiscal. Le PEA est strictement individuel. Il peut être ouvert à la majorité auprès d’une banque ou auprès d’une compagnie d’assurance. Il n’y a pas de dépôt minimum ni de versement périodique obligatoire.
  • Les sociétés non cotées peuvent être logées au sein d’un PEA à condition de ne pas détenir plus de 25 % du capital de celles-ci. Pour les chefs d’entreprise qui souhaitent profiter du PEA pour obtenir des dividendes nets d’impôt, le montant de ces dividendes ne doivent pas excéder 10 % de la valeur des titres non cotés détenus dans le PEA.

En cas de retrait sur le PEA, une fiscalité attractive en fonction de la durée de détention du PEA

La loi de finance 2018 n’a que peu impacté le PEA qui conserve l’intégralité de ses spécificités fiscales, et notamment sa fiscalité dégressive en fonction de sa date d’ouverture. Cependant, il est touché de plein fouet par l’augmentation des prélèvements sociaux qui passent de 15,5 % à 17,2 % au 1er janvier 2018.

Notons tout de même qu’en définitive, la loi de finance 2018 ne mettra pas fin au mécanisme des taux historiques qui continuent à s’appliquer. Le taux retenu reste celui en vigueur au moment de la revente de vos titres. Même si l’exercice est fastidieux étant donné que cette mesure implique, lors des retraits du PEA, de regarder les gains engrangés année par année et leur appliquer le taux adéquat, elle avantage aussi considérablement les épargnants possédant d’anciens PEA.

  • Avant 2 ans : impôt de plus-values de 22,5 % + prélèvements sociaux de 15,5 % (17,2 % à partir du 1er janvier 2018) + clôture automatique du PEA
  • Entre 2 et 5 ans : impôt de plus-values de 19 % + prélèvements sociaux de 15,5 % (17,2 % à partir du 1er janvier 2018) + clôture automatique du PEA
  • Entre 5 et 8 ans : exonération de l’impôt de plus-values mais prélèvements sociaux de 15,5 % (17,2 % à partir du 1er janvier 2018) + clôture automatique du PEA
  • Plus de 8 ans : exonération de l’impôt de plus-values mais prélèvements sociaux de 15,5 % (17,2 % à partir du 1er janvier 2018) + possibilité de retraits partiels qui n’engendrent pas la clôture du PEA mais nouveau versement impossible. Une sortie sous forme de rente viagère exonérée d’imposition et soumis aux prélèvements sociaux de 15,5 % (17,2 % à partir du 1er janvier 2018) est aussi possible.

À noter que la date prise en compte est celle de l’ouverture du PEA et non celle des différents versements. Il est donc intéressant sur un plan fiscal d’ouvrir un PEA pour prendre date même avec 100 euros. Il est possible de transférer un PEA d’un établissement bancaire à un autre tout en conservant l’antériorité fiscale.

Le PEA est-il vraiment avantageux par rapport à un compte titre ?

L’attrait fiscal du PEA est indéniable mais au détriment de la flexibilité de gestion proposée par un compte titre. En effet, le compte titre permet :

  • d’investir dans n’importe quelle action étrangère en direct comme Apple, Tencent ou China Mobile par exemples
  • de diversifier ses placements en termes de produits via les options par exemple (l’achat d’option put pour se couvrir de la baisse)
  • d’utiliser des stratégies comme la vente à découvert ou l’effet de levier

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


4-raisons-investir-assurance-vie

4 raisons d’investir dans une assurance vie

L’assurance-vie est un des placements préférés des Français. Cette enveloppe qui permet de répartir ses avoirs entre poche sécurisée et lignes plus risquées mais plus […]