Livret Distingo sans risque à 4% + 80€ offerts*
Tout savoir sur le Compte Épargne Logement (CEL)

Tout savoir sur le Compte Épargne Logement (CEL)

Vous souhaitez épargner de l’argent en 2024 sans le bloquer pour préparer au mieux votre projet immobilier et vous avez pensé au CEL ? Découvrez dans cet article le Compte Épargne Logement (CEL) qui propose une épargne flexible et disponible avec une possibilité d’emprunter pour financer votre achat ou vos projets de construction ou de rénovation avec des conditions de prêt spécifiques connues à l’avance.

Zoom sur le compte épargne CEL dans cet article : ses caractéristiques, ses atouts et ses nombreux inconvénients.

C’est quoi le Compte Épargne Logement (CEL) ?

Le Compte Épargne Logement ou CEL est un produit d’épargne réglementé par l’État français qui vous permet de mettre de l’argent de côté pour financer un projet immobilier et obtenir un prêt destiné à financer l’achat, la construction ou les travaux de votre logement principal ou l’achat de parts de Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI).

C’est un placement à capital garanti. Cela signifie qu’avec ce placement sans risque, les fonds peuvent être récupérés intacts à tout moment.

En effet, l’un des plus grands avantages du CEL est que vous avez la possibilité d’utiliser vos fonds à tout moment contrairement à d’autres produits comme le Plan d’Épargne Logement (PEL). Mais de nombreuses autres enveloppes de l’épargne réglementée, et notamment les livrets d’épargne, permettent aussi d’utiliser les fonds à tout moment, avec une bien meilleure rémunération à la clé comme nous allons le voir par la suite.

Quelles garanties pour le CEL ?

Il est important de savoir que vous bénéficiez d’une garantie en capital avec le CEL et que vos fonds sont protégés par le Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution à hauteur de 100 000 €.

Cette garantie en capital n’est pas une spécificité du CEL puisqu’elle concerne également l’argent détenue sur votre compte courant ou sur les livrets épargne.

Consulter également notre article Les meilleurs placements à envisager

Qui peut ouvrir un CEL ?

Un CEL doit être détenu par une personne physique, majeure ou mineure. Un seul CEL peut être détenu par personne.

Attention, si vous possédez un PEL et un CEL, les deux enveloppes doivent être détenues dans le même établissement bancaire.

Comment ouvrir un CEL ?

Si vous souhaitez ouvrir un CEL, il vous suffit généralement de fournir une pièce d’identité et un justificatif de domicile en cours de validité. Si le compte est ouvert par un mineur, il faudra certainement fournir une copie du livret de famille. Dans la plupart des cas, vous pouvez ouvrir votre CEL en ligne.

Sachez également qu’il n’y a aucun frais d’ouverture de compte.

Quelles sont les modalités des versements du CEL ?

Quel montant pour ouvrir un CEL ?

Le versement initial doit être d’au minimum 300 €. Le solde de votre compte doit d’ailleurs toujours être de 300 € sous peine d’être fermé.

Comment alimenter un CEL ?

Après le premier versement, vous pouvez ajouter des fonds à votre CEL quand vous le souhaitez, d’une somme de 75 € minimum.

Tous ces versements peuvent s’effectuer par virement, par chèque, ou bien en espèces si la banque accepte le dépôt d’espèces.

Quelle est la durée de vie du CEL ?

Il n’y a aucune durée minimale ou maximale à respecter. Cependant, vous devez détenir votre compte pendant au moins 18 mois avant de pouvoir obtenir le droit à un crédit pour financer votre projet immobilier à un taux préférentiel.

Quel est le plafond du CEL ?

Avec votre Compte Épargne Logement, vous ne pouvez pas épargner plus de 15 300 € mais ce plafond CEL peut être dépassé avec la capitalisation des intérêts.

Comment est fixé le taux du CEL ?

Pour calculer le taux d’intérêt du CEL, il suffit de prendre les ⅔ du taux d’intérêt au Livret A et d’arrondir le résultat au quart de point le plus proche.

Alors que les intérêts sont calculés tous les 1er et 16 de chaque mois, ils s’accumulent avant de s’additionner à votre capital le 31 décembre. Si vous avez atteint le plafond de 15 300 €, les intérêts s’y ajoutent.

Consulter également notre article Sélection des meilleurs fonds euros

Quel est le taux du CEL en 2024 ?

Depuis février 2023, le taux d’intérêt annuel du CEL est de 2 %, mais il est variable car, comme nous l’avons vu, il dépend de celui du Livret A et pourrait donc être revu à la hausse ou à la baisse selon le taux du livret A. Il restera néanmoins toujours inférieur à celui du placement star de l’épargne réglementée.

Ainsi, notez que le gel du livret A jusqu’au 1er janvier 2025 implique également un gel de la rémunération du CEL à 2 % jusqu’au 31 décembre 2024 inclus.

Quelle est la fiscalité du CEL ?

Si votre CEL a été ouvert avant le 1er janvier 2018, alors les intérêts obtenus sont exonérés d’impôts sur le revenu mais soumis aux prélèvements sociaux.

Si vous avez ouvert votre Compte Épargne Logement après le 1er janvier 2018, alors les intérêts sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Ainsi, un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % sera appliqué sur le versement des intérêts (impôts sur le revenu de 12,8 % et prélèvements sociaux de 17,2 %).

Il est cependant possible de choisir la taxation via le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Le CEL pour obtenir un prêt à taux réglementé

Un Compte Épargne Logement est une bonne option pour bénéficier d’un prêt épargne logement à taux privilégié, puisqu’il s’agit d’un produit qui fonctionne en deux temps : épargne puis emprunt.

Pour bénéficier de ce prêt avec un CEL après le 1er mars 2011, votre projet doit concerner le financement de votre résidence principale ou l’achat de parts de SCPI à vocation d’habitation.

Vous devez aussi avoir conservé votre CEL pendant au moins 18 mois et avoir accumulé un certain montant d’intérêts en fonction de l’utilisation des fonds que vous souhaitez faire : 22,5 € (travaux d’économie d’énergie), 37 € (travaux de réparation ou d’amélioration) ou 75 € (construction ou achat d’un logement).

Si vous avez ouvert votre CEL avant le 1er mars 2011, alors le prêt doit concerner votre résidence principale, un logement neuf autre que votre habitation principale ou des parts de SCPI.

Le montant du prêt dépend de sa durée, généralement entre 2 et 15 ans, mais aussi des intérêts que vous avez acquis pendant votre épargne. Dans tous les cas, le montant maximum est de 23 000 €. Si vous disposez également d’un PEL, vous pourrez emprunter jusqu’à 92 000 €.

Le taux du prêt est connu dès l’ouverture du plan. Il est de :

  • 3,45 % pour les CEL ouverts depuis le 1er janvier 2024 ;
  • 3,20 % pour les CEL ouverts entre le 1er janvier 2023 et le 31 décembre 2023 ;
  • 2,20 % pour les CEL ouverts entre le 1er août 2016 et le 31 décembre 2022.

Sachez que vous pouvez rembourser par anticipation le prêt obtenu avec votre CEL.

Quelle prime d’État avec un CEL ?



Si vous avez ouvert votre CEL avant le 1er janvier 2018, vous pouvez bénéficier aussi d’une prime d’État lorsque vous utilisez le prêt accessible avec votre compte épargne. Ce montant, qui échappe à l’impôt sur le revenu mais qui est soumis aux prélèvements sociaux, correspond à 50 % des intérêts accumulés jusqu’à 1 144 € maximum.

Les CEL ouverts depuis le 1er janvier 2018 ne permettent plus de bénéficier d’une prime d’État.

Quand et comment sortir l’argent de son CEL ?

Vous pouvez retirer l’argent de votre CEL quand vous le souhaitez en respectant le solde minimum de 300 € pour éviter que votre compte ne soit clôturé.

Cependant, puisque l’argent retiré ne rapporte plus d’intérêt à partir du 1er jour de la quinzaine au cours de laquelle vous faites votre retrait, il est préférable d’effectuer vos retraits après le 15 ou le 30 du mois pour ne pas perdre un jour d’intérêts.

Lire aussi notre article Tout savoir sur le LDDS

Comment clôturer son CEL ?




Votre CEL est automatiquement fermé si votre solde est inférieur à 300 €.

Si vous décidez de fermer votre Compte Épargne Logement, vous pouvez le faire à tout moment sans condition. Il suffit d’en informer votre banque et de lui communiquer les coordonnées du compte bancaire sur lequel verser le solde de votre CEL.

La procédure exacte pour clôturer votre CEL varie d’une banque à l’autre. Sachez également qu’il n’y a aucun frais de clôture de compte.

Différences entre CEL et PEL

En plus d’un CEL, vous pouvez aussi ouvrir un Plan Épargne Logement (PEL), mais rappelons que les deux comptes épargne doivent être domiciliés dans le même établissement bancaire.

Bien que le versement initial d’un PEL soit moins important qu’avec le CEL (225 € vs 300 €), ce compte offre moins de flexibilité que le CEL. Vous avez par exemple une obligation de faire des versements réguliers équivalents à 270 € par semestre et vous ne pouvez faire aucun retrait.

Cependant, le plafond (61 200 € vs 15 300 €) est supérieur à celui du CEL, bien qu’il existe une durée maximum d’épargne de 10 ans.

Le temps nécessaire avant d’emprunter est aussi beaucoup plus long avec le PEL puisque vous devez attendre 4 ans vs 18 mois et le taux du prêt est déterminé dès l’ouverture du plan (3,45 % pour les PEL ouverts depuis le 1er janvier 2024, 3,20 % pour les PEL ouverts depuis le 1er janvier 2023 et 2,20 % pour les PEL ouverts entre le 1er août 2016 et le 31 décembre 2022).

Si vous avez ouvert un compte PEL avant 2018, la prime d’Etat maximale est de 1 000 € pour le PEL contre 1 144 € pour le CEL. De plus, la fiscalité appliquée est différente puisqu’un PEL de moins de 12 ans entraîne une exonération des intérêts (sauf prélèvements sociaux), alors qu’un PEL de plus de 12 ans entraîne des intérêts imposables à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Depuis le 1er janvier 2024, le PEL affiche un taux légèrement supérieur au CEL, de 2,25 % contre 2 % pour le CEL. Leur taux était identique en 2023, à 2 %.

Quels sont les avantages et inconvénients du CEL ?



Le CEL est un placement à capital garanti, une caractéristique très appréciée des Français. C’est aussi un placement liquide, autre qualité recherchée par les particuliers. Les fonds peuvent être récupérés à tout moment, à condition que le solde sur le compte épargne soit au moins égal à 300 euros. Le CEL permet en outre de bénéficier, sous conditions et avec un plafond, d’un prêt à 3,45 %, un taux désormais attractif dans le contexte de remontée des taux que l’on connaît.

Néanmoins, les qualités du CEL sont toutes relatives. Ce n’est clairement pas le seul placement à capital garanti qui permet de disposer de ses fonds à tout moment : livret A, LDDS, LEP, permettent de retrouver à tout moment intactes les sommes déposées sur ces livrets, avec un taux d’intérêt de 3 % pour le LDDS et le livret A, et 6 % pour le LEP sous conditions de ressources, quand le CEL n’affiche que 2 %.

Le taux de 2 % actuellement est très en-deçà de l’inflation et ce placement n’a pas bénéficié d’une revalorisation à des niveaux équivalents au livret A ou au LDDS par exemple. Les meilleurs fonds euros de l’assurance-vie proposent également un rendement supérieur. Quant à la fiscalité autrefois avantageuse, elle est aujourd’hui de 30 % ou barème de l’impôt sur le revenu + prélèvements sociaux, c’est-à-dire qu’elle ne présente aucun avantage.

Parmi les nombreux défauts du CEL, on pourra aussi citer son plafond : 15 300, c’est très faible quand il s’agit de réaliser un achat immobilier. C’est à peine plus que le LEP plafonné à 10 000 euros et le LDDS plafonné à 12 000 euros, et bien moins élevé que le plafond du livret A fixé à 22 950 euros.

Finalement, le seul véritable avantage du CEL, c’est son prêt à taux garanti, mais là encore l’atout est à relativiser.

Certes, le taux est attractif mais rappelons qu’il en peut concerner que 23 000 euros. Il peut toutefois être porté à 92 000 euros si vous disposez en plus d’un PEL. D’ailleurs, le PEL donne accès à ce plafond de 92 000 euros de l’emprunt à taux garanti sans avoir besoin d’ouvrir un CEL en plus. On peut donc légitimement se demander quelle est la pertinence d’ouvrir un CEL.

Il peut donc être bien plus avantageux de se constituer un apport en vue d’un achat immobilier depuis le fonds euros d’une assurance-vie (voire un livret A et un LDDS pour ceux qui veulent absolument rester sur le terrain de l’épargne réglementée) et opter en complément pour un PEL afin de bénéficier du taux attractif de 3,45 % sur 92 000 euros de capital.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.