Acheter des actions à partir de 10€ et sans commission. Risque de perte en capital*
Où placer son argent en 2024 ? Les meilleurs placements à envisager !

Où placer son argent en 2024 ? Les meilleurs placements à envisager !




L’inflation tend à reculer en cette année 2024 et les baisses de taux qui devraient en découler sont impatiemment attendues par les marchés qui anticipent déjà une politique monétaire plus accommodante et flirtent avec leurs plus hauts.

Vers quels placements se tourner dans ce contexte ? Avec une inflation en recul mais encore bien présente, des marchés financiers au plus hauts mais qui restent volatils et des craintes de récession corroborées par certains indicateurs économiques, il devient difficile de savoir où placer son argent en 2024. Retrouvez dans cet article nos idées de placements financiers et investissements immobiliers à privilégier en 2024 pour valoriser votre patrimoine.

Découvrez l’importance d’épargner et d’investir son argent, les différents placements sans risque pour investir à court terme sans trop être pénalisé par l’inflation, les investissements moyen-long terme permettant de bénéficier de compléments de revenus, mais aussi les investissements long terme permettant de valoriser sur la durée son capital, en apportant une attention particulière à la diversification, tant géographique que par classe d’actifs. Retrouvez également nos conseils dédiés aux jeunes actifs et aux jeunes retraités qui souhaitent investir et notre panorama des différents intermédiaires financiers qui vous permettront de réaliser tous vos placements.

Comment placer son argent pour valoriser son capital ?

comment-investir-argent-temps-de-crise
Toute personne entrant dans la vie active et commençant à gagner sa vie, devrait aussitôt prendre deux habitudes : épargner et investir. En effet, il est judicieux, dès lors que l’on est en mesure de mettre un peu de sous de côté, de bien placer son argent. Ainsi, vous ne perdrez pas en pouvoir d’achat, encore faut-il que votre placement affiche un taux supérieur à l’inflation. Vous pourrez faire grossir votre capital dans la durée et les quelques dizaines ou centaines d’euros que vous économisez chaque mois deviendront, au fil des ans, des milliers d’euros, grâce à la régularité de votre épargne et la magie des intérêts capitalisés, les intérêts produisant des intérêts, vous profiterez de cet effet boule de neige.

Épargner et investir vous permettra donc de financer tous vos projets court terme, moyen terme et long terme, du financement de vos prochaines vacances à celui de votre retraite en passant par celui des études de vos enfants ou de votre résidence secondaire.

On comprend donc bien l’intérêt d’investir.

Mais peut-être vous demandez-vous dans quoi investir son argent ? Quel support privilégier pour placer son argent ? Comment investir son argent en France ? Découvrez dans cet article les différents placements qui vous permettront d’investir votre argent pour devenir riche et ainsi réaliser tous vos objectifs financiers.

Comment investir son argent en 2024 ?

Les circonstances macro-économiques actuelles devraient vous amener à vous demander comment placer son argent en période d’inflation, avec des marchés très hauts mais volatils. Il est tout à fait légitime en effet de s’interroger, à l’aune de l’inflation et de la frénésie des marchés qui anticipent déjà la baisse des taux directeurs, et de se demander où investir son argent en 2024 ? Où placer son argent actuellement ?

La volatilité que nous connaissons actuellement et qui pourrait bien se renforcer dans les mois à venir, amène l’investisseur à la plus grande prudence. Pourtant, les cycles économiques se succèdent et, s’il convient d’être vigilant, la crise représente aussi une opportunité pour un investisseur qui pourra alors se positionner sur différents marchés (actions, immobilier, matières premières, etc.) sur des plus bas, et ainsi, profiter sur le long terme de la remontée des cours.

Le mode d’emploi de l’investissement que nous fournissons dans cet article est parfaitement adapté à l’investissement en période d’incertitude. Découvrez comment investir son argent en 2024 et où investir son argent aujourd’hui, avec notre tour d’horizon des placements à envisager.

Vous vous demandez où investir son argent sans risque et comment investir son argent sans risque ? Pour chaque investissement évoqué, nous vous renseignons sur son degré de risque afin que vous puissiez réaliser les placements les plus adaptés à votre profil de risque.

Placer son argent sur un placement qui protège votre patrimoine contre l’inflation

Vous vous demandez comment placer son argent à court terme et êtes à la recherche de placements à capital garanti qui vous assureront de retrouver votre épargne intacte à tout moment ? Tout l’enjeu sera de dénicher des placements à capital garanti qui protègent en partie au moins votre patrimoine de l’inflation. Le taux d’intérêt affiché devra donc être dans l’idéal supérieur à celui de l’inflation annoncé par l’INSEE, sauf qu’avec une inflation encore à +3,1 % en janvier 2024, cela est le plus souvent impossible. Dans ce contexte, tous les placements à capital garanti, excepté le LEP (sous conditions de ressources), affichent un rendement réel ajusté de l’inflation négatif. Il faudra alors sélectionner les placements qui affichent le rendement le plus élevé pour limiter la casse.

Placer son argent sur le fonds euros garanti de l’assurance vie

Le fonds euros de l’assurance-vie peut constituer un placement sans risque adapté pour les investisseurs averses au risque et/ou qui souhaitent conserver des liquidités. La performance des fonds euros s’est considérablement améliorée en 2023, avec un rendement moyen évalué à 2,50 % par Good Value For Money, contre 1,80 % l’année précédente et 1,30 en 2021. Et il s’agit là que de moyennes. En réalité, en 2023, les meilleurs fonds euros peuvent servir des taux allant jusqu’à 4 %, voire même un tout petit peu au-delà, à condition le plus souvent pour bénéficier de taux boostés d’avoir investi un pourcentage conséquent de son encours sur les unités de compte de son contrat assurance-vie.

Nous vous rappelons qu’il existe aussi différentes catégories de fonds euros. Si les fonds euros classiques sont les plus répandus, il ne s’agit pas forcément des plus rémunérateurs et selon son profil, l’investisseur pourra éventuellement se tourner vers des fonds euros alternatifs comme les fonds euros immobilier ou le fonds euros dynamique.

Épargner sur les livrets bancaires


pub

Les livrets bancaires peuvent aussi être envisagés pour se constituer une épargne de précaution et pour le financement de ses projets court terme. Alors, sur quel compte placer son argent ? Sur quel livret placer son argent ? Tout l’enjeu sera là encore de ne pas subir trop sévèrement une perte de son pouvoir d’achat due à l’inflation.

En effet, l’immense majorité des livrets bancaires affichent des taux inférieurs à celui de l’inflation, et notamment les livrets de l’épargne réglementée comme le livret A ou le LDDS dont le taux d’intérêt, fixé à 3 % depuis le 1er février 2023 est gelé jusqu’au 31 décembre 2024. En conséquence, il ne pourra être revu, à la hausse comme à la baisse, avant 2025. Attention, si en 2023 les meilleurs fonds euros de l’assurance-vie ont vu leur rendement se rapprocher, voire surpasser le rendement des livrets bancaires réglementés que sont le livret A et le LDDS, n’oubliez pas que les gains sur le fonds euros sont taxés quand ceux réalisés sur un livret A ou un LDDS sont exonérés d’impôt et de prélèvements sociaux.

Le LEP, avec un taux de 5 % depuis le 1er février 2024 est plus attractif, mais il est réservé à une faible part de la population, sous conditions de ressources.

Il peut tout de même être judicieux de placer de l’argent sur le livret A ou le LDDS pour disposer d’une épargne de précaution et ainsi régler les factures imprévues (serrurier, plombier, garagiste, etc.) ou bien pour mettre des sous de côté afin de financer un achat proche. Rappelons en effet que, même si le taux limité des livrets doit vous inviter à les utiliser avec parcimonie, ils offrent tout de même une rémunération, ce qui n’est pas le cas du compte courant.

Notez que si vous devez conserver des liquidités importantes sur le court ou moyen terme, les livrets boostés peuvent constituer une option avantageuse. Ils présentent parfois des taux bien supérieurs aux livrets de l’épargne réglementée comme le livret Distingo qui propose un taux boosté de 4 % pendant 4 mois puis 3 % + 80 euros offerts (offre valable jusqu’au 29 février 2024)* mais rappelons que ces super livrets sont fiscalisés et vous devrez donc vous acquitter de la flat tax ou de l’impôt sur le revenu + prélèvements sociaux si cela est plus avantageux pour vous. Mais, en contrepartie, ces super livrets possèdent des plafonds très élevés, voire inexistants.

Le PEL, qui affiche 2,25 % de rendement depuis sa revalorisation du 1er janvier 2024 (contre 2 % auparavant) reste peu intéressant puisque celui-ci est désormais fiscalisé. Les intérêts générés par votre PEL, s’il a été ouvert après le 1er janvier 2018, sont soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30 % ou flat tax (12,8 % d’impôt et 17,2 % de prélèvements sociaux) ou bien, si vous préférez, au barème de l’impôt sur le revenu (+ 17,2 % de prélèvements sociaux). Le PEL reste néanmoins une option à envisager si vous épargnez en vue d’un achat immobilier car alors vous pourrez bénéficier d’un prêt à 3,45 % sur une durée de 2 à 15 ans pour une somme maximale de 92 000 euros, ce qui dans le contexte actuel de taux hauts est intéressant.

Consulter également notre guide Compte à terme : comment investir avec un CAT ?

Investir son argent dans des placements financiers qui génèrent des revenus complémentaires




Vous vous demandez comment investir son argent pour gagner plus chaque mois ? Découvrez les placements sur les marchés immobiliers et actions qui permettent d’investir son argent pour faire fructifier son capital.

Investir dans l’immobilier résidentiel locatif meublé LMNP

L’investissement immobilier locatif, avec le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP), permet de percevoir des loyers faiblement imposés grâce à la déduction des amortissements et des frais d’acquisition. Choisissez bien votre stratégie d’acquisition : neuf, ancien, location longue classique, résidence services, location saisonnière ? Votre rendement locatif doit toujours être en cohérence avec les risques et les opportunités de votre emplacement et votre typologie de bien immobilier.

Il est même possible d’investir dans l’immobilier sans débourser un centime si les loyers ainsi générés permettent de couvrir les mensualités du crédit immobilier.

Attention, l’investissement immobilier comporte des risques. Vous pourriez revendre votre bien moins cher que vous ne l’avez acheté (moins-value) et, en cas d’investissement locatif, la vacance du bien (absence de locataire) pourrait vous priver des rentrées d’argent des loyers, ce qui peut être difficilement tenable si vous comptiez sur ces rentrées d’argent pour rembourser votre crédit. Soulignons aussi le contexte de taux hauts. Le coût du crédit immobilier sera donc élevé et pourrait rendre plus difficile la rentabilité du bien immobilier, d’autant que les prix de l’immobilier restent encore assez élevés en ce début d’année 2024 malgré un secteur immobilier en crise.

Investir dans les SCPI de rendement

Les SCPI permettent de se positionner sur le marché immobilier avec un ticket d’entrée relativement modeste (de l’ordre du millier d’euros) et bénéficier de revenus complémentaires (versés tous les trimestres généralement), le tout sans avoir à s’occuper de gérer soi-même l’entretien, la mise en location, etc. En outre, les SCPI de rendement, composées d’immobilier d’entreprises (bureaux, entrepôts, commerces, …) offrent à l’investisseur particulier, la possibilité de se positionner facilement sur cette branche de l’immobilier locatif très difficile d’accès en direct et particulièrement rémunératrice. Ainsi, le rendement moyen des SCPI en 2022 s’élevait à 4,53 % (et même aux alentours de 5 % si l’on prend en compte les revalorisations du prix des parts). Attention : le taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) qui correspond au rendement de la SCPI peut tous les ans varier, à la hausse comme à la baisse, selon le contexte de marché. La valeur des parts de SCPI aussi peut fluctuer. Et en 2023, la crise du marché immobilier a dégradé le rendement moyen, mais surtout certaines SCPI ont vu le prix de leur part baisser. Attention donc à bien sélectionner vos SCPI. On privilégiera les SCPI de création récente, ne disposant pas de stock d’actifs anciens faiblement rémunérateurs ou inadaptés à la demande des utilisateurs, et/ou celles qui continuent d’afficher une forte collecte d’épargne. Attention aussi à bien diversifier vos avoirs en investissant non pas dans une mais plusieurs SCPI.

Consulter notre dossier Comment investir 100 euros en 2024 ?

Investir dans les SCI immobilières

Les SCI immobilières permettent de capitaliser des loyers immobiliers, dans son contrat d’assurance-vie par exemple, à travers un fonds immobilier (SCI Capimmo, Convictions Immobilières…). Comme les SCPI de rendement, les SCI sont décorrélées des marchés financiers, mais elles présentent moins de frais d’entrée que les SCPI.

Les SCI, comme les SCPI, sont des placements présentant un risque de perte en capital (dans le cas où la part vaudrait moins cher à la revente qu’à l’achat). Là encore, il faudra sélectionner sa SCI avec soin et ne pas hésiter à souscrire à plusieurs SCI différentes pour réduire le risque.

Investir dans le crowdfunding immobilier

Prêter son argent à des promoteurs immobiliers via une plateforme spécialisée afin qu’ils puissent lever des fonds pour lancer un nouveau programme, voilà en quoi consiste le crowdfunding immobilier. Ce prêt s’accompagne bien sûr d’une rémunération, attractive puisque le rendement annuel moyen oscille entre 9 % et 10 % ces dernières années ! Évidemment, le risque existe et le taux de défaut varie beaucoup selon les plateformes et a tendance à augmenter actuellement. Il reste encore parfois sous la barre des 1 % mais peut afficher 6 % à 8 %. Et ce taux de défaut pourrait bien encore augmenter dans les années à venir car de nombreuses situations de litige existent en ce moment même et plusieurs années s’écoulent avant que les projets en difficulté finissent par être soldés ou liquidés avec des pertes pour les investisseurs. Notez également que ce type d’investissement nécessite un blocage des fonds durant toute la durée du placement à l’issu duquel l’investisseur récupère sa mise bonifiée des intérêts. Elle varie d’un peu plus d’un an à moins de 5 ans le plus souvent. Un décalage de plusieurs mois dans le remboursement peut néanmoins avoir lieu si le chantier prend du retard (et les confinements successifs ont eu tendance à rallonger les délais). Pour réduire le risque, comme toujours, il convient d’être sélectif et de diversifier en multipliant les projets plutôt que de tout miser sur un seul.

Investir dans les actions à dividendes

Investir son argent en Bourse permet aussi de se constituer des revenus complémentaires réguliers, pour peu que vous adoptiez une stratégie dividendes en sélectionnant des sociétés qui versent un coupon avantageux pour l’actionnaire. Les aristocrates du dividendes ont même la particularité de servir à leurs actionnaires un dividende croissant depuis plus de 25 ans. Tous les trimestres ou tous les ans, vous toucherez une somme d’argent correspondant au bénéfice de la société pour lequel l’assemblée générale a décidé le reversement aux actionnaires.

L’investissement sur le marché actions comporte un risque de perte en capital et vous pourriez voir le cours de vos actions chuter en cas de volatilité sur les marchés. En outre, le dividende est voté chaque année en assemblée générale et il n’est jamais absolument certain que celui-ci soit reconduit d’années en années. D’ailleurs, rappelez-vous que de nombreuses sociétés françaises ont décidé d’annuler leur dividende 2020, en pleine crise du Covid, compte tenu du contexte économique. Mais 2021 et 2022 ont été des années records pour les dividendes et 2023 devrait l’être aussi selon le gestionnaire Janus Henderson qui estime que les dividendes versés par les 28 000 entreprises cotées dans le monde devraient dépasser les 1 600 milliards de dollars en 2023 (contre 1 560 milliards en 2022). Les grands groupes du CAC 40 ont versé le montant record de 91,7 milliards d’euros à leurs actionnaires en 2023 en dividendes ou rachats d’actions.

Attention aussi à ne pas investir dans une action à dividendes sur la seule base de son dividende. Il est crucial de prendre en compte sa rentabilité globale. En effet, un bon rendement peut parfois ne pas compenser une chute du cours de Bourse si celle-ci est trop importante.

Investir dans les obligations

Le marché des obligations peut aussi être une opportunité pour l’investisseur désireux de se constituer des revenus complémentaires. En effet, ce titre de créance accordé à une entreprise (obligation corporate) ou à un État (obligation souveraine) permet de toucher un revenu régulier (le coupon) jusqu’à échéance du prêt où le capital est remboursé. D’autant que la hausse des taux directeurs des banques centrales a impulsé une nouvelle dynamique à ce marché désormais plus avantageux après plusieurs années de vache maigre, notamment sur le marché primaire.

Attention, nous rappelons que même si les obligations sont moins risquées que les actions, celles-ci ne sont pas garanties en capital et l’investisseur n’est pas à l’abri d’une faillite de l’émetteur. Il est toutefois possible de se positionner sur le marché obligataire sans prendre de risque en optant pour le fonds euros d’une assurance-vie garanti en capital. La performance sera tout de même bien souvent inférieure à un investissement en direct sur le marché obligataire, contrepartie à l’absence de risque de perte en capital.

Notez qu’en 2023, on a vu les ETF obligataires se multiplier pour répondre à la demande des investisseurs désireux de se positionner sur le marché des obligations en profitant de ces véhicules d’investissement qui permettent de bénéficier d’un ticket d’entrée accessible et de frais raisonnables.

Consulter également notre article Le grand retour des obligations

Investir son argent à l’étranger pour une diversification géographique de ses placements

banniere Perlib

Parce qu’il est primordial, pour réduire les risques, de bien diversifier son capital, on portera une attention particulière à la diversification géographique de ses avoirs. Alors, dans quels pays investir son argent ? Comment placer son argent à l’étranger ? Tour d’horizon des solutions les plus accessibles.

Placer son argent dans les SCPI européennes

Investir dans une SCPI européenne permet à l’investisseur de se créer des revenus en France qui seront imposés là où se trouve l’immeuble (par exemple, un bien en Allemagne sera imposé par la fiscalité allemande). Les SCPI internationales Corum Origin et Corum XL ont affiché des bons rendements en 2023 (6,06 % et 5,40 % respectivement). Les SCPI comme Novapierre Allemagne ne sont pas en reste. Avec ces SCPI, vous diversifiez votre patrimoine en investissant hors de France et évitez la fiscalité des revenus fonciers.

Attention, les SCPI européennes, comme les SCPI de rendement, présentent un risque de perte en capital et le rendement du placement n’est pas garanti. Les taux élevés qui pèsent sur le marché immobilier ne sont évidemment pas non plus sans incidence sur le marché immobilier européen. Ainsi, les rendements des SCPI européennes ont reflué en 2023, et le prix des parts a pu connaître une baisse, mais le TRI sur 5 ou 10 ans de ces SCPI restent malgré tout attractif, d’où l’importance d’envisager ce type de placement sur le long terme.

Investir au Luxembourg avec l’assurance vie luxembourgeois

L’assurance-vie luxembourgeoise est un produit intéressant car il offre à l’investisseur, une protection optimale du capital de l’assuré en cas de faillite de l’assureur. En effet, la réglementation, bien plus stricte qu’en France, prévoit que les assurés ont le statut de créanciers prioritaires et que les actifs liés aux contrats d’assurance-vie ne sont pas conservés directement chez l’assureur, mais déposés auprès de banques, sur des comptes d’investissement distincts des comptes de fonds propres de la compagnie d’assurance.

En outre, il est possible selon le ticket d’entrée de réaliser un contrat sur-mesure avec des fonds internes dédiés. Autre atout : le contrat peut être libellé dans une autre devise que l’euro, ce qui est particulièrement appréciable pour les finances des expatriés qui voudraient mettre des sous de côté sans être impactés par les aléas du marché des changes. Notez également que la neutralité fiscale du contrat d’assurance-vie luxembourgeois est avantageuse fiscalement pour les expatriés qui ne sont plus résidents fiscaux français.

Attention, le placement en assurance-vie, dès lors qu’il concerne aussi des supports en unités de compte, présente un risque de perte en capital et ne devrait s’envisager que sur le long terme. Soulignons aussi que le ticket d’entrée de l’assurance-vie luxembourgeoise peut ne pas convenir à toutes les bourses. Il est fréquent en effet que le montant minimal requis soit de 100 000, et même 250 000 euros pour avoir accès à des fonds internes dédiés. L’encours devra même dépasser les 2,5 millions d’euros pour pouvoir investir dans des contrats d’options, contrats à terme ou contrats dérivés portant sur des valeurs mobilières, taux, devises ou matières premières.

Investir dans les actions de sociétés étrangères

Il peut être opportun de réaliser des investissements en actions sur les différentes places boursières du monde pour introduire une diversification géographique dans son portefeuille boursier. Mieux vaut donc ne pas se cantonner à l’investissement CAC 40 mais investir aussi sur l’ensemble du marché européen, le marché nord-américain et notamment le marché actions US via les Magnificent Seven par exemple, le marché japonais, mais aussi pourquoi pas sur le marché chinois via les BATX par exemple, ou bien sur le marché actions africain en investissant dans des titres comme Total Gabon par exemple.

Diversifier ses placements pour mieux placer son argent




Il peut être intéressant pour l’investisseur particulier de s’éloigner un peu des sentiers battus et de se positionner sur des produits alternatifs, pourvu que ceux-ci soient cohérents avec sa stratégie patrimoniale et qu’ils concernent une part très minoritaire de son patrimoine.

Placer son argent dans un groupement foncier d’investissement (GFI)

Un groupement foncier d’investissement permet à l’investisseur d’intégrer dans son patrimoine, un actif tangible, produisant du bois et stable… la forêt. Le rendement sous forme de dividende avoisine les 1 % par an. Mais ce placement est surtout prisé pour ses avantages fiscaux. En effet, avec ces GFI, vous bénéficiez d’avantages fiscaux sur l’impôt sur le revenu (18 % de réduction d’impôt sur le montant investi : dans la limite de 50 000 € pour un célibataire et 100 000 € pour un couple, et dans la limite du plafonnement des niches fiscales de 10 000 €, avec une durée minimale d’investissement de 5 ans et demi), mais aussi sur l’IFI (100 % d’exonération d’Impôt sur la fortune immobilière sans limite de plafond et si vous êtes un associé qui détient moins de 10 % du GFF ou GFI, ce sera le cas au regard de la valeur globale importante de ces groupements forestiers), ainsi que sur les successions (75 % d’abattement sur la base taxable des droits sur la transmission, succession et donation) en contrepartie de gestion durable sur 30 ans du GFF.).

Là encore, il s’agit d’un placement avec risque de perte en capital.

Investir dans l’ or

investir-dans-or
Investir dans l’or permet, en théorie au moins, de protéger son patrimoine de l’inflation. Cette valeur refuge traditionnelle n’a cependant pas permis de valoriser son capital durant toutes les périodes d’inflation. Néanmoins, la raréfaction progressive de ce matériau précieux et sa pénurie qui devrait intervenir d’ici 15 ans environ pourrait aussi catalyser à la hausse le cours de l’or. Notez que les tensions géopolitiques actuelles ont poussé le cours de l’or sur des sommets. Il s’échange début 2024 bien au-delà des 2 030$ l’once. À de tels niveaux, la prudence s’impose même si l’or est toujours haussier sur le très long terme.

Vous souhaitez tout de même vous positionner sur le précieux métal jaune ? Alors, comment placer son argent en or ? Vous pouvez bien sûr acheter de l’or physique (lingots, pièces, etc.) mais aussi, pour une conservation plus simple, miser sur un ETF répliquant son cours, ou bien encore acheter des actions de sociétés exploitant cette précieuse ressource.

Attention tout de même, n’en abusez pas, il s’agit d’un actif spéculatif et soumis au risque de perte en capital.

Investir dans les crypto monnaies

Il pourrait également être intéressant d’investir dans les crypto monnaies, à condition toutefois que votre exposition à ces actifs hyper volatils et hautement risqués soit très limitée et que votre horizon d’investissement soit suffisamment long. N’investissez donc que de l’argent que vous êtes prêt à perdre et dont vous n’aurez pas besoin avant plusieurs années. Et privilégiez les monnaies virtuelles les plus connues et les plus solides comme le Bitcoin, le Ripple, ou encore l’Ether par exemple. Selon votre degré d’aversion au risque, vous pourrez aussi investir dans des petites crypto-monnaies mais attention, si le risque de perte en capital est bien présent en crypto, sur les petites cryptos, une perte totale du capital investi n’est pas à exclure. L’essentiel reste de se constituer un portefeuille crypto diversifié qui ne représentera pas une part de votre patrimoine global supérieure à 5 %, voire 10 % pour les moins averses au risque.

Les crypto-monnaies ont renoué avec un marché haussier à l’automne 2023, porté par le lancement prochain d’un ETF au comptant sur le BTC. L’approbation de la SEC d’un ETF Bitcoin au comptant a finalement eu lieu le 10 janvier 2024, date à laquelle 11 ETF ont été lancés, dont celui de Blackrock qui a drainé l’immense majorité des flux de capitaux. La dynamique semble bien enclenchée et l’éventuelle approbation en 2024 d’un ETF spot sur ETH soutient les cours de la 2ème crypto-monnaie. Le halving prochain du Bitcoin qui aura lieu en avril 2024 et qui traditionnellement booste les cours du Bitcoin mais aussi de toute la crypto-sphère laisse présager un premier semestre florissant pour les cryptos.

Vous pouvez investir en direct ou bien avoir recours à des ETP logés sur votre compte-titres.

Attention cependant à rester vigilant en ce qui concerne les placements alternatifs. Il n’y a pas de placements miracles et si un produit affiche une performance trop belle pour être vraie, c’est qu’il s’agit d’une arnaque. Méfiance donc envers les placements présentant des rendements mirobolants sans risque (devises, diamants, livrets dans des pays exotiques…).

Créer de la valeur et des plus-values avec les meilleurs placements financiers et immobiliers




Où investir son argent pour devenir riche ? La Bourse et l’immobilier semblent être les meilleurs placements financiers pour faire fructifier son capital sur le long terme. Découvrez comment vous y prendre pour se positionner sur le marché actions et le marché immobilier.

Investir en Bourse pour profiter de l’attractivité de cette classe d’actifs

Les actions constituent la classe d’actifs la plus performante sur le long terme. En effet, selon l’étude annuelle de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF) édition 2023, à fin 2022, les actions ont rapporté chaque année en moyenne 8,8 % sur 30 ans et 15,1 % sur 40 ans. On comprend donc l’intérêt d’investir en Bourse malgré le risque inhérent à ce placement. En effet, si vous avez le profil de risque et un horizon de long terme, il est tout à fait intéressant d’investir en Bourse.

Mais sur quoi investir son argent en Bourse ? Quels titres ? Quelles valeurs ? Sélectionnez les actions les plus prometteuses en prenant bien en compte les perspectives de croissance si vous souhaitez adopter une approche growth et la différence entre valeur intrinsèque et cours de Bourse si vous voulez adopter une approche value. Respectez les règles essentielles de diversification et évitez à tout prix la concentration des risques sur le marché actions (même typologie d’entreprise, même secteur, même zone géographique…). En cette période d’inflation, la value opère un retour en force et il pourra être judicieux de se tourner vers les valeurs cycliques.

Vous n’êtes cependant pas obligé de vous charger vous-même du stock-picking. Il existe de nombreux moyens d’investir son argent en Bourse. Vous pouvez choisir, comme nous l’avons vu, d’acheter des titres vifs que vous aurez vous-même sélectionnés, ou bien vous pouvez faire confiance à l’expertise d’une société de gestion en souscrivant à un fonds. Dans ce cas, vous n’aurez pas à effectuer de stock-picking ou à procéder aux arbitrages qui s’imposent.

Plus simple encore, acheter un ETF qui réplique un indice boursier, comme le CAC 40 par exemple. Ainsi, vous n‘aurez pas à choisir vous-même sur quelles valeurs investir et vous réduirez vos frais de Bourse par rapport à un fonds gérés activement, sans forcément en pâtir niveau rendement puisque de nombreuses études ont prouvé ces dernières années la supériorité de la gestion passive sur la gestion active en termes de performance. De fait, une étude réalisée par Lyxor Asset Management, démontre que, de 2008 à 2018, seul un quart des gérants actifs ont réussi à battre leur indice de référence sur la durée.

Vous êtes convaincu et souhaitez vous lancer sur les marchés actions mais vous vous demandez encore quand placer son argent en Bourse, quel moment est le plus judicieux ? Abandonnez toute idée de faire du market timing. Le meilleur moment pour investir, c’est le plus tôt possible, et très progressivement pour lisser les points d’entrée et donc ainsi réduire le risque d’entrer sur un plus haut. Les versements programmés sur vos enveloppes dans le cadre d’un plan d’investissement constituent une réponse appropriée pour l’investissement de long terme sur les marchés financiers.

Vous n’avez ni le temps ni les compétences pour vous lancer dans l’investissement en Bourse ? Vous pouvez ouvrir une assurance-vie, voire même un compte-titres ou un PEA avec une option de gestion sous mandat. Cela signifie que vous confiez un mandat de gestion à une société spécialisée qui, en fonction de votre profil d’investisseur et notamment votre profil de risque et votre horizon de placement, effectuera pour vous les investissements et arbitrages adéquats.

Miser sur l’investissement non coté pour dynamiser son portefeuille actions

Enfin, il peut également être intéressant d’investir dans des sociétés non cotées. Mais comment investir son argent dans une entreprise qui n’est pas cotée ? Vous pouvez acheter des actions en direct auprès des dirigeants ou bien opter pour des fonds spécialisés type FCPR, FIP ou FCPI .

Le private Equity, plus risqué, offre des perspectives de rendement potentiellement plus élevées. Attention cependant à apporter un soin tout particulier à la diversification sur ces actifs hautement risqués et à ne consacrer au capital investissement qu’une petite partie de votre patrimoine dont vous n’aurez pas besoin dans l’immédiat. En effet, le risque de perte en capital est bien réel et la liquidité de ce type de placement est relativement faible. L’investisseur peut donc être confronté à une impossibilité totale ou partielle de vendre ses actions. Il devra alors, soit patienter, soit réduire son cours d’achat ou de vente.

Investir dans l’immobilier en nue-propriété

Cette façon d’investir dans l’immobilier, qu’il s’agisse du neuf ou de l’ancien, permet de profiter d’une très forte décote du prix du bien à l’achat (le prix d’acquisition pouvant alors être inférieur à plus de 50 % du prix du bien non démembré) en échange de l’abandon temporaire de l’usufruit. Vous pouvez donc acheter un bien à un prix défiant toute concurrence, que vous pourrez ensuite utiliser plus tard (par exemple, un achat lors de la vie active et une occupation à la retraite). Ce bien pourra également être loué pour générer un revenu ou revendu à la fin du démembrement.

Comment placer son argent en cas de récession ?

pub

Si Outre-Atlantique la situation macro-économique semble solide, il n’en est pas de même sur le vieux contient. La zone euro a de justesse échappée à la récession en 2023 (+0,5 % de croissance), avec de fortes disparités toutefois entre les États. La France affiche une croissance de zéro, quand l’Allemagne a dû se contenter de -0,3 %. L’Italie et l’Espagne font figure de bons élèves avec respectivement une croissance de 0,2 % et 0,6 %. La situation restera tendue en 2024. L’Allemagne devrait encore être dans le rouge, au moins au premier semestre. L’exécutif en France table sur une croissance de 1,4 % en 2024, un chiffre difficile à prendre avec sérieux.

Si les craintes de récession venaient à se confirmer dans certaines zones, alors il faudrait bien sûr adapter ses investissements. Dans un premier temps, il est recommandé de garder ses fonds à l’abri sur des placements à capital garanti comme le fonds euros de l’assurance-vie ou les livrets bancaires. L’existence d’un fonds d’urgence est indispensable pour parer à toutes les éventualités. Si vous ne disposez pas d’une épargne de précaution correspondant à 3 à 6 mois de dépenses, il est urgent de s’y atteler.

Il est aussi recommandé de revoir ses placements en Bourse et de se débarrasser des investissements les plus risqués (un ratio d’endettement élevé, des pertes qui s’inscrivent dans la durée, une absence de véritables avantages concurrentiels, etc.). C’est pourquoi il est souvent conseillé de liquider ses positions growth pour se concentrer sur les valeurs défensives, etc.). Mais mieux vaut ne pas faire de généralité et voir au cas par cas selon votre profil de risque, votre horizon d’investissement et vos convictions. Il est également primordial de vérifier que son portefeuille boursier est bien diversifié et de corriger le tir le cas échéant.

La diversification ne doit pas d’ailleurs se limiter à vos investissements en Bourse et l’immobilier, souvent une bonne idée en période de récession, doit être envisagé, tout comme l’investissement dans les métaux précieux et les actifs de diversification présentés précédemment.

Comment placer son argent dans un contexte de taux élevés ?

pub
Si l’investissement immobilier à crédit semble défavorable, attention à ne pas porter de jugements trop hâtifs. Un bien de qualité à un bon prix reste intéressant, même si le coût du crédit est élevé. Et si vous êtes en capacité d’investir malgré le surcoût, cela peut s’avérer judicieux, surtout si la durée d’emprunt est longue car, si le prix d’acquisition ne changera pas, les taux pourront eux évoluer à la baisse et vous pourrez alors renégocier votre crédit immobilier. Si vous êtes en mesure d’acheter un bien sans crédit, la baisse des prix de l’immobilier compte tenu de la crise immobilière lié au crédit cher vous permettra sans doute de réaliser de bonnes affaires.

Du côté des actions en Bourse, plusieurs secteurs peuvent être privilégiés si les taux devaient rester élevés en 2024 et notamment le secteur bancaire qui profite de la hausse du coût du crédit et de la réduction du risque de défaut des emprunteurs, triés sur le volet. Comme en période de récession, la consommation défensive, et donc la consommation de base, peut constituer un choix judicieux. Peu importe le contexte économique, les particuliers devront toujours se nourrir, se laver, se soigner. Le secteur du luxe qui ne connaît pas la crise et semble résister à toutes les circonstances de marché peut aussi être une option. D’autant que des taux élevés ont tendance à favoriser l’épargne et la constitution de patrimoine, ce qui accroît le pouvoir d’achat et la confiance des ménages aisés, clients de l’industrie du luxe.

Consulter également notre article 7 investissements rentables

Où investir son argent quand on est jeune ?

pub
Vous venez tout juste de rentrer dans la vie active et vous vous demandez si ces conseils sont bien adaptés à votre situation. Vous voulez savoir comment investir son argent quand on est jeune ? À quel moment placer son argent et où investir son argent quand on est jeune ?

D’abord, sachez que pour investir, le plus tôt est toujours le mieux. Vous devrez en effet mettre des sous de côté dès que cela sera possible et investir cet argent dans des placements qui vous offriront un rendement plus attractif que les livrets bancaires à réserver au fonds d’urgence. Le marché actions et le marché immobilier, qui nécessitent un horizon d’investissement long, sont à envisager. Il est tout à fait possible d’investir en Bourse avec un petit budget et les jeunes devraient donc envisager les actions pour valoriser leur capital sur le long terme. Votre importante capacité d’épargne et votre capacité d’endettement élevée du fait de votre jeune âge constituent aussi de véritables atouts pour se lancer dans un projet immobilier.

Attention, quel que soit votre âge, à bien respecter les règles essentielles de diversification et à sélectionner des placements en adéquation avec votre profil d’investisseur et votre profil de risque.

Où Investir son argent quand on est retraité ?

investir-argent-revenu-complementaire
Vous avez quitté la vie active et êtes à la recherche de placements qui vous assureront un revenu complémentaire sans nécessiter trop d’implication de votre part et sans compliquer votre future succession ? Les SCPI qui procurent des revenus réguliers et peuvent être détenues en direct ou via un contrat d’assurance-vie s’avèrent assez attractives, tout comme l’investissement dans l’immobilier en nue-propriété comme nous l’avons vu précédemment.

Pour investir sur les marchés actions, l’assurance vie est une enveloppe à privilégier pour sa fiscalité adoucie dès 8 ans de détention et l’avantage fiscal qu’elle procure au moment de la succession : les versements avant 70 ans bénéficient d’un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire et les sommes versées après 70 ans profitent d’un abattement de 30 500 euros. Enfin, notez que les gains provenant des sommes versées après 70 ans sont exonérés de droit de succession. Seules les primes versées sont donc imposées (après l’abattement de 30 500 euros).

Consulter également notre guide sur Les meilleurs placements pour votre retraite

Quels intermédiaires financiers pour investir son argent et réaliser les meilleurs placements financiers ?




Vous vous demandez chez qui placer votre argent ? Quelle banque choisir pour placer votre argent ? Sachez que la banque n’est pas le seul intermédiaire financier vers lequel vous pouvez vous tourner. La banque traditionnelle ou la banque en ligne pourra vous permettre de réaliser toute vos opérations courantes, et même éventuellement d’investir en Bourse ou dans un contrat d’assurance-vie ou dans un PER.

Cependant, sachez que vous pouvez aussi pour ce faire vous adresser à un courtier en ligne qui vous proposera PEA et compte-titres, avec de nombreux services et à des tarifs bien plus intéressant que ceux des banques de réseaux.

Vous souhaitez mettre en place une allocation d’actifs parfaitement adaptée à votre profil ? Allez voir du côté des roboadvisors ou des conseillers en gestion de patrimoine, selon vos affinités avec la Tech et le montant de votre patrimoine.

De très nombreux placements existent et tous ont un intérêt, mais pas pour tous et pas à n’importe quel moment.

Retenez en effet que le meilleur placement financier, c’est celui qui correspond à votre profil de risque et à votre objectif d’investissement. Et à chaque objectif d’investissement différent, consacrez un nouveau placement ! Nous tenons également à vous rappeler l’importance d’investir son épargne et de s’y prendre le plus tôt possible pour bénéficier de la magie des intérêts capitalisés.

Découvrir notre dossier Comment devenir rentier ?

Quelques questions sur où placer son argent en 2024 ?

Comment investir son argent et faire du profit ?
Pour valoriser un capital sur le long terme, il faut épargner (mettre des sous de côté) et investir pour placer ces sous sur différents marchés en tenant compte de son profil de risque, de son horizon d’investissement et de son objectif d’investissement.

Quels sont les meilleurs placements en 2024 ?
La Bourse et l’immobilier s’imposent comme des incontournables en cette période d’inflation. Le choix parmi les différents placements qui permettent d’investir sur ces marchés (en direct, en SCPI ou en crowdfunding pour l’immobilier par exemple ou encore en actions, via des ETF, des OPCVM, sur un PEA, une assurance-vie ou un compte-titres pour la Bourse) dépendront de votre profil d’investisseur.

Où investir son argent quand on est jeune ?
Il faut investir le plus tôt possible et orienter une partie de son argent vers des placements de très long terme, rémunérateurs et à risque, afin de valoriser un capital dans la durée. Mais attention à aussi conserver des sous sur des enveloppes court et moyen terme pour financer tous vos projets et particulièrement celui de l’achat de la résidence principale.

*Voir conditions sur le site de la banque

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.