Prêt et placement : comment calculer un taux d’intérêt ?

Le 24 juin 2020

taux-d-interet-calculer

Le taux d’intérêt d’un livret, d’un crédit, d’un placement quelconque fait partie du quotidien de l’investisseur particulier. Et pourtant, les chiffres, édifiants, parlent d’eux-mêmes : 29 % des Français ne savent pas calculer le montant résultant de l’application d’un taux d’intérêt sur un an. C’est le constat navrant qui ressort d’une enquête de 2019, réalisée par l’Audirep pour la Banque de France, portant sur l’éducation financière du public en France ».

Café de la Bourse met un point d’honneur à améliorer la situation et vous explique, très simplement et en vidéo, avec des exemples à l’appui, pourquoi vous devriez absolument savoir calculer un taux d’intérêt, comment procéder et quels sont les autres paramètres à prendre en compte pour calculer avec exactitude ce que vous rapporte un placement ou ce que vous coûte un crédit.

Pourquoi vous devez absolument savoir calculer un taux d’intérêt

calculer-taux-interet
Les taux d’intérêt sont des éléments essentiels de la culture financière. De fait, ils servent à définir le coût d’un crédit (qu’il s’agisse d’un crédit consommation, d’un crédit immobilier, d’un crédit étudiant, etc.) mais aussi à mesurer le rendement de bon nombre de placements (qu’il s’agisse d’un placement à taux d’intérêt fixe comme le Livret A par exemple ou d’un placement à taux d’intérêt variable comme un livret boosté par exemple).

Le taux d’intérêt d’un placement financier

Le taux d’intérêt d’un placement correspond à l’argent que doit verser la banque, le courtier, ou tout autre organisme commercialisant le placement, au détenteur du placement qui lui a confié son capital.

Plusieurs cas de figure existent selon si l’on a affaire à une épargne réglementée ou non. Dans le cas de l’épargne réglementée, en effet, le taux est défini par un règlement (le règlement 86-13 du 14 mai 1986 relatif à la rémunération des fonds reçus par les établissements de crédit, modifié par plusieurs arrêtés).

En ce qui concerne les autres placements, la rémunération dépend, le plus souvent, des taux pratiqués sur le marché monétaire pour les placements court terme et des taux pratiqués sur le marché obligataire pour les placements à moyen-long terme. L’établissement qui propose le placement peut aussi proposer des taux d’intérêts plus avantageux, généralement pendant une période relativement courte, pour attirer de nouveaux clients comme c’est le cas avec les super livrets. Le taux d’intérêt pourra aussi varier selon le montant du dépôt effectué ou encore la durée d’investissement du placement et l’éventuel blocage des fonds comme c’est le cas pour les comptes à terme.

Le taux d’intérêt d’un crédit

Un crédit comporte également un taux d’intérêt. Il s’agit alors de la rémunération du crédit pour l’organisme prêteur. Le taux d’intérêt correspond à la somme dont doit s’acquitter l’emprunteur en sus du capital emprunté.

Le taux d’intérêt est forcément compris entre le taux d’usure (taux maximal autorisé) et le taux de référence (taux minimal fixé par la banque centrale). Entre également en compte pour fixer le taux du crédit la solvabilité de l’emprunteur et sa situation financière personnelle, le montant emprunté, la durée du crédit.

Comment calculer un taux d’intérêt ?

Calcul d’un taux d’intérêt simple

Pour calculer le montant résultant d’un taux d’intérêt, on appliquera la formule suivante :

Montant du capital (€) X Taux d’intérêt annuel (%) X Temps de valorisation = Intérêt (€)

Imaginons que vous placiez pendant un an 15 000€ sur un livret A dont le taux d’intérêt est actuellement fixé à 0,5 %.

Au terme de l’année écoulée, votre capital sera de 15 075€. Vous aurez en effet gagné 75€ d’intérêt.

15 000 X (0,5/100) X 1 = 75

15 000 + 75 = 15 075

Imaginons maintenant que vous souscriviez un crédit à la consommation et empruntiez 3 500 sur une durée d’un an, au taux de 1,2 %. Le coût du crédit sera de 42 euros et vous devrez rembourser 3 542€ à l’organisme prêteur.

3 500 X (1,2/100) X 1 = 42

Calcul d’un taux d’intérêt évolutif

On a vu précédemment comment calculer le montant résultant d’un taux d’intérêt simple (taux d’intérêt constant). Mais il existe également des placements ou des crédits présentant des taux variables comme c’est le cas pour les fameux livrets boostés qui appliquent un taux d’intérêt relativement élevé pendant une période donnée avant de revenir à un taux moindre. Le calcul est alors plus complexe mais tout à fait réalisable. Il s’agira de calculer le taux de rendement annuel puis de procéder au calcul vu à la partie précédente.

On appliquera en effet la formule suivante :

Taux de rendement annuel = taux boosté x (nb de mois de la promotion/12) + taux normal x (nb de mois restants/12)

Imaginons que vous placiez 5 000 pendant un an sur un livret boosté offrant un rendement de 2 % pendant les six premiers mois avant de basculer à un taux de 0,15 %. Le rendement annuel de la première année sera de 1,075 %.

2 X (6/12) + 0,15 X (6/12) = (2 X 0,5) + (0,15 X 0,5) = 1 + 0,075 = 1,075

Vous aurez à la fin de l’année 5 053,75€ sur votre livret car vous aurez gagné 53,75€ d’intérêts.

5 000 X (1,075/100) = 53,75

5 000 + 53,75 = 5 053,75

Calcul d’un taux d’intérêt actuariel (intérêts réinvestis)

Imaginons maintenant que vous placiez votre argent durant plusieurs années et que les intérêts sont donc réinvestis tous les ans. Vous devrez alors appliquer la formule de calcul des taux d’intérêt actuariel ou taux d’intérêts composés suivante :

[Montant X (1 + i)n ] – montant = montant des intérêts

Où i = taux d’intérêt et n = nombre de période d’investissement

Imaginons que vous placiez 10 000€ sur le compte à terme durant 3 ans, avec un taux d’intérêt de 1,3 %.

[ 10 000 X (1+0,013)3 ]– 10 000 = 395,091

Vous disposerez à la fin des 3 ans de 10 395,10€ environ sur votre compte à terme car vous aurez gagné près de 395,10€ d’intérêts.

La fiscalité et les frais à prendre en compte en plus des intérêts




Vous savez désormais comment calculer le montant résultant de l’application d’un taux d’intérêt. Mais attention, il vous faudra aussi prendre en compte d’autres paramètres pour calculer le rendement d’un placement ou le coût d’un crédit.

En effet, dans le cas d’un crédit, vous devrez également compter les frais annexes et notamment les frais de dossier et l’assurance de prêt (systématique en cas de crédit immobilier) qui viendront alourdir la facture.

En ce qui concerne les placements, là aussi, vous serez amenés à régler d’éventuels frais de gestion et même des frais annexes plus ou moins nombreux et plus ou moins élevés selon le placement et l’organisme qui vous le proposera (frais de souscription ; frais d’arbitrage, etc.). Mais surtout, en dehors des supports de l’épargne réglementée (pour la plupart exonérés d’impôt et de prélèvements sociaux), vous devrez vous acquitter des taxes en vigueur. La fiscalité est en effet un élément à ne pas négliger et qu’il convient de bien prendre en compte pour savoir combien vous rapportera réellement un placement.

Calcul d’un taux d’intérêt avec la fiscalité

Reprenons l’exemple précédent du compte à terme sur lequel vous avez placé 10 000€ durant 3 ans, au taux de 1,3 % et qui vous a donc rapporté 395,10€ d’intérêts. Vous serez imposables sur ces 395,10€ d’intérêts. Si vous optez pour la Flat Tax, il faudra donc amputer 30 % de ce gain et vous ne pourrez en définitive jouir que de 267,57€.

395,10 X (30 /100) = 118,53

395,10 – 118,53 = 276,57

Si vous optez pour le barème de l’impôt sur le revenu (IR) car vous n’êtes pas redevable de l’IR par exemple, vous devrez néanmoins vous acquitter des prélèvements sociaux de 17,2 %. Et votre placement ne vous aura en définitive rapporté que 327,10€ environ.

395,10 X (17,2 / 100) = 67,9572

395,10 – 67,9572 = 327,1428

Nous vous rappelons que vous n’avez généralement intérêt à opter pour le barème de l’IR que si êtes exonérés d’impôt ou que vous êtes dans la première tranche marginale d’imposition. En effet, si vous êtes par exemple dans la tranche à 30 %, additionné aux 17,2 % de prélèvements sociaux, cela engendre une taxation de 47,2 %, bien supérieure à la Flat Tax fixée elle à 30 %.

Nous tenons également à souligner que la Flat Tax ne peut être appliquée à une partie seulement de vos revenus mobiliers. Si vous choisissez cette option, elle s’appliquera à tous les placements concernés.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


Immobilier
Impôts
Impôts impot-taxe-habitation-taxe-fonciere
Famille