Unités de compte assurance vie : comment choisir et investir dans les UC ?

Unités de compte assurance vie : comment choisir et investir dans les UC ?

L’assurance-vie, enveloppe massivement adoptée par les particuliers, est l’un des placements préférés des Français, et bien souvent réduit par les épargnants au seul fonds euros. Pourtant, les unités de compte (UC) constituent des supports d’investissement particulièrement attractifs sur le long terme, malgré le retour en grâce du fonds euros dans le contexte actuel de taux élevés. Bien plus risqués, les UC sont aussi potentiellement bien plus rémunératrices et devraient être privilégier par les investisseurs de long terme.

Découvrez ce que l’on entend par unités de compte, quelles en sont les différentes formes, quels atouts ces supports d’investissement présentent-ils, et comment investir avec succès grâce aux unités de compte depuis son assurance vie.

Qu’est-ce que les unités de compte de l’assurance vie ?

La plupart des contrats assurance vie sont des contrats multi-supports, c’est-à-dire qu’ils sont constitués de deux poches distinctes : l’une sécurisée est un placement à capital garanti, il s’agit du fonds euros ; l’autre, plus risquée est composée de plusieurs supports d’investissement choisis par le souscripteur du contrat, il s’agit des unités de compte ou UC. Le capital des unités de comptes n’est pas garanti. On dit donc qu’il existe un risque de perte en capital.

Le contrat de capitalisation est un placement semblable à l’assurance-vie qui permet lui aussi d’investir en fonds euros et unités de compte.

Enfin, le PER, Plan Epargne Retraite, créé par la loi Pacte, offre aussi à l’épargnant la possibilité d’investir en fonds euros et unités de compte afin de valoriser un capital sur le long terme pour financer sa retraite.

Quels sont les différents types d’unités de compte ?




Les unités de compte sont donc des supports d’investissement qui regroupent de très nombreux actifs.

Les unités de compte en valeurs mobilières

On pourra par exemple, via les unités de compte de son contrat d’assurance vie, investir son argent dans des actions. Attention cependant, le plus souvent sont accessibles les grandes valeurs populaires et liquides. Vous n’aurez donc aucun mal à vous positionner sur une valeur du CAC 40. En revanche, pour investir en direct dans des small caps, il faudra avoir recours à son Plan d’Epargne en Actions (PEA) ou à son compte-titres.

Les unités de compte permettent surtout d’investir dans des fonds d’investissement et notamment dans des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM). Ces différents fonds peuvent permettre de se positionner sur différents marchés financiers selon leur nature. On recense notamment des fonds monétaires, des fonds obligataires, des fonds actions, et des fonds diversifiés qui associent les différentes classes d’actifs.

Mais les unités de compte permettent aussi d’investir dans les ETF ainsi que dans les produits structurés. Les ETF ou trackers sont des fonds indiciels grâce auxquels le particulier peut investir très facilement sur toutes sortes de sous-jacents (indice boursier, matières premières, devises, etc.). Les ETF obligataires ont connu un grand succès en 2023 et devraient davantage figurer parmi les UC disponibles sur les contrats d’assurance vie et PER en 2024.

Les produits structurés permettent également de se positionner sur un sous-jacent tout en bénéficiant d’une protection partielle du capital garanti. Si le cours du sous-jacent ne baisse pas de plus de x %, alors le capital est garanti. En revanche si la baisse dépasse un pourcentage défini à l’avance, alors il y a perte en capital. En contrepartie de cette protection partielle, sachez aussi que le rendement du produit est lui aussi capé. Ainsi, si la hausse du cours du sous-jacent dépasse les x %, le rendement sera limité à un taux défini à la souscription du produit.

Les unités de compte en valeur monétaire

Les unités de compte peuvent aussi recouvrir des titres de créance comme des bons du Trésor, des certificats de dépôts ou des billets de trésorerie. Il s’agit donc d’actifs adossées à des emprunts à court terme. On y accède généralement via des OPCVM monétaires. Notez que la performance de ce type d’unités de compte a été revu à la hausse en 2023 et la situation devrait perdurer, au moins encore au premier semestre 2024.

Les unités de compte en valeur immobilière

Enfin, les supports en unités de compte des assurances vie permettent aussi selon les contrats et les assureurs d’investir sur le marché immobilier au travers de Sociétés civiles de Placement Immobilier (SCPI). Les Organismes de Placement Collectif en Immobilier (OPCI) qui associent valeurs mobilières et immobilières sont également souvent accessibles depuis les unités de compte de votre contrat assurance-vie, et parfois même des SCI.

Comparatif assurance vie proposant un large choix d’UC

Si la performance du fonds euros, les modes de gestion disponibles ou encore les frais pratiqués sont des points importants à prendre en compte, il est absolument crucial de regarder attentivement l’offre en unités de compte avant de souscrire ce type de placement. Il conviendra donc avant de souscrire une assurance vie d’examiner l’offre disponible en unités de compte, qui doit être relativement étendue pour vous permettre de diversifier vos avoirs. Mais elle peut aussi être plus restreinte et plus pointue si par exemple vous possédez plusieurs contrats d’assurance vie en vue d’accéder à un très grand nombre d’UC. En effet, certains sont plus fournis en ETF, d’autres en SCPI, d’autres en fonds gérés activement. L’essentiel est que l’offre en unités de comptes soit adapté à vos connaissances et bien sûr correspondre à votre profil d’investisseur. Notez que différentes gestions pilotées sont également proposées.

Tableau comparatif assurance vie proposant des unités de compte

Top assurance-vie en ligneLes offres du momentVoir offres
courtier-bourse-directRendement des fonds euros 2023 : 2,00 % et de 3,10 % à 4,12 % (selon part d'UC)*

Jusqu’à 170€ offerts jusqu’au 31/03/24*
Découvrez
LinxeaRendement des fonds euros 2023 : 2,50%, 3,13% et jusqu'à 4,12% (selon contrat et part d'UC)*

Jusqu'à 150€ offerts jusqu'au 31/03/24*
Découvrez
fortuneoRendement des fonds euros 2023 : 2,20% et 2,50% (30% et 50% UC minimum)*

100€ offerts*
Découvrez
courtier-BoursobankRendement des fonds euros 2023 : 3,10 % et 3,66 %*

Jusqu'à 80€ offerts*
Découvrez
Darjeeling-Placement-DirectRendement du fonds euros 2023 : jusqu'à 4,00 % (selon montant d'encours et part d'UC)*Découvrez
courtier-easybourseRendement du fonds euros 2023 : 2,40 % à 3,90 % (selon part d'UC)*Découvrez
Kompoz SicavonlineRendement du fonds euros 2023 : jusqu'à 2,50 % (selon part d'UC)*Découvrez
*Voir conditions sur le site. Les unités de compte présentent un risque de perte en capital.
Retrouvez nos avis courtiers en ligne pour choisir le meilleur contrat

Quels sont les frais des unités de compte ?

Il existe deux types de frais spécifiques aux unités de compte : les frais de gestion du contrat d’assurance applicables aux UC et les frais de gestion intrinsèques aux UC.

Les premiers, de l’ordre de 0,90 % par an en moyenne selon les études de Good Value For Money sur les frais des assurance vie. Ils varient en fonction du type de contrat (les contrats 100 % en ligne sont généralement moins chers que les contrats des intermédiaires financiers traditionnels).

Les seconds correspondent à la rémunération du gérant d’actifs pour la gestion des supports financiers (UC) dont il a la charge dans le respect du cahier des charges du support, mais aussi les rétrocessions reversées par le gérant d’actifs au distributeur du contrat et/ou à la société d’assurance-vie, les éventuelles commissions de « surperformance » financière de la société de gestion, ainsi que la marge de la société de gestion. Ces frais varient considérablement selon la classe d’actifs et la complexité de la gestion. Ils oscillent entre 0,20 % et 3,50 % par an pour l’assurance vie d’après les derniers chiffres de Good Value For Money : les moins chers restent les fonds indiciels de type ETF, avec 0,37 % de frais courants en moyenne, les plus chers qui font l’objet d’une majoration sont les SCPI et OPCI ainsi que les UC investies en Private Equity. Le prélèvement des frais de gestion du support financier entraîne une réduction du nombre de parts de chacune des unités des compte détenues par le client sur son contrat.

Les frais liés à la gestion sous mandat sont facturés en sus. Les UC gérées par la société de gestion mandatée se verront appliquées des frais supplémentaires. Ils sont relativement faibles chez la plupart des assurance vie en ligne mais peuvent s’avérer bien plus importants chez un acteur traditionnel comme une banque de réseau par exemple. Notez également que les frais de gestion conseillée (vous êtes libres ou non d’exécuter les recommandations de la société de gestion) seront souvent plus élevés que les frais de gestion pilotée (la société de gestion applique ses recommandations).

Rappelons que la loi oblige les assureurs et distributeurs, depuis le 1er juin 2022, à afficher clairement les frais des contrats d’assurance vie, via un tableau accessible sur leur site internet. Et depuis le 1er juillet 2022, les assureurs et distributeurs doivent en plus afficher le total des frais supporté par chaque unité de compte ou chaque actif. Cette obligation devrait permettre de rendre plus lisible les frais supportés par les UC malgré une politique tarifaire souvent très complexe émanant des assureurs qui font parfois varier leurs tarifs en fonction de la répartition entre fonds euros et unités de compte, ou encore le nombre d’arbitrages réalisés dans l’année sur les UC.

Les avantages des UC : pourquoi choisir les unités de compte (UC) par rapport au fonds euro ?



Les unités de compte permettent des rendements plus attractifs

Si le risque est avec les unités de compte bien présent, alors qu’inexistant pour le fonds euros, il est cependant recommandé d’investir au moins une partie de son capital sur cette poche non sécurisée du contrat d’assurance vie.

En effet, le rendement des différents fonds euros : fonds euros classiques, fonds euro croissance, fonds euros immobiliers, fonds euros diversifiés, bien que très disparates, connaissent une dégringolade sans précédent depuis 20 ans environ. Le fonds euros classique, le plus courant, est aussi le plus mauvais élève. Sachez toutefois, que tous fonds euros confondus, le rendement de cette enveloppe s’élevait en 2022 à 1,8 % environ contre 5,3 % en 2000, les performances s’étant étiolées au fil des ans. Même si le fonds euros a tendance à remonter depuis 2022 (et la dynamique devrait se poursuivre en 2024), le taux affiché reste encore relativement faible (2,50 % en 2023), surtout si on le compare à l’inflation, rendant le rendement réel de ce placement négatif. À l’heure actuelle, la performance d’un fonds euros ajustée à l’inflation et dont on aura soustrait les frais de gestion est négative. Or, les unités de compte permettent, en affichant souvent des rendements plus élevés, de doper la performance de votre contrat d’assurance-vie. En effet, cette enveloppe, plus risquée, est aussi potentiellement plus rémunératrice, obéissant à la logique d’une corrélation entre rendement et risque. Sachez tout de même que les actions représentent la classe d’actifs la plus rémunératrice sur le long terme (étude Allianz 2014 Les actions : un vrai potentiel à moyen terme).

Depuis sa création il y a un peu plus de 30 ans, le CAC 40 dividendes réinvestis a progressé de 8,5 % en moyenne par an.

Cette performance a de quoi séduire, particulièrement aujourd’hui dans un contexte où les placements à capital garanti ne produisent plus de richesse.

Une diversification de vos avoirs détenus sur votre contrat assurance vie

Quand on sait que l’assurance-vie est le support d’investissement préféré des Français et souvent leur seul support d’investissement, il est urgent de ne pas en utiliser qu’une partie et de ne pas se cantonner au seul fonds euro. Ce dernier est en effet majoritairement investi en obligations, même si les fonds euros alternatifs peuvent dans une certaine proportion loger aussi d’autres classes d’actifs. Or, les fonds en unités de compte permettent comme on l’a vu d’investir sur de très nombreuses classes d’actifs : actions, matières premières, immobilier, etc.

Les inconvénients des unités de compte : les points de vigilance à avoir en tête

Quels sont les inconvénients de UC ? Les supports en unité de compte ne sont pas un produit miracle et mieux vaut avoir bien conscience de leurs limites avant de souscrire.

Une offre limitée à la proposition de votre courtier assurance vie

Si en théorie, l’offre de supports en unités de compte est très large, en réalité, elle peut être très restreinte. Cela dépendra avant tout de la gamme d’UC proposée par votre banque ou courtier assurance vie. Les titres vifs peuvent être peu nombreux. Sachez également que toutes les SCPI mais aussi tous les OPCVM et tous les ETF ne sont pas disponibles sur unités de compte. D’ailleurs, les SCPI de rendement les plus populaires ne sont accessibles qu’en direct et non depuis votre contrat d’assurance-vie. Faites donc bien attention au moment de choisir votre contrat d’assurance-vie que vous aurez accès, via les unités de compte, aux placements qui vous tiennent à cœur. C’est là l’un des principaux critères à retenir dans le choix de votre contrat assurance-vie.

Des frais parfois très élevés

On l’a vu tout à l’heure, les frais de gestion des UC sont très variables selon la classe d’actif et le mode de gestion. Il conviendra donc de regarder les frais supportés pour chaque ligne.

Les frais peuvent aussi différer sensiblement selon que l’on a souscrit son contrat chez un courtier en ligne, comme SicavOnline, Easyvie, Linxea ou Placement direct, ou bien chez un acteur traditionnel comme une banque de réseau.

Soyez vigilant, une différence de frais d’un point de base, avec un encours conséquent, se transforme en quelques années en plusieurs milliers d’euros.

Une performance pas forcément au rendez-vous

Oui, les supports en unité de compte devraient vous permettre de booster le rendement de votre contrat assurance vie. Mais la performance n’est pas forcément au rendez-vous. Généralement, le couple rendement-risque se vérifie. Ainsi, selon le baromètre 2021 Facts & Figures sur l’assurance-vie, les UC les moins risquées sont celles qui affichent les performances les plus décevantes (parfois bien inférieures à celle du fonds euros). Or, ce sont celles qui sont le plus fréquemment plébiscitées par les assureurs. Mieux vaut pour ses UC (en tenant compte de son profil d’investisseur bien sûr) se positionner via ses UC sur les marchés actions sur le long terme. « C’est la vraie prise de risque sur les actions qui est payante dans le temps » rappelle Cyrille Chartier-Kastler qui a conduit l’étude.

Notez toutefois que les marchés actions s’ils sont particulièrement attractifs sur le long terme, sont soumis aux cycles boursiers et pourront fluctuer à la hausse comme à la baisse. Ainsi, l’année 2021 a été très favorable aux investisseurs investis en UC sur les marchés actions quand l’année 2022 leur a elle été plutôt défavorable. En 2023, les marchés actions se sont envolés et ils débutent l’année 2024 sur des plus hauts.

Un comparateur assurance vie pourra vous aider à identifier les contrats offrant les frais les plus attractifs, les fonds euros les plus performants, mais aussi les contrats présentant un large choix d’unités de compte.

À qui s’adresse l’assurance vie en UC ?




L’assurance vie en UC s’adresse à tous les investisseurs sans exceptions. La variété des unités de compte permettra de s’adapter au profil de chacun et à chaque projet.

Les unités de compte sont en parfaite adéquation avec la vocation patrimoniale de l’assurance vie. Ce support est en effet recommandé pour le financement de ses projets moyen et long terme, pour lesquels, compte tenu de l’horizon d’investissement, il serait dommage de ne pas investir sur les marchés financiers, et notamment les marchés actions afin de profiter de l’attractivité de cette classe d’actifs sur une durée d’investissement importante.

Notez également que la part des encours détenus en unités de compte peut varier selon votre profil investisseur.

Unités de compte et fonds euros : quelle répartition pour son assurance vie ?

En réalité, il n’est pas pertinent d’opposer fonds euros et supports en unités de compte. L’un des principaux avantages de l’assurance vie vient justement du fait qu’il est possible d’investir dans ces deux poches complémentaires. Mais alors combien mettre dans les unités de compte et combien mettre dans le fonds euros ? Pour quelle répartition opter ? C’est votre profil d’investisseur qui doit vous guider. Vous devrez en effet pour la répartition de vos avoirs entre unités de compte et fonds euro tenir compte de votre profil de risque, votre objectif d’investissement et votre horizon d’investissement.

Rappelons également que la performance du fonds euros peut être boostée en fonction de la part de votre capital investi en UC : plus vous êtes investis sur les supports en unités de compte, plus votre fonds euros vous rapporte.

Le profil de risque et les unités de compte

Le fonds euros est garanti en capital tandis que les supports en unités de compte ne le sont pas. Les plus averses au risque auront donc tendance à privilégier le fonds euros. Il conviendra tout de même de doper la performance de son contrat en investissant dans quelques UC, avec par exemple une répartition 75 % en fonds euros et 25 % en UC. Il va sans dire que les investisseurs les moins averses au risque auront tendance à adopter l’autre extrême et à investir en UC exclusivement. Il sera tout de même recommandé de sécuriser une petite partie de son capital sur le fonds euros, dans des proportions croissantes au fur et à mesure que l’horizon d’investissement diminue comme nous le verrons ensuite.

L’objectif d’investissement et les unités de compte

Si vous envisagez d’investir 300 euros tous les mois pour votre retraite afin de bénéficier à la fin de la vie active d’un pécule qui vous permettra de maintenir votre train de vie malgré la baisse de vos revenus, il est évident qu’il va falloir prendre des risques et ne pas être investi à 100 % en unités de compte. Rappelons en effet que le risque est corrélé à la performance. Pas de rendement sans prise de risque. Attention tout de même : ce n’est pas parce que vous avez pris un risque que la performance est forcément au rendez-vous, d’où l’intérêt de la diversification et de l’investissement régulier et dans la durée. Ainsi, vous serez à même de profiter du rendement très attractif des marchés financiers sur le long terme.

L’horizon d’investissement et les unités de compte

Plus votre horizon d’investissement sera long, plus le risque de perte en capital sera faible car la probabilité d’avoir un investissement négatif décroît avec l’augmentation de la durée du placement. Il est donc recommandé d’être fortement investi en immobilier et en actions (ou autre actif financier risqué) lorsque l’horizon d’investissement est encore lointain et de sécuriser son capital sur le fonds euros au fur et à mesure que l’horizon d’investissement se rapproche. Si l’on reprend l’exemple précédent, un investisseur qui veut préparer sa retraite pourra être investi quasi exclusivement en actions dans la trentaine puis réduire progressivement sa part d’UC pour être investi exclusivement au fonds euros au moment de son départ à la retraite.

Unités de compte : comment les choisir pour investir son argent ?

unites-de-compte-contrat-assurance-vie

Tenir compte du contexte macroéconomique pour ces supports financiers

Les unités de compte permettent d’investir dans de très nombreuses classes d’actifs et, selon le contexte macro-économique, il pourra être financièrement intéressant de privilégier tel ou tel actif. Ainsi, aujourd’hui, il pourra être intéressant de se tourner vers les fonds diversifiés ou vers les fonds actions ou même vers la détention d’actions en direct, choisies grâce à un stock-picking avisé et sélectif. Avec le grand retour des obligations, il peut être pertinent pour les investisseurs plutôt averses au risque de se tourner en 2024 vers les fonds obligataires.

Prendre en considération son profil d’investisseur

S’il est bien souvent intéressant de privilégier un assureur avec un large choix d’unités de compte, ne perdez pas de vue que vos investissements doivent avant tout correspondre à vos capacités à comprendre comment fonctionnent les produits auxquels vous comptez souscrire, mais aussi votre capacité à les sélectionner au mieux selon le contexte macro-économique.

Enfin, votre profil d’épargnant, c’est-à-dire votre profil de risque et vos objectifs, doit aussi influer à la fois sur le pourcentage de vos avoirs détenus en unités de compte mais aussi sur le type de produits détenus. Un investisseur présentant une aversion moyenne au risque pourra en effet investir entre un tiers et la moitié de son capital détenu son contrat d’assurance-vie en unités de compte et se positionner sur des actifs tels que des OPCI par exemple. Un investisseur offensif investira lui, en fonction des circonstances de marchés, de la moitié à la quasi-totalité de son épargne détenue en assurance-vie sur des unités de compte et privilégiera les fonds actions.

La gestion des unités de compte : comment bien choisir son mode de gestion pour investir en UC ?




Il n’est pas forcément évident d’investir en unités de compte et de sélectionner soi-même ses supports d’investissement. Mais ce n’est pas une raison pour ne rien faire ! Il existe en effet plusieurs modes de gestion des supports en unités de compte qui permettront à tous d’investir en UC sur son contrat d’assurance vie.

La gestion libre des unités de compte

Si vous êtes suffisamment à l’aise avec les placements financiers et les marchés financiers et que vous disposez d’assez de temps pour gérer vous-même votre contrat d’assurance-vie, il est tout à fait possible d’opter pour la gestion libre des unités de compte. Dans ce cas, c’est vous qui choisirez les unités de compte dans lesquelles vous allez investir. Vous devrez également procéder vous-même aux arbitrages nécessaires, c’est-à-dire à l’achat et la vente des actifs qui vous sembleront pertinents, tout au long de la vie du contrat.

La gestion pilotée des unités de compte

Vous ne souhaitez pas sélectionner vous-même vos unités de compte ? Que ce soit par manque de temps ou de connaissances, vous pouvez avoir recours aux mandats de gestion ou à la gestion pilotée pour gérer votre épargne placée sur un contrat assurance-vie. Vous pourrez alors investir sans avoir à vous soucier des arbitrages que vous déléguerez à une société de gestion, bénéficiant ainsi de l’expertise de professionnels qui prendront pour vous les décisions d’investissement, le tout en cohérence avec votre profil d’investisseur.

La gestion conseillée des unités de compte

Avec la gestion conseillée, vous bénéficierez des recommandations d’investissement d’experts, qui vous communiqueront leurs propositions d’investissement et d’arbitrage. Vous restez toutefois libre de les appliquer ou non. Ce mode de gestion, relativement onéreux, est donc recommandé aux investisseurs expérimentés ne disposant cependant de pas assez de temps pour gérer eux-mêmes leur contrat en toute autonomie.

Attention : dans tous les cas, c’est vous qui devrez évaluer la répartition des encours entre fonds euros et UC et la faire évoluer si besoin.

Découvrez tous nos conseils sur l’assurance-vie dans notre section dédiée

Source images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.