Comment choisir la gestion sous mandat et la gestion conseillée de l’assurance vie ?

Comment choisir la gestion sous mandat et la gestion conseillée de l’assurance vie ?




La gestion pilotée, sous mandat et conseillée des unités de comptes (UC) d’un contrat d’assurance-vie est de plus en plus fréquemment proposée, à partir de montants de plus en plus faibles. Café du Patrimoine vous explique tout ce que vous devez savoir sur la gestion pilotée, la gestion sous mandat et la gestion conseillée de l’assurance-vie : caractéristiques, avantages et limites, afin de vous aider à faire le bon choix.

Assurance-vie : les différents types de gestion possibles



Les différents types de mandats de gestion pour votre assurance-vie

En matière d’assurance-vie, plusieurs possibilités de gestion existent :

  • Vous gérez vous-mêmes vos placements, choisissez vos unités de compte et faites les arbitrages nécessaires. On parle de gestion libre.
  • Vous bénéficiez de conseils par des professionnels mais gardez la décision finale en suivant ou non les conseils (c’est vous qui réalisez ou non les investissements conseillés). On parle alors de gestion conseillée. Autrefois réservée à la banque privée, la gestion conseillée tend à se démocratiser.
  • Vous souscrivez à un portefeuille d’UC prédéfini selon un profil type à choisir au moment de la souscription. Cette solution clé en main est censée s’adapter à l’horizon d’investissement de l’épargnant, à son projet et à son profil de risque. On parle alors de gestion pilotée.
  • Vous déléguez totalement la gestion de vos unités de compte à des experts qui prennent pour vous les décisions et les effectuent. Ils vous rendent des comptes lors de rapports annuels ou semestriels. On parle alors de gestion sous mandat.

Qu’est-ce que la gestion pilotée et la gestion conseillée ?

La gestion conseillée et la gestion sous mandat sont assurées par une société de gestion, qui détermine une allocation d’actifs en fonction de ses analyses macro-économiques et de marché, ainsi que de votre profil d’investisseur (objectif d’investissement, horizon d’investissement, aversion au risque), défini lors du choix de ce mode de gestion. Dans le cas de la gestion conseillée, cette allocation vous est transmise pour que vous effectuiez ou non les investissements que vous jugez intéressants. Dans le cas de la gestion sous mandat, cette allocation est transmise à l’assureur-vie qui effectue les investissements recommandés.

Avec la gestion conseillée ou pilotée, le distributeur propose à l’épargnant de gérer pour son compte tout ou partie de son épargne dans le cadre d’un « profil de gestion », c’est-à-dire en respectant un cadre normé en termes :

  • de niveau maximum de risque pris par l’épargnant, à la fois en termes de potentiel de perte mais aussi de potentiel de gain ;
  • de la nature des supports d’investissements utilisés (par exemple : fonds en euros, actions, obligations, SCPI…) avec une fourchette minimale et maximale pour chacun d’eux ;
  • de durée d’investissement recommandée.

Dans le cas de la gestion conseillée, cette allocation vous est transmise pour que vous effectuiez ou non les investissements que vous jugez intéressants. Dans le cas de la gestion sous mandat, cette allocation est transmise à l’assureur-vie qui effectue les investissements recommandés.

Les différents profils de gestion sous mandat ou gestion conseillée




La gestion pilotée et la gestion conseillée, tout comme la gestion profilée, sont déclinées en plusieurs profils qui tolèrent plus ou moins bien le risque. En effet, ces profils correspondent à un couple rendement-risque attendu par l’investisseur, du plus prudent au plus risqué. Chaque profil est donc composé et éventuellement géré (pour la gestion conseillée et la gestion pilotée) en fonction de ce couple rendement-risque. La plupart des contrats proposent 3 à 5 profils :

  • défensif ou prudent,
  • équilibré ou modéré,
  • réactif,
  • dynamique ou offensif,
  • intrépide ou audacieux.

Si les intitulés de modes de gestion peuvent varier, vous devriez sans trop de peine les identifier, étant donné qu’ils sont toujours classés du plus prudent au moins averse au risque.

Les placements financiers concernés par les modes de gestion

Les différents types de mandats de gestion pour votre assurance-vie

L’assurance-vie est la plus connue des enveloppes permettant de souscrire à une gestion sous mandat. Dans le cas de l’assurance-vie, c’est la société de gestion qui choisira les unités de compte dans lesquelles investir et qui réalisera l’ensemble des arbitrages sur UC au cours de la vie du contrat. Il est également possible que la gestion pilotée prévoit la répartition entre fonds euros et unités de compte mais ce n’est pas obligatoire. Il est en effet possible que vous choisissiez vous-même le montant de l’encours sur le fonds euros et sur UC et que vous déléguiez la gestion des unités de compte à la société de gestion.

À noter : le contrat de capitalisation, aussi composées d’un fonds euros et de supports en unités de compte, peut également être souscrit avec une gestion conseillée ou pilotée et là aussi la gestion sous mandat concerne les supports en unités de compte et, éventuellement, la répartition entre fonds euros et UC.

Les différents types de mandats de gestion pour votre PEA ou votre compte-titres

Pour ce qui est des enveloppes vous permettant d’investir en Bourse sur les marchés financiers, il est aussi possible de trouver l’ensemble des modes de gestion exposés ci-dessus. Cependant, dans l’immense majorité des cas, la gestion libre (mode de gestion par défaut) sera le seul mode de gestion proposé par votre courtier en Bourse. Toutefois, le PEA et le compte-titres peuvent aussi être souscrit avec une option de gestion sous mandat bien que ce type d’offre soit plus rare. Mais les conseillers en gestion de patrimoine pourront vous proposer cette formule, ainsi que des fintechs comme Yomoni par exemple ou des banques en ligne comme Boursorama par exemple, ou bien certaines banques privées, voire certaines banques traditionnelles à partir d’un montant conséquent.

Les différents types de mandats de gestion pour votre PER

Le PER est, comme l’assurance vie et le contrat de capitalisation, composé d’un fonds euros et de supports en unités de compte. Contrairement à ces placements, la gestion pilotée est le mode de gestion par défaut. Celle-ci concerne à la fois l’ensemble des arbitrages sur UC au cours de la vie du contrat mais aussi éventuellement la répartition entre fonds euros et unités de compte.

Les sociétés de gestion proposant la gestion pilotée ou conseillée

Chaque assurance-vie délègue la gestion pilotée et la gestion conseillée si celle-ci est proposée à une ou plusieurs sociétés de gestion comme Allianz Global Investors, Edmond de Rothschild, DNCA Finance, BlackRock IM, Carmignac Gestion, Axa IM, Amundi, DWS Investment, etc. Vous pourrez, avant de faire votre choix, accéder à l’historique de performance de chaque profil sur différentes périodes. Notez toutefois qu’il s’agit de performances passées et qu’elles ne sont en aucun cas garanties.

Quelles sont les performances de la gestion pilotée ?




Les performances de la gestion sous mandat varient bien sûr beaucoup selon les profils et le couple rendement-risque adopté. Par exemple, sur la période 2017-2022, période où les marchés ont été assez volatils, la performance moyenne de la gestion sous mandat de l’assurance-vie a été la suivante :

  • Gestion profilée Prudente : + 0,87 % par an,
  • Gestion profilée Modérée : + 1,00 % par an,
  • Gestion profilée Equilibrée : + 2,12 % par an,
  • Gestion profilée Offensive : + 2,72 % par an,
  • Gestion profilée Audacieuse : + 3,99 % par an.

Source : performance annuelle moyenne établie à partir de la synthèse de l’analyse de la performance de 27 offres de gestion profilée du marché réalisée par Good Value for Money, site spécialisé sur les assurances de personnes et les placements financiers.

Rappelons qu’il s’agit d’une moyenne et qu’il existe de fortes disparités selon les contrats d’assurance vie. Avant de choisir telle ou telle option de gestion sous mandat, il pourra être judicieux de comparer les performances passées avec la moyenne des mandats de gestion équivalents.

Consulter également notre article Une assurance-vie n’est pas qu’un fonds euros

La gestion thématique : un nouveau mode de gestion sous mandat qui a le vent en poupe

Enfin, depuis quelques années, on voit apparaître dans l’offre des distributeurs de contrats d’assurance-vie ou PER par exemple une nouvelle forme de gestion profilée, avec des portefeuilles clés en main reposant plus sur de la gestion thématique que sur le profil d’investisseur. Ainsi, il n’est pas rare de croiser aux côtés de la « gestion patrimoniale » des propositions telles que « gestion ESG » ou « gestion nouvelles technologies ». En réalité, ces appellations correspondent le plus souvent à une sélection de supports en unités de compte sur un thème donné, qui a le vent en poupe comme la finance responsable et durable, la Tech mais aussi la santé par exemple. Le courtier en assurance-vie Mon Petit Placement propose par exemple des investissements thématiques à impact sur le climat, la solidarité, l’égalité, l’emploi, etc.

Combien coûtent la gestion conseillée et la gestion sous mandat de votre assurance-vie ?




Pour la plupart des contrats, Internet ou non, la gestion pilotée et la gestion conseillée sont facturée en sus.

BforBank et Fortuneo appliquent +0,10 % de frais de gestion aux unités de compte présentes dans le mandat de gestion. Boursorama fait figure d’exception en ne facturant aucun frais supplémentaire.

La gestion conseillée est elle aussi facturée en sus à un prix identique ou un peu plus élevé que la gestion pilotée. La tarification peut être fixe (puisque vous êtes libre ou non d’exécuter les investissements recommandés) comme c’est le cas par exemple chez Fortuneo qui vous facturera 60€ par mois pour ce service.

Selon une étude Good Value For Money, pour l’assurance-vie, en 2023, les frais courants moyens prélevés au sein des UC Gestion profilée sont de 1,87 %. Ils donnent lieu à des rétrocessions moyennes de 0,73 %.

La gestion profilée, qui consiste à adopter une répartition type de supports d’investissement selon un profil défini, comme par exemple ce que propose EasyVie avec sa formule gestion libre accompagnée n’est pas facturée en sus.

Qu’il s’agisse de gestion pilotée ou de gestion sous mandat, attention aux frais qui s’y rattachent. Comparez-les attentivement. Ils doivent entrer en ligne de compte dans le choix de votre assurance-vie, car des frais trop importants pourront rogner considérablement la performance de votre placement sur le long terme.

Comparatif assurance vie proposant la gestion sous mandat

Top assurance-vie en ligneLes offres du momentVoir offres
courtier-bourse-directRendement des fonds euros 2023 : 2,00 % et de 3,10 % à 4,12 % (selon part d'UC)*

Jusqu’à 170€ offerts jusqu’au 31/03/24*
Découvrez
LinxeaRendement des fonds euros 2023 : 2,50%, 3,13% et jusqu'à 4,12% (selon contrat et part d'UC)*

Jusqu'à 150€ offerts jusqu'au 31/03/24*
Découvrez
fortuneoRendement des fonds euros 2023 : 2,20% et 2,50% (30% et 50% UC minimum)*

100€ offerts*
Découvrez
courtier-BoursobankRendement des fonds euros 2023 : 3,10 % et 3,66 %*

Jusqu'à 80€ offerts*
Découvrez
Darjeeling-Placement-DirectRendement du fonds euros 2023 : jusqu'à 4,00 % (selon montant d'encours et part d'UC)*Découvrez
courtier-easybourseRendement du fonds euros 2023 : 2,40 % à 3,90 % (selon part d'UC)*Découvrez
Kompoz SicavonlineRendement du fonds euros 2023 : jusqu'à 2,50 % (selon part d'UC)*Découvrez
*Voir conditions sur le site. Les unités de compte présentent un risque de perte en capital.

Quels sont les avantages de la gestion pilotée et la gestion conseillée d’assurance vie ?

Confier votre argent avec la gestion pilotée et conseillée

En optant pour la gestion sous mandat de l’assurance-vie, vous confiez la gestion des arbitrages de votre enveloppe à une société de gestion : soit elle effectue pour vous les achats et ventes d’actifs qui s’imposent (il s’agit alors de la gestion pilotée), soit vous bénéficiez des conseils de la société de gestion et choisissez ou non d’appliquer les recommandations de la société de gestion (il s’agit alors de gestion conseillée). Dans tous les cas, vous déléguez (au moins en partie) la gestion de vos avoirs à une société de gestion.

Bénéficier de l’expertise et des conseils des grandes sociétés de gestion

La gestion pilotée et la gestion conseillée permettent de profiter des conseils de grandes sociétés de gestion sur vos investissements, en cohérence avec votre profil d’investisseur. C’est le distributeur du contrat d’assurance-vie qui créé une offre de contrats puis choisit des partenaires assureurs d’une part, et sociétés de gestion d’autre part. Ainsi, Boursorama Vie propose une assurance-vie de l’assureur e-cie Vie dont la gestion pilotée est assurée par Edmond de Rothschild Asset Management ou Sycomore AM ; Fortuneo Vie propose une assurance-vie de l’assureur Suravenir dont la gestion pilotée est assurée par Federal Finance Gestion ou DNCA Investments ou Allianz Global Investors.

En optant pour la gestion libre accompagnée, vous n’avez pas à choisir vous-même les supports en unités de compte à l’ouverture de votre contrat assurance vie ni à vous inquiéter de la répartition entre le fonds euros et les différents types d’UC. Une fois cette option libre accompagnée prise, tous les versements sont automatiquement répartis selon les proportions préétablies. Notez que certains contrats assurance vie peuvent également prévoir une réallocation, soit automatique, soit sur option, afin de maintenir la répartition cible dans le temps entre les différents fonds.

Découvrir notre article Investir dans les fonds patrimoniaux

Booster les rendements grâce à la gestion pilotée d’un contrat assurance vie

Vous avez une assurance-vie qui ne vous rapporte pas autant que vous aimeriez et vous savez que vous pourriez faire mieux, mais le temps et les connaissances vous manquent ou peut-être ne vous faites-vous pas confiance en ce qui concerne vos choix d’investissement ? Il peut être judicieux alors de passer à la gestion pilotée ou conseillée, ou même à la gestion libre accompagnée.

Ce type d’outil est idéal pour dégager de la performance, avec un risque relativement maîtrisé, à condition bien sûr de choisir un profil d’investissement adapté à votre profil d’investisseur.

Pour obtenir les performances qui cadrent avec vos objectifs d’investissement, regardez les résultats obtenus par les différents contrats proposant de la gestion pilotée en vous focalisant sur le type de profil auquel vous correspondez (prudent, équilibré, dynamique, etc.), cela vous permettra de vous faire une idée des performances de telle ou telle société de gestion selon votre profil. Comparez ensuite ces résultats avec la concurrence mais aussi bien sûr avec la performance moyenne du marché (et avec la performance de votre assurance-vie actuelle si vous en possédez une). Les performances doivent être clairement indiquées sur les sites Internet des courtiers ou assureurs. Regardez les performances sur un laps de temps suffisamment conséquent (ne vous contentez pas de regarder les performances de l’année dernière).

Cependant, n’oubliez pas que les performances passées ne préjugent en rien des performances futures et gardez bien à l’esprit qu’aucun niveau de performance n’est garanti. La performance peut même être négative et donc grignoter votre capital. Cependant, ce risque est très souvent bien maîtrisé par les sociétés de gestion et la gestion pilotée (ou conseillée) est un moyen relativement fiable de rester exposé sur les marchés financiers quelle que soit la conjoncture, et par là-même de bâtir de la performance sur le moyen et long terme.

Quelles sont les limites de la gestion pilotée ou conseillée assurance vie ?



Gestion pilotée et gestion conseillée : des services pas toujours disponibles

La gestion pilotée est proposée par la plupart des banques. Mais attention en ce qui concerne la gestion conseillée : même si elle est de plus en plus proposée par les banques grand public (banques traditionnelles comme banques en ligne), tous les établissements bancaires ne la proposent pas, loin de là.

La gestion libre accompagnée n’est pas non plus toujours proposée par tous les intermédiaires financiers.

Consulter également notre article Les 4 avantages d’un placement en assurance-vie

Gestion sous mandat et conseillée de l’assurance-vie : un ticket d’entrée parfois élevé

En outre, sachez que gestion pilotée et gestion conseillée ne sont accessibles le plus souvent qu’à partir d’un certain seuil d’épargne, parfois très élevé. Retenez tout de même que le ticket d’entrée est généralement beaucoup moins élevé dans les banques en ligne et courtiers en ligne que dans les banques traditionnelles : 1 000€ environ pour les banques en ligne quand la gestion sous mandat dans des banques classiques est souvent accessible avec un encours de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

La gestion conseillée est elle proposée chez Fortuneo à partir de 30 000 euros d’encours. Il s’agit d’ailleurs de la seule banque en ligne permettant d’accéder à ce service, disponible auprès des conseillers en gestion de patrimoine indépendant ainsi que dans nombre de banques privées et certaines banques traditionnelles pour des montants de plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de milliers d’euros.

Choisir le bon profil de gestion en fonction de ses attentes et objectifs

Il conviendra pour que la gestion sous mandat corresponde à vos objectifs et attentes de choisir le bon profil de gestion. Vous devrez en effet choisir entre plusieurs mandats de gestion : mandat défensif, mandat prudent, mandat équilibré, mandat dynamique, mandat offensif, etc. Les appellations varient selon les distributeurs mais vous aurez le plus souvent le choix entre 3 à 5 types de mandat de gestion correspondant à des profils plus ou moins averses au risque et correspondant à un horizon d’investissement plus ou moins long.

Généralement, la différence entre les mandats se situe dans le niveau de répartition de l’épargne entre un fonds ou plusieurs fonds en euros sécurisé(s) et des fonds investis en unités de compte, plus risqués mais aussi potentiellement plus rémunérateurs.

Vous devrez avoir à cœur de choisir le bon mandat de gestion en prenant en compte votre profil d’investisseur : profil de risque, horizon d’investissement, objectifs d’investissement, connaissances des marchés financiers, etc. Un questionnaire vous sera adressé par le distributeur de l’assurance-vie et les réponses que vous aurez fournies vous aideront à déterminer quel mandat de gestion correspond le mieux à votre projet et à votre profil.

À noter : vous pouvez changer de mandat de gestion au cours de la vie du contrat, toutefois cette modification entraîne le plus souvent des frais.

Consulter également notre guide complet pour Souscrire à une assurance-vie

À qui s’adresse la gestion sous mandat ?

La gestion sous mandat s’adresse désormais à tous les épargnants, quel que soit l’encours du contrat s’il s’agit d’un contrat d’assurance-vie ou PER. Le ticket d’entrée sera un peu plus élevé pour un PEA ou un compte-titres. Tous les investisseurs qui disposent de peu de temps pour gérer leurs investissements et/ou qui n’ont pas ou n’estiment pas avoir les connaissances pour le faire pourront être intéressés. La réactivité attendue dans la gestion des supports d’investissement de la part des sociétés de gestion pourra inciter les investisseurs à se positionner sur des actifs plus volatils, et donc aussi plus rémunérateurs. Attention tout de même, ce n’est pas parce que vous confiez vos investissements à des professionnels que le risque disparaît. D’ailleurs, la gestion sous mandat concerne essentiellement des investissements comportant un risque de perte en capital. Ce mode de gestion doit d’ailleurs être bien adapté à votre profil de risque, d’où l’importance de définir précisément votre profil d’investisseur au moment du choix du profil de la gestion sous mandat.

Quelques questions sur la gestion pilotée de l’assurance vie ?

Qu’est-ce que la gestion pilotée ?

La gestion pilotée ou gestion sous mandat consiste à déléguer la gestion de son placement (PEA, assurance-vie, etc.) à des professionnels de la finance qui effectueront pour vous les arbitrages qu’ils estiment opportuns, en tenant compte de votre profil d’investisseur. Quant à la gestion conseillée, elle permet de bénéficier de recommandations de professionnels sur ses allocations avec la possibilité de les appliquer ou non.

Comment choisir sa gestion pilotée ?

Plusieurs profils existent (du plus prudent au plus risqué) et vous devrez choisir l’un d’entre eux au moment de souscrire à l’option gestion pilotée pour votre assurance vie ou compte titres. Pour vous aider, un questionnaire vous sera adressé permettant de déterminer votre profil de risque, vos objectifs d’investissement, votre horizon de placement, vos connaissances financières, etc.

À partir de combien est accessible la gestion pilotée ?

Les seuils d’accessibilité sont très variables selon le courtier ou la banque qui commercialise le contrat. La plupart des banques et courtiers en ligne la proposent à partir de quelques centaines ou quelques milliers d’euros quand les banques de réseaux et acteurs traditionnels proposent la gestion pilotée aux clients dont l’encours du contrat atteint des dizaines, voire des centaines de milliers d’euros.

Combien coûte la gestion pilotée ?

La gestion pilotée est généralement facturée en sus. De nombreuses banques en ligne prévoient environ +0,10 % de frais supplémentaires sur les unités de compte concernées de l’assurance vie. Le tarif est souvent plus élevé chez les acteurs traditionnels.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.