Crowdlending : comment investir ?

Le 22 mai 2017

image-crowdlending

investir-argent-bourse-300250

Les Français peuvent désormais participer à l’économie réelle en prêtant directement à des entreprises, pratique autrefois réservée aux banques. Café du Patrimoine vous présente les caractéristiques du crowdlending, branche particulièrement bien portante du financement participatif. Retrouvez notre comparatif des acteurs du secteur, la liste des principaux risques liés à cet investissement et les moyens de les éviter ainsi que nos 4 conseils pour réussir ses investissements crowdlending.

Crowdlending, mode d’emploi

Le crowdlending : définition d’un nouveau mode de crédit

Le crowdlending (de l’anglais crowd : la foule et lending : prêt), également appelé peer-to-peer lending, désigne toute activité de crédit participatif. Il repose sur la participation d’un grand nombre de personnes au financement de projet d’entreprises, ou de particuliers. En effet, le crowdlending permet aussi bien à une entreprise de lever des fonds qu’à des particuliers de rénover leur maison ou d’acheter une voiture. Cependant, dans les faits, la pratique tend surtout à se développer sous la forme de prêts rémunérés mettant en relation des particuliers qui souhaitent épargner et des entreprises à la recherche de financement.

Nous verrons donc essentiellement dans cet article les dispositifs qui relèvent de crédits participatifs octroyés aux entreprise dans le but de financer une entreprise.

L’essor du crowdlending

Le développement du financement participatif a largement profité au crowdlending puisque, en 2016, il est encore le mode de financement participatif le plus répandu. Il enregistre une collecte de 96,6 millions d’euros (contre 66,3 millions d’euros en 2015), soit une progression de 46% entre 2015 et 2016. Le crowdfunding d’investissement et le crowdfunding de don représentent eux 68,6 millions d’euros chacun.

C’est le crowdlending ou crowdfunding de prêt qui affiche le meilleur taux de succès des projets. Il atteint 94% contre seulement 75% pour le don et 84% pour l’investissement.

Le crowdlending : une forme de crowdfunding particulière

Il est important de bien distinguer crowdfunding et crowdlending. Le crowdfunding désigne l’ensemble des pratiques liées au financement participatif mais sert aussi d’ordinaire à désigner l’investissement en capital ou equity based crowdfunding. Dans ce cas, l’investissement se fait sous forme de capital dans des start-ups alors que le crowdlending consiste à octroyer des prêts à des sociétés pour financer leur croissance. Frédéric Levy-Morelle, CEO de la plateforme de crowdlending Look&Fin explique : « Dans le crowdlending, sur base de titres de créances, les investisseurs bénéficieront d’un rendement régulier lié à un intérêt fixé au départ et recevront le remboursement de leur capital à l’échéance du prêt. La sélection des entreprises et l’analyse du risque se font sur des éléments tangibles puisque les sociétés sur notre plateforme doivent déjà avoir trois exercices comptables derrière elles ».

Comparatif des plateformes crowdlending

Top crowdlendingCaractéristiques et offres
logo-prexemLes particuliers peuvent investir à partir de 20€ et perçoivent mensuellement le remboursement du capital en plus des intérêts allant de 5 à 10% / an. Prexem est la 1ère plateforme à proposer un fonds de protection qui peut rembourser jusqu'à 100% du capital restant dû en cas de défaut de l'emprunteur.

Découvrir l'offre de Prexem→
logo-credit-frLa plateforme sélectionne des entreprises bénéficiaires de plus de 4 ans, propose une assurance pour couvrir le capital en cas de décès ou invalidité de l’emprunteur et ne prend pas de frais (gestion, entrée ou sortie). Le ticket d'entrée est de 50€ à un taux moyen de 7,42%.

Découvrir l'offre de Credit.fr→
logo-boldenLes Investisseurs peuvent choisir de financer des projets allant de 20 000€ à 400 000€ sur 1 à 5 ans. Rendement annuel moyen de 7,5%. 30€ offerts dès 300€ investis.

Découvrir l'offre de Bolden→
logo-wesharebondsPlateforme de financement participatif permettant aux particuliers et professionnels de financer des PME françaises sélectionnées par des experts de la finance, au côté d’un fonds d’amorçage de 3,2M€ abondé par les 50 actionnaires. Le site propose aussi un robot de diversification pour optimiser les placements.

Découvrir l'offre de Wesharebonds→
logo-lesentrepreteurs Les Entreprêteurs sont une agence et plateforme de financement participatif qui financent et accompagnent les porteurs de projets dans leur transformation digitale. Le taux d’intérêt moyen est de 7,85% et le ticket d’entrée de 20 € avec une offre de bienvenue 20 € pour les premiers 100 € prêtés.

Découvrir l'offre des Entreprêteurs→

Les principaux risques à éviter liés au crowdlending

Le crowdlending : un système de plus en plus encadré pour éviter les abus

Qui dit prêt dit risque ! Le crowdlending s’accompagne d’un risque sur le capital. En théorie, vous pourriez très bien ne jamais revoir les sommes prêtées si la société à laquelle vous avez fait un prêt fait faillite. Quelques règles simples d’investissement existent pour réduire ce risque. Elles sont présentées en détail dans la partie conseils à la fin de cet article.

Pour éviter les abus, un statut spécifique pour les plateformes de crowdlending a été créé : le statut d’intermédiaire en financement participatif (IFP). Pour obtenir ce statut, les plates-formes, obligatoirement basées en France, doivent respecter des conditions statuaires (honorabilité, capacité professionnelle des dirigeants) et organisationnelles (mentions, informations, mises en garde… sur le site web).

Si une plateforme possède ce statut, délivré par l’ORIAS, elle pourra afficher le label « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises », un gage de sécurité pour les consommateurs.

Il est vivement recommandé aux consommateurs de ne pas entrer en relation avec des plateformes ne possédant pas ce label.

L’encadrement de ce type de placement devrait aller encore plus loin dans les années à venir. C’est du moins ce qu’a laissé entendre Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, lors de la journée France Fintech 2016 : « Les Fintech ne peuvent être ni un no man’s land, car la finance ne s’est jamais développée sans un cadre réglementaire, ni un secteur sur-régulé. Il va falloir réglementer et réguler différemment, en cheminant aux côtés des fintech et non pas en les précédant, au risque, sinon, de bloquer leur capacité d’innovation. Le défi, pour la puissance publique, sera de disposer d’un cadre réglementaire souple mais sécurisé ».

Les minibons pour lutter contre les bons de caisse

Les pouvoirs publics, en plus de la création de statuts visant à protéger le particulier se sont emparés de problèmes inhérents au financement participatif et notamment l’utilisation abusive des bons de caisse, ces bons échangés sur certaines plates-formes et utilisés pour contourner les plafonds d’investissement des particuliers a donné lieu à la naissance des minibons, sorte de bons de caisse. Ces minibons sont émis pour 5 ans. Il s’agit de titres nominatifs comportant l’engagement de l’emprunteur de rembourser le capital, augmenté des intérêts, à échéance déterminée.

Ce nouvel outil a pour vocation d’accompagner le développement du crowdlending. Depuis le 1er octobre 2016, les internautes peuvent prêter de l’argent aux entreprises en souscrivant ces minibons directement auprès des plates-formes de crowdlending relevant du statut de prestataires de services d’investissement (PSI) ou de conseillers en investissements participatifs (CIP). Quelques contraintes existent : ces minibons pourront être émis exclusivement par des sociétés par actions (SA, SAS) et des sociétés à responsabilité limitée (SARL), pouvant justifier d’une existence d’au moins 3 ans et dont le capital est intégralement libéré. En outre, le taux d’intérêt applicable à ces minibons devra être fixe et ne pas excéder celui de l’usure.

4 conseils pour réussir ses investissements crowdlending

Pour réussir ses investissements crowdlending, il est vivement recommandé de suivre quelques règles simples qui vous permettront de minimiser le risque de perte en capital mais également d’optimiser le rendement de votre portefeuille. Suivez le guide !

Multipliez les projets de crowdlending

La sagesse populaire ne conseille-t-elle pas de ne « pas mettre tous ses œufs dans le même panier » ? Ce proverbe est à appliquer au crowdlending aussi. Votre épargne doit être répartie entre plusieurs projets. Mieux vaut prêter 100€ à 10 projets que 1 000€ à un seul. Vous minimisez ainsi le risque. Vous pouvez alors opter entre la répartition équitable de votre épargne entre chaque projet (le même montant pour chacun) ou pouvez arbitrer en fonction du risque, du secteur, etc.

Diversifiez vos choix en matière de secteurs d’activité

Diversifiez les secteurs d’activité : là aussi, c’est le bon sens qui parle. Pour répartir au mieux les risques, investissez dans des entreprises aux secteurs d’activité et situation géographiques variés. Les plateformes proposent des projets dans des champs d’activité très différents, répartis sur tout le territoire, profitez-en ! Privilégiez également les secteurs que vous connaissez et misez uniquement sur les sociétés dont vous comprenez le modèle économique.

Investissez dans des projets plus ou moins risqués

Investissez dans des projets à niveau de risque différents : un projet, selon le secteur d’activité de l’entreprise, le degré de maturité de cette dernière, les investissements nécessaires à son lancement et son développement représentera un risque plus ou moins important. Sachez que plus le risque de défaut moyen est élevé, plus le taux d’intérêt du crédit sera élevé. Pour aller chercher de la performance tout en limitant les risques, il convient de pondérer son portefeuille et de sélectionner des projets émanant d’entreprises plus ou moins risquées en respectant bien le principe de diversification et votre profil d’investisseur. Pas besoin de vous donner des sueurs froides si vous avez une forte aversion au risque !

Choisissez plusieurs plateformes de crowdlending

Choisissez les bonnes plateformes : là encore la diversification est de mise. Sélectionnez vos projets non pas sur une plateforme mais plusieurs. Et profitez de l’expertise et des atouts de telle ou telle plateforme pour vos investissements. Ainsi Anaxago et Wiseed sont les leaders en immobilier, peut-être serait-il judicieux de choisir un ou 2 projets de crowdlending immobilier via ces plateformes ? Credit.fr propose un contrat groupe pour les emprunteurs en cas de décès-invalidité, incapacité totale et temporaire du dirigeant d’entreprise. Prexem de son côté a de quoi séduire avec ses fonds de protection qui permettent de compenser tout ou partie des pertes en capital du prêteur dans le cas d’un défaut de l’entreprise emprunteur. Pour protéger les prêteurs, les Entreprêteurs ont mis en place un dépôt de garantie qui peut être mobilisé en cas de défaut de paiement de l’entreprise. Les packs financeurs de Bolden (offres automatisées d’investissement) ou le robot de diversification de Wesharebonds peuvent aussi être une façon originale et pertinente de se lancer dans le crowdlending. Sachez tirer le meilleur de chaque plateforme !

Lire aussi notre dossier sur le Crowdfunding et la finance participative

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


Immobilier : acheter ou louer ?

Acheter, c’est avoir la liberté de peindre ses murs en rose fluo et de faire des trous mais c’est aussi assumer la responsabilité liée à […]

dossier-phare-livret
reduire-facture-electricite
image-assurance-vie

Souscrire à une assurance-vie en ligne

L’assurance-vie reste attractif et continue d’être l’un des placements préférés des Français. Café du Patrimoine vous livre, dans cet article et à travers sa vidéo […]