FIP et FCPI pour défiscaliser et réduire ses impôts

Le 28 février 2020

SCPI-Eurion-Corum-300250

fip-fcpi-niche-fiscale

Les investisseurs particuliers peuvent miser sur l’investissement en FIP (fonds d’investissement de proximité) et FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) pour investir dans des PME et réduire son imposition. Nos explications.

Qu’est-ce qu’une FIP et FCPI ?

Les fonds d’investissement de proximité (FIP) et les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) sont des fonds d’investissement répondant à des objectifs similaires :

  • investir dans des sociétés non cotées de petite taille au potentiel attractif ;
  • bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu (IR) de 18 % du montant investi ;
  • bénéficier d’exonérations de plus-values à la revente des parts.

Fonds d’investissement de proximité (FIP)

Les FIP sont des fonds communs de placement à risques (FCPR) dont l’actif doit être constitué à 60 % au moins par des titres de petites et moyennes entreprises (PME) européennes innovantes, exerçant leur activité principalement dans une zone géographique choisie par le fonds et situées dans quatre régions limitrophes. Les entreprises créées depuis moins de cinq ans doivent représenter 20 % de l’actif des FIP.

Fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI)

Les FPCI sont des placements collectifs en valeurs mobilières (OPCVM), agréés par l’autorité des marchés financiers. Leurs actifs sont investis dans des PME-PMI européennes innovantes et non cotées. Les sociétés cotées sur des marchés régulés mais non réglementés tels que Alternext, sont éligibles. Les entreprises créées depuis moins de cinq ans doivent représenter 40 % de l’actif des FCPI.

L’objectif des FCPI est de favoriser le renforcement des fonds propres des PME françaises dites « entreprise innovante ». Il s’agit de véhicules d’investissement qui offrent un éventail très large d’investissements traditionnellement réservés aux investisseurs institutionnels, à l’image des infrastructures.

Consultez aussi notre article et vidéo OPCVM : 10 critères pour choisir un fonds

Comment investir dans le non coté avec les FIP ET les FCPI

fip-fcpi-defiscalisation

Les FIP et FCPI sont des fonds d’investissement permettant de se positionner sur le non coté, en France et en Europe. Il s’agit pour le particulier d’un moyen particulièrement simple d’investir en private equity. Un gérant s’occupe de sélectionner les sociétés et les parts de fonds en vérifiant qu’elles sont bien éligibles. En effet, ils permettent aux particuliers de profiter du dynamisme des petites entreprises non cotées sur le marché boursier, au travers de produits d’épargne accessibles et ouvrant droit à des avantages fiscaux.

Bénéficier d’une déduction d’impôt avec ses investissements en FIP et FCPI

La réduction d’impôt, avec les FIP et FCPI, s’élève à 18 % du montant investi. Cette réduction d’impôt devait être boostée à 25 % en 2018 et 2019, mais n’a pu l’être, faute d’un accord de la Commission Européenne en temps et en heure.

Cependant, en 2020, la réduction sur l’impôt sur le revenu (IR) devrait bien être portée à 25 % des montants investis. Attention, ce taux boosté de 25 % ne devrait concerner qu’une seule année.

L’objectif : rendre un peu plus attractifs ces placements qui ont sévèrement pâti de la suppression de l’ISF prévue par la Loi de finances 2018. L’investissement en FIP et FCPI permettait de réduire son ISF de 50 % du montant investi dans la limite de 18 000 euros, une aubaine pour les plus fortunés qui recouraient massivement à ce mécanisme.

Depuis la transformation de l’ISF en IFI et la suppression de cet avantage, les FIP et FCPI sont devenus aux yeux des investisseurs particuliers bien moins attractifs, comme en témoigne la collecte : près d’un milliard d’euros en 2017 contre 355 millions d’euros en 2018.

Vous souhaitez bénéficier d’un taux plus élevé que les 18 % réglementaires ? Sachez que la réduction d’impôt va jusqu’à 38 % pour l’investissement dans les FIP Corse et Outre-mer, lorsque l’actif du fonds est intégralement investi en titres éligibles.

À noter : la réduction d’impôt, pour chaque catégorie de produit, ne peut être supérieure à 2 160 € pour une personne seule ou 4 320 € pour un couple partageant le même foyer fiscal (couple marié ou pacsé avec une imposition commune). Notez bien que ces réductions d’impôt entrent dans le plafonnement global des niches fiscales de 10 000 €. Sachez également que vous ne pouvez bénéficier de crédit d’impôt via ce dispositif (si la réduction d’impôt est supérieure au montant de votre impôt, l’excédent ne vous sera pas versé par Bercy). Vous ne pouvez également pas reporter cette réduction sur l’impôt dû, au titre des années suivantes.

Enfin, retenez que les FIP et FCPI vous permettent également de bénéficier d’une exonération de l’impôt sur les plus-values à la revente de vos parts, à condition tout de même que vous les ayez conservées pendant 5 ans minimum. Vous devrez tout de même vous acquitter des prélèvements sociaux (17,2 % à ce jour).

FIP et FCPI : combien de temps investir pour réduire ses impôts ?

La durée de vie de ces fonds varie entre 6 et 10 années, mais l’État fixe à 5, le nombre d’années minimum de détention des parts pour profiter des avantages fiscaux. Il reste que votre argent sera bloqué au minimum jusqu’à la première date d’échéance précisée clairement dans le prospectus du fonds, sachant que la durée totale peut être prorogée plusieurs fois.

FIP et FCPI : comment déclarer son investissement pour obtenir une réduction d’impôt ?

Pour pouvoir bénéficier de votre réduction d’impôt, il convient de déclarer, dans votre déclaration de revenus, vos investissements en FIP et FCPI.

Vous recevrez, une fois votre investissement réalisé, une attestation fiscale de la part du dépositaire de l’établissement auprès duquel vous avez réalisé votre souscription. Vous devrez reporter le montant indiqué sur le formulaire de déclaration de vos revenus complémentaires (dans la case 2042 C).

FIP, FCPI : quelles enveloppes pour loger ces investissements ?

Autre précision utile : les parts de FIP et de FCPI peuvent être logées sur un PEA-PME ou sur un compte-titres. Ce choix ne semble cependant pas pertinent au regard des droits de garde que peut demander le dépositaire de l’établissement auprès duquel vous avez ouvert votre enveloppe de placement. Ces droits de garde restent gratuits pour le souscripteur des FIP ou FCPI qui laissent les titres en nominatif chez le dépositaire de la société de gestion. C’est d’ailleurs la procédure la plus courante.

À noter : la toute récente Loi Pacte a en effet rendu les fonds professionnels de capital-investissement (FPCI) éligibles aux unités de compte de contrat assurance vie et de contrat de capitalisation. Il est possible d’allouer jusqu’à 50 % de son encours dans de telles unités de compte.

FIP ou FCPI : nos conseils pour investir dans le meilleur placement financier

Dans la mesure où la réduction d’IR est identique d’un produit à l’autre, votre choix doit avant tout reposer sur les caractéristiques intrinsèques de ces deux placements. Au moment de choisir votre FIP ou votre FCPI, plusieurs critères doivent entrer en compte.

L’aversion au risque et la sensibilité à l’innovation

Le choix entre FIP et FCPI se fera notamment en se fondant sur votre sensibilité à l’innovation et au soutien aux jeunes entreprises, plus marqué dans les FCPI, et qui peut induire un risque plus grand. En effet, le risque de défaillance des jeunes entreprises étant supérieur à celui des entreprises établies de plus longue date, les FCPI peuvent présenter un risque plus grand de perte en capital pour l’investisseur. Cet aspect doit être pris en compte et être cohérent avec votre profil de risque et votre profil d’investisseur.

Un ticket d’entrée accessible pour votre budget

Veillez aussi à ce que le ticket d’entrée soit compatible avec le montant que vous souhaitez investir. Inutile de lorgner du côté de fonds qui exigent un investissement initial correspondant au triple de la somme que vous souhaitez investir.

Une durée d’investissement raisonnable

Faites également attention à la durée d’investissement recommandée qui figure sur le prospectus du fonds. Souvent aux alentours de 6 ans, elle peut être, en réalité, bien plus longue. N’oubliez pas que ce type de placement peut être prorogé et il convient donc de savoir que vos fonds pourront être bloqués plus longtemps que ce qui est initialement prévu. Veillez donc à ce que cet investissement soit pleinement compatible avec vos horizon et objectif d’investissement.

Des frais maîtrisés à comparer entre les différents FIP et FCPI

Les frais d’entrée et les frais de gestion doivent également constituer un critère de choix de votre investissement. Comparez les frais entre différents FIP et FCPI. On ne cherchera pas à préférer forcément le moins cher de tous mais à éliminer d’emblée les fonds affichant des tarifs exorbitants.

Un bon historique de performance de la société de gestion

La réduction d’impôt assure à l’investisseur un coussin de sécurité en cas de moins-value à la liquidation du FCPI ou du FIP mais attention, la performance du fonds au terme de la durée de détention reste l’objectif principal. Étudiez donc en détail l’historique de performance ! Bien sûr, les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n’empêche ! Mieux vaut privilégier une société de gestion qui a su afficher des performances intéressantes pour ses précédents fonds, généralement signe de la qualité de la société de gestion et de la compétence des gérants.

La diversification, un élément clé pour ses investissements

Enfin, il conviendra, comme pour tout investissement, de veiller à une bonne diversification de vos avoirs. N’hésitez donc pas à investir de petites sommes dans plusieurs fonds différents plutôt qu’une grosse somme dans un seul FIP ou FCPI. Faites attention à investir dans des secteurs d’activité différents et dans des zones géographiques différentes auprès de sociétés de gestion différentes. Vous lisserez ainsi le risque.

Calci Patrimoine

  • Anthony-Calci-patrimoine
  • Pour bénéficier de conseils personnalisés par Anthony de Calci Patrimoine

Sources images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


investir-a-rennes

Comment bien assurer sa retraite ?

Pour appréhender le plus sereinement possible le passage de la vie active à la retraite, une préparation s’impose. Découvrez quelles sont les solutions pour bien […]

impot-fiscalite-ifi-succession
investir-parking-investissement