Les 7 préjugés sur l’assurance-vie

Le 01 janvier 2017

banniere-ass-vie_300-250

investir-argent-bourse-300250

L’assurance-vie est l’un des placements préférés des Français. Un Français sur deux déclare avoir une assurance-vie. Pourtant, l’assurance-vie est encore l’objet d’idées reçues qui peuvent freiner les investisseurs. Café de la Bourse revient sur ces clichés qui traduisent une méconnaissance de ce placement.

Vidéo : 7 idées reçues sur l’Assurance-vie

L’assurance vie, ça sert juste en cas de décès

Bien sûr, L’assurance-vie est un contrat par lequel l’assureur s’engage, contre paiement de primes (des versements d’argent) par le souscripteur, à verser un capital à une personne déterminée (le bénéficiaire) en cas de décès. Mais en France, l’assurance-vie est aussi et surtout utilisée comme un véhicule de placement. Elle permet en effet de préparer un ou plusieurs projets pour en profiter de son vivant.

L’assurance-vie, c’est pour les riches et les bourgeois

L’assurance-vie est un véhicule de placement comme un autre qui permet à chacun de se constituer son capital à son rythme et selon ses moyens pour réaliser un projet immobilier, préparer sa retraite ou encore se constituer une épargne de précaution

L’assurance-vie n’est ni pour les enfants ni pour les vieux

Des parents peuvent tout à fait ouvrir une assurance-vie au nom de leur enfant. Compte-tenu de sa fiscalité attractive au-delà de 8 ans, il est préférable de souscrire le contrat avant que l’enfant ait 10 ans, ce qui lui permettra d’en profiter à sa majorité avec une fiscalité plus douce. Attention cependant, si l’enfant a moins de 12 ans : les deux parents devront donner leur accord pour la souscription du contrat. Si l’enfant a plus de 12 ans, son consentement est requis. Comme nous le verrons dans notre comparatif d’assurance-vie ci-dessous, des banques en ligne comme Boursorama et Fortuneo proposent des contrats d’assurance-vie en ligne accessibles aux enfants.

L’assurance-vie, c’est aussi pour les personnes âgées. Il n’y a pas, légalement, de limite d’âge pour souscrire un contrat d’assurance-vie. Cependant, si vous avez plus de 70 ans, certaines règles fiscales changent mais elles peuvent tout de même être avantageuse dans certains cas. Il y a aussi des précautions à prendre : les versements sur votre contrat d’assurance-vie ne doivent pas donner l’impression d’une volonté de transmettre son patrimoine en échappant aux droits de la dévolution légale dans le cadre des successions.

L’assurance-vie, ça bloque mon capital pendant 8 ans

Même si l‘assurance-vie est historiquement un placement recommandé pour le moyen-long terme car pour les contrats de plus de 8 ans, le prélèvement forfaitaire libératoire n’est plus que de 7,5% et un abattement de 4 600 € pour une personne seule et de 9 200 € pour un couple est également appliqué chaque année sur les gains des rachats. Mais vous pouvez tout à fait disposer de votre capital à n’importe quel moment, y compris avant la date fatidique des 8 ans.

L’assurance-vie débloquée avant 8 ans permet au fisc d’empocher mes intérêts

Dans le cas d’un rachat partiel effectué avant la huitième année du contrat, seulement une partie des intérêts est soumise au prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

  • Pour un contrat de moins de 4 ans, le prélèvement forfaitaire libératoire s’élève à 35%
  • Pour un contrat entre 4 et 8 ans, il s’élève à 15%

Si vous êtes dans la tranche à 30 % de l’impôt sur le revenu, vous choisirez donc le barême progressif de l’impôt sur le revenu si vous souhaitez effectuer un rachat partiel ou total de votre contrat d’assurance-vie s’il a moins de 4 ans. En revanche, s’il a plus de 4 ans, vous opterez pour le prélèvement forfaitaire libératoire.

Les contrats d’assurance-vie sont tous les mêmes

En fonction de l’assureur, les conditions, les frais, les supports d’investissement ou la performance peuvent varier. Les écarts de frais sont un élément qui demeure essentiel car quelques points de base peuvent se transformer en milliers d’euros en quelques années. Soyez également vigilant à la composition du fonds en euros qui est majoritairement investis en obligations pour garantir le risque de perte en capital. Or, il revient au gestionnaire du fonds en euros de déterminer la répartition des obligations entre les émetteurs les mieux notés et des émetteurs moins bien notés, recherchés pour le rendement offert par leurs obligations.

Enfin, portez votre attention sur les unités de comptes (UC) : les contrats offrant de nombreuses UC sont à privilégier car ils offrent notamment une diversité au niveau des fonds, l’accès à des SCPI, à des ETF ou des produits structurés.

Il est important de bien choisir votre assurance-vie lors de l’ouverture car cette dernière ne peut être transférée d’un établissement à un autre. Retrouvez ci-dessous notre comparatif d’assurance-vie en ligne :

Top assurance-vie en ligneLes offres du momentVoir offres
Rendement des fonds euros 2016 : 2,20% et 3,10% (30% UC minimum)

100€ offerts jusqu'au 31/10/2017
Découvrez
courtier-bourse-directRendement du fonds euros 2016 : 2,30%Découvrez
Logo INGRendement des fonds euros 2016 : 2,25% et 2,65% (20% UC minimum)Découvrez
Rendement des fonds euros 2016 : 2,17% et 3,04% (25% UC minimum)

100€ offerts jusqu'au 09/11/2017
Découvrez
logo-boursorama-banqueRendement des fonds euros 2016 : 2,25% et 2,65%Découvrez

L’assurance-vie, ça ne rapporte pas d’argent et c’est risqué

L’assurance-vie rapporte plus que d’autres produits d’épargne, notamment que les traditionnels livrets. À vous de diversifier votre contrat avec une répartition entre fonds euros sécurisés et unités de compte à risque qui s’adaptera à votre profil d’investisseur, votre profil de risque, votre horizon d’investissement, etc. Si vous optez pour une assurance-vie exclusivement en fonds euros, vous prendrez 0 risques. En revanche, si vous optez pour une assurance-vie 100% en unité de compte, vous prendrez du risque. L’idéal est évidemment de mixer ces 2 éléments afin d’obtenir le couple rendement/risque optimal adapté à votre profil.

De plus, l’intérêt de l’assurance-vie ne réside pas uniquement dans la hauteur de ses rendements mais aussi et surtout dans ses avantages fiscaux, lors de la vie du contrat et également lors de la succession.

Télécharger aussi gratuitement notre guide : Optimiser son assurance-vie

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


Investir-SCPI

Investir en SCPI

Investir dans l’immobilier physique sans acheter un bien dans son intégralité, c’est ce que proposent les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) qui ont connu […]

EHPADEHPAD

Comment revendre son EHPAD

La revente en EHPAD est un sujet important. En effet que vous souhaitez acquérir un bien en EHPAD ou que vous soyez déjà propriétaire, c’est une […]

Crédit immo et prêt immobilier

À l’heure où l’on connaît encore des taux d’emprunt historiquement bas, Café de la Bourse vous donne les clés pour bien choisir votre prêt immobilier […]

dossier-phare-livret