Livret épargne : TOP 10 et conseils pour choisir le meilleur livret bancaire

Le 02 novembre 2020

meilleur-livret-epargne

Découvrez les 10 meilleurs livrets épargne et comptes rémunérés du moment (novembre 2020) ainsi que nos explications sur la méthode pour calculer le taux de rendement réel de ces produits d’épargne sans risque. Caractéristiques, fiscalité, rendement… Quels sont les atouts des livrets bancaires et quand privilégier ce type de placements ? Quelle conduite adopter en termes d’épargne en période de crise ? Explications et conseils en vidéo.

Nous avons calculé pour vous le taux de rendement réel sur la première année des meilleures offres de super livret disponibles actuellement, valables pour l’ouverture d’un premier livret.

Livret bancaire : comparatif de 10 super livret épargne du moment

Découvrez notre comparatif meilleur livret épargne, c’est-à-dire le livret qui rapporte le plus pour 1 an de placement, mais aussi les livrets qui présentent le meilleur taux d’intérêt pour votre épargne et les différentes caractéristiques des super livrets qui vous aideront à choisir le meilleur livret épargne selon vos besoins.

1. Livret Distingo PSA Banque

  • L’offre : 0,80 %
  • Plafond : 10 millions €
  • Taux de rendement sur la première année : 0,80 %*
  • Date limite : aucune

Découvrez

2. Livret épargne RCI Banque

  • L’offre : 0,80 %
  • Plafond : 10 millions €
  • Taux de rendement sur la première année :  0,80 %*
  • Date limite : aucune

3. Livret épargne Carrefour Banque

  • L’offre : de 0,20 % (montant investi inférieur à 20 000 € et sans plan de versement) à 0,50 % (montant investi supérieur à 100 000 € et avec plan de versement)
  • Plafond : aucun
  • Taux de rendement sur la première année : de 0,20 % à 0,50 %*
  • Date limite : aucune

4. Livret Bienvenue CIC

  • L’offre : 1,50 % pendant 3 mois puis 0,10 %
  • Plafond : 50 000 €
  • Taux de rendement sur la première année : 0,45 %*
  • Date limite : aucune

5. Livret Epargne Plus Société Générale

  • L’offre : de 0,05 % à 0,30 % (sur l’épargne restée plus de 6 mois consécutifs sur le livret)
  • Plafond : aucun
  • Taux de rendement sur la première année : de 0,05 % à 0,30 % + 80 € offerts (si ouverture d’un compte bancaire)*
  • Date limite : 31 décembre 2020

Découvrez

6. Livret épargne Hello + d’Hello Bank

  • L’offre : de 0,10 % (montant investi inférieur à 50 000 €) à 0,20 % (montant investi supérieur à 100 000 €)
  • Plafond : aucun
  • Taux de rendement sur la première année : de 0,10 % à 0,20 % + 80 € offerts (si ouverture d’un compte bancaire)*
  • Date limite : 2 novembre 2020

Découvrez

7. Livret Solidarité du Crédit Municipal de Paris

  • L’offre : 0,15 %
  • Plafond : 600 000 €
  • Taux de rendement sur la première année : 0,15 %*
  • Date limite : aucune

8. Livret + de Fortuneo

  • L’offre : 0,10 %
  • Plafond : 10 millions €
  • Taux de rendement sur la première année : 0,10 % + 80 € offerts (si ouverture d’un compte bancaire)*
  • Date limite : 5 novembre 2020

Découvrez

9. Livret épargne BforBank

  • L’offre : 0,10 %
  • Plafond : aucun
  • Taux de rendement sur la première année : 0,10 %*
  • Date limite : aucune

Découvrez

10. Compte sur Livret Boursorama Banque

  • L’offre : 0,05 %
  • Plafond : aucun
  • Taux de rendement sur la première année : 0,05 % + 80 € offerts (si ouverture d’un compte bancaire)*
  • Date limite : aucune

Livret épargne : comment calculer le taux d’intérêt d’un livret bancaire ?

La plupart des livrets bancaires présentent un taux d’intérêt simple, c’est-à-dire fixe, qui n’évolue pas avec le temps. Pour savoir quelle sera la somme gagnée en fonction de la somme placée et du taux d’intérêt pratiqué, on fera le calcul suivant :

Montant du capital (€) X Taux d’intérêt annuel (%) X Temps de valorisation = Intérêt (€)

Les livrets de l’épargne réglementée et de nombreux livrets fiscalisés présentent un taux d’intérêt fixe, d’où l’importance de connaître cette formule de calcul du taux d’intérêt pour anticiper les sommes gagnées grâce à son placement.

Mais il existe aussi des super livrets épargne fiscalisés qui présentent un taux d’intérêt élevé pendant une période déterminée (de l’ordre de quelques mois), avant de redescendre à des niveaux moins élevés.

Vous souhaitez connaître et calculer vous-même le taux de rendement réel d’un livret épargne boosté à l’offre promotionnelle alléchante ? Voici le calcul à effectuer :

Taux de rendement annuel = taux boosté x (nb de mois de la promotion/12) + taux normal x (nb de mois restants/12)

Les avantages du livret épargne pour ses placements

Les livrets bancaires des banques ou livrets maison, hors épargne réglementée (livret A, LDDS, LEP, etc.), peuvent constituer des enveloppes d’épargne intéressantes pour le particulier. Notre focus sur les caractéristiques et avantages de ces placements que l’on aurait tort de négliger au moment d’ouvrir un livret.

Une épargne garantie grâce au fonds de garantie des dépôts bancaires

Les livrets bancaires, sans risques, vous assurent de retrouver intact votre capital à tout moment, et même dans une certaine mesure, si votre banque fait faillite grâce à la garantie des dépôts bancaires, ce qui est bien pratique pour être sûr de conserver son épargne de précaution. Les livrets épargne bénéficient de la « garantie espèces » assurée par le Fonds de garantie des dépôts et de Résolution (FGDR). Le plafond de cette garantie s’élève à 100 000 euros par déposant et par établissement. Si vous souhaitez placer sur des livrets bancaires de très grosses sommes, vous pouvez donc choisir d’ouvrir un compte dans plusieurs banques afin de profiter de la garantie espèces. Notez donc que pour un compte épargne détenu en compte joint (avec deux titulaires), la garantie s’élève alors à 200 000 euros.

En outre, pour les « dépôts à caractère exceptionnel et temporaire » versés dans les 3 mois qui précédent la mise en œuvre de la garantie, cette dernière est alors portée à 500 000 euros. Les liquidités ainsi placées doivent provenir de la vente d’un bien d’habitation appartenant au déposant, de la réparation en capital d’un dommage subi par le déposant, du versement en capital d’un avantage retraite, d’une succession, d’un legs, d’une donation, d’une prestation compensatoire ou d’une indemnité transactionnelle ou contractuelle suite à la rupture d’un contrat de travail.

Un placement liquide : l’argent reste disponible à tout moment

Les livrets bancaires vous permettent aussi d’avoir accès à votre épargne à chaque instant et vous pouvez à votre guise faire vos dépôts et vos retraits d’argent. Vous pouvez en effet effectuer des versements à tout moment, programmés ou non.

C’est le côté sans risque, la souplesse et la liquidité caractérisant ces placements qui séduisent les Français et en font des supports parfaits pour se constituer un fonds d’urgence que l’on peut débloquer à tout moment et ainsi payer une facture de garagiste ou de plombier. Le livret épargne peut aussi être utilisé pour mettre de côté un petit capital en vue d’un achat ou d’un financement proche, comme l’achat d’une voiture ou le financement de ses prochaines vacances.

Une flexibilité en termes de plafond et d’horizon de placement pour les livrets épargne

livret-epargne-investir-argent

Sachez d’abord que la plupart des établissements bancaires ne fixent pas de plafonds pour leurs livrets bancaires. À ce titre, le livret épargne d’une banque, même s’il ne bénéficie pas des mêmes avantages fiscaux que l’épargne réglementée, peut constituer une intéressante solution alternative notamment lorsque les enveloppes réglementées sont déjà pleines (un livret A et un livret de développement durable remplis par exemple). Les livrets de l’épargne réglementée comme le PEL, le CEL, le livret A, le LEP ou encore le livret jeune sont en effet des supports dont le montant est plafonné.

Attention cependant, pour les livrets épargne boostés, il existe bel et bien un plafond et le montant est extrêmement variable selon la banque. Les meilleurs livrets épargne du moment dont les offres sont détaillées ci-dessus proposent en effet un taux boosté pour des enveloppes allant de 5 000€ à 100 000€. Le super livret peut également ne pas afficher de plafond mais un taux boosté s’appliquant à un montant maximum.

Le livret bancaire ne possède pas non plus de durée de placement comme cela peut être le cas pour certains produits de l’épargne réglementés à l’image du PEL. Cependant, là encore, les offres avec des taux d’intérêt boostés sont, elles, limitées dans le temps, généralement de l’ordre de quelques mois. Ensuite, le livret épargne présente un taux plus faible, sans limite de temps cette fois.

Enfin, retenez que la plupart des livrets bancaires hors épargne réglementée n’affichent pas de montant minimum. Il n’y a donc pas d’ordinaire de versements minimum, sauf parfois pour accéder à un taux boosté. La banque peut même vous demander d’effectuer des versements réguliers d’un certain montant. On parle alors de mise en place d’un plan de versements.

La possibilité d’ouvrir plusieurs livrets en banque

Vous vous demandez peut-être combien de livrets d’épargne peut-on avoir ? Contrairement aux livrets de l’épargne réglementée, vous pouvez posséder autant de livrets bancaires maison que vous le souhaitez. Une personne a le droit de détenir plusieurs livrets dans des établissements bancaires différents. Cela signifie que vous pouvez choisir d’ouvrir un nouveau super livret lorsqu’une prime ou un taux boosté vous paraît intéressant mais cela vous permet aussi d’ouvrir autant de livrets que vous avez de projets différents.

Taux boostés et primes d’ouverture de compte

Le livret bancaire boosté ou super livret peut être financièrement intéressant, voire très intéressant à (très) court terme, lorsqu’il est accompagné de taux d’intérêt boostés ou taux préférentiels qui permettent de faire fructifier son argent rapidement. Mais attention au taux de rendement sur l’année, bien différent du pourcentage affiché en gros sur les supports publicitaires, qui lui ne dure généralement que quelques mois.

Vous trouverez en début d’article le calcul à effectuer pour déterminer le rendement du livret bancaire sur une année complète. Nous avons d’ailleurs effectué ce calcul pour vous avec les 10 meilleures offres de super livrets du moment, mis à jour tous les mois. À noter aussi : les primes d’ouverture de compte, ces offres promotionnelles proposées par presque toutes les banques en ligne, peuvent également doper significativement le rendement du livret épargne.

Prenez donc également bien en compte le montant de l’offre de bienvenue au moment de calculer le rendement de votre livret sur un an. Sachez aussi que les taux d’intérêt boostés et les primes d’ouverture sont dans la plupart des cas réservés aux nouveaux clients.

Le rendement des super livrets est bien souvent sur une année très supérieur au rendement des livrets de l’épargne réglementée que sont le livret A, le LDDS et le LEP qui, tous les trois, subissent une baisse de leur taux d’intérêt à compter du 1er février 2020. De fait, le taux d’intérêt du livret A mais aussi du LDDS et du LEP sera abaissé à 0,5 %, son taux plancher, compte tenu de son nouveau mode de calcul, désormais basé sur l’inflation et le taux Eonia. Mais n’oubliez pas qu’en contrepartie, les livrets de l’épargne réglementée bénéficient d’avantages fiscaux que n’ont pas les livrets bancaires maison, comme les livrets boostés par exemple.

Fiscalité des livrets bancaires : quel livret épargne est imposable et comment ?

C’est sans conteste là où le bât blesse. Les livrets bancaires, y compris les super livrets ou livrets boostés, font l’objet d’une taxation. Les détenteurs d’un livret d’épargne, s’il ne s’agit pas de l’épargne réglementée, devront en effet payer sur les intérêts à la fois l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux.

Livrets bancaires : lesquels sont soumis à l’imposition et aux prélèvements sociaux

Les comptes et livrets bancaires maison, contrairement aux livrets réglementés, ne bénéficient pas d’avantages fiscaux : les intérêts ne sont donc pas exonérés d’impôt sur le revenu et il faudra bien vous acquitter de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux (de 17,2 %).

Les livrets d’épargne exonérés sont les livrets de l’épargne réglementée. Il s’agit du livret A, du LDDS, du LEP, du livret jeune, du PEL et du CEL. Tous les autres livrets bancaires sont fiscalisés.

Livrets d’épargne fiscalisés : choisir son mode d’imposition

Pour l’imposition de votre livret épargne, deux options s’offrent à votre foyer fiscal : soit vous optez pour l’imposition au barème de l’impôt sur le revenu (IR) auquel vous devez ajouter les 17,2 % de prélèvements sociaux, soit vous optez pour le prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou Flat Tax qui s’élève à 30 %.

Attention, votre choix portera sur l’ensemble de vos placements financiers soumis à fiscalité.

Ainsi, vous ne pourrez choisir le PFU pour votre livret épargne et le barème de l’IR + prélèvements sociaux pour votre contrat assurance-vie par exemple. Il conviendra pour faire votre choix de savoir quelle option est la plus avantageuse pour vous financièrement en fonction de votre tranche marginale d’impôt sur le revenu qui peut aller jusqu’à 45 %.

Barème de l’impôt sur le revenu 2020

Montant des revenus Taux d’imposition
Jusqu’à 10 064€ 0 %
10 065€ à 25 659€ 14 %
25 660€ à 73 369€ 30 %
73 370€ à 157 806€ 41 %
Au-dessus de 157 807€ 45 %

N’oubliez pas que les foyers fiscaux les moins aisés peuvent aussi avoir droit à une dispense de prélèvement. Ils doivent pour cela en faire la demande avant le 30/11 de l’année précédant celle du paiement de ces revenus. Vous pouvez ainsi être dispensé du prélèvement de 24 % sur vos intérêts et autres produits de placements à revenu fixe si votre revenu fiscal de référence de l’avant-dernière année était inférieur à 25 000 € (personne seule) ou 50 000 € pour un couple (mariage ou pacs).

Malgré la taxation de leurs intérêts (impôt + prélèvements sociaux), les super livrets peuvent tout de même représenter une solution d’épargne intéressante car taux boostés et primes d’ouverture dopent souvent significativement la performance du livret épargne, au moins les premiers mois, voire la première année.

Dispense de prélèvement : êtes-vous concerné par cet avantage fiscal ?

Les livrets fiscalisés requièrent donc de s’acquitter forcément des 17,2 % de prélèvements sociaux. Mais les autres 12,80 % de la flat taxe de 30 % au titre de l’imposition sur le revenu ne sont pas obligatoirement due. Cette dispense est cependant conditionnée au montant du revenu fiscal de référence qui ne doit pas dépasser un certain seuil.

Ainsi, la dispense au titre de l’imposition des intérêts de livret épargne est possible si le montant du revenu fiscal de référence ne dépasse pas 25 000 € de revenus par an pour les contribuables célibataires, divorcés ou veufs et 50 000 € par an pour les contribuables soumis à une imposition commune.

Attention, pour les intérêts à percevoir en 2020, le montant à prendre en compte est le revenu fiscal de référence (RFR) de 2018, indiqué sur l’avis d’imposition reçu à la fin de l’été 2019.

Vous pouvez faire la demande de dispense en envoyant à votre établissement financier dans lequel vous avez votre compte épargne une attestation sur l’honneur pour une demande de dispense des prélèvements et ce, au plus tard le 30 novembre de l’année en cours pour qu’elle puisse s’appliquer sur les intérêts acquis au cours de l’année suivante (n+1). Si votre demande est envoyée après le 30 novembre, alors, elle s’appliquera sur les intérêts acquis au cours de l’année n+2.

Pourquoi ouvrir un livret épargne ?

Livret épargne, une alternative au compte courant

Le livret bancaire n’est pas un placement moyen-long terme intéressant. Cependant, pour épargner en vue d’une dépense prochaine (vacances par exemple), il constitue une réponse plus appropriée et plus rémunératrice que le recours à un compte courant.

Rappelons en effet que le compte courant, même si les sommes versées sur ce compte battent des records chaque année, n’est pas un placement à proprement parler. Il ne rapporte rien. Il coûte même au regard des frais de tenue de compte de plus en plus généralisés. Et si, en plus, l’on prend en compte l’inflation, la facture est salée ! Il s’agit donc du pire moyen de conserver son argent. Le livret d’épargne permet lui de placer de l’argent qui rapporte mensuellement, peu certes, mais qui rapporte tout de même. Pour avoir une épargne immédiatement disponible, rémunérée et ne présentant aucun risque, c’est le livret épargne à court terme qui doit être toujours privilégié. Il est urgent d’en faire un réflexe ! Mettez donc en place des versements automatiques pour alimenter votre livret d’épargne et ne pas avoir trop d’argent sur votre compte courant.

Le livret bancaire pour se constituer un fonds d’urgence

Un livret bancaire est aussi un support idéal pour se constituer un fonds d’urgence. Si vous devez changer de serrure rapidement après une tentative d’effraction ou remplacer votre chauffe-eau qui vous a lâché, c’est l’enveloppe idéale puisqu’elle vous garantit de pouvoir disposer de vos fonds à tout moment. Elle vous permet de toujours disposer des fonds nécessaires pour tous les petits accidents de la vie et d’éviter ainsi le recours à un prêt personnel ou prêt conso qui vous coûtera cher.  Idéalement, le montant de votre épargne de précaution devrait s’élever à 6 mois de revenus.

Faut-il placer son argent dans un livret épargne en temps de crise ?

En période de crise, deux facteurs peuvent vous amener à alimenter significativement votre livret épargne. D’abord, les périodes de crise et de récession sont synonyme d’épargne. La meilleure solution pour parer à toutes les éventualités quand l’avenir est incertain, c’est encore de mettre des sous de côté. Avec la crise du Covid-19 que nous connaissons actuellement, une crise économique liée à une crise sanitaire, ce phénomène est encore accentué par le confinement. Résultat : la consommation des ménages français a baissé de 30 % au mois de mars 2020. Durant ce même mois, les Français ont massivement épargné, notamment sur Livret A et LDDS. Le montant épargné sur ces enveloppe atteint 3,8 milliards d’euros, soit + 50 % par rapport à mars 2019.

Ensuite, les périodes de crise ont plutôt tendance à exacerber l’aversion au risque des Français qui, par conséquent, préfèreront épargner sur des placements à capital garanti. Nombreux sont ceux qui préfèreront finir de remplir leur livret épargne plutôt que de faire grossir la poche unité de compte de leur assurance vie. Et c’est bien compréhensible. Attention cependant à ne pas garder cet automatisme dans la durée. Le livret bancaire est certes un indispensable de l’épargne pour financer ses projets court terme mais il ne doit pas se substituer à des placement moyen long terme plus risqués mais aussi plus rémunérateurs dans le temps.

Nos conseils pour épargner en période crise

En temps de crise, il convient de continuer à mettre des sous de côté, éventuellement un peu plus que ce que vous aviez l’habitude d’épargner en temps normal. La crise actuelle du coronavirus s’y prête puisque les mesures de confinement mettent un coup d’arrêt à la consommation de sorties/loisirs/voyages, etc.

Il peut être opportun de ne pas investir ses liquidités et de les conserver en attendant des jours meilleurs. Les placements à capital garanti comme les livrets bancaires semblent alors tout indiqués pour loger votre épargne en bénéficiant d’une rémunération, certes faible mais bien réelle. Ne conservez donc pas vos sous sur votre compte courant qui ne rapporte rien.

Cependant, gardez à l’esprit que cette épargne a vocation à être investie par la suite. L’attentisme ne doit pas durer et vous devrez ensuite investir ces sous : en actions, en obligations, en immobilier, en matières premières, etc. Il convient toujours de privilégier les placements sans aucun risque comme le livret épargne pour les investissement court terme et les investissements plus risqués pour les investissements moyen et long terme. L’idéal est donc de placer votre argent en diversifiant selon vos objectifs, horizons de placement et goût du risque.

Placement court terme : quelle enveloppe pour quel projet ?

Choisir son livret épargne : quel livret pour placer son argent ?

Pour bien choisir votre livret d’épargne, demandez-vous d’abord quel est le plus adapté à l’usage que vous souhaitez en faire.

Il est par exemple judicieux de choisir un PEL si l’on veut épargner en vue de réaliser un achat immobilier car ce dernier permet de bénéficier de taux d’intérêt préférentiels pour un prêt immobilier. Même si avec le contexte actuel de taux très bas, cet élément n’est financièrement pas très intéressant, il le deviendra lorsque les taux remonteront. De même, on choisira plutôt de privilégier le Livret A au LDDS en raison de son plafond plus important si l’on souhaite économiser en vue de s’offrir sa prochaine voiture. Si l’on veut placer une somme d’argent très importante sur le court terme, on choisira plutôt un super livret sans plafond ou avec un plafond très élevé.

Par exemple, si vous venez d’hériter de 390 000 euros et que vous projetez de vous en servir pour acheter votre résidence principale d’ici moins d’un an, il sera plus judicieux de conserver ces sous sur un super livret.

Dans un second temps, demandez-vous aussi quel est le livret correspondant à votre projet qui sera le plus rémunérateur. On privilégiera ainsi un PEL à un CEL avec un taux de 1 % pour le PEL actuellement contre 0,50 % pour le CEL. De même, si l’on choisit de placer son argent sur un livret boosté, on privilégiera le super livret ayant le taux de rendement annuel le plus élevé. La durée des livrets épargne boostés et leurs rendements varient considérablement selon l’établissement bancaire.

Il convient donc de bien déterminer avant de souscrire à l’une ou l’autre de ses offres ce qui est le plus intéressant pour vous selon la somme que vous avez à placer et la durée pendant laquelle elle sera placée.

Si vous disposez d’un montant 100 000 euros à placer pendant 1 an avant l’achat d’un appartement par exemple ou de 30 000 euros à placer pendant 3 mois avant l’achat de votre prochaine voiture, vous ne choisirez pas forcément la même offre de super livret. Il n’existe donc pas à proprement parler de meilleur livret. À vous de définir quelle offre de livret bancaire est la plus intéressante pour votre projet en prenant notamment en compte votre durée de placement.

L’assurance vie comme alternative au livret épargne

Enfin, sachez qu’il existe aussi des alternatives au livret d’épargne et notamment le fonds euros de l’assurance-vie qui permet lui aussi d’accéder à une épargne garantie, disponible à tout moment, à la fiscalité avantageuse.

Comparatif livrets d’épargne et assurance vie : quel placement financier rapporte le plus ?

Sont pris en compte dans ce tableau uniquement les placements et enveloppes bénéficiant d’une épargne garantie et dont les fonds sont disponibles à tout moment. À noter cependant : la loi Sapin 2, adoptée le 8 novembre 2016, permet au Haut Conseil de Stabilité Financière de suspendre sur tous les contrats d’assurance-vie la possibilité de faire des retraits sur les fonds en euros. Il peut aussi les limiter en cas de grosse fluctuation des taux obligataires, et ce, pendant une période de trois mois, renouvelable.

Type de livrets / caractéristiques Livrets d’épargne réglementée Livrets d’épargne non réglementée Fonds euros de l’assurance-vie
Avantages fiscaux Oui Non Oui après 8 ans (sauf pour les contrats dont l’encours est supérieur à 150 000 euros pour une personne)
Plafonds Oui Non Non
Épargne disponible à tout moment Oui Oui Oui sauf exception prévue par la loi Sapin 2
Garantie bancaire Oui à hauteur de 100 000€ Oui à hauteur de 100 000€ Oui à hauteur de 70 000€
Taux avantageux Plus ou moins selon les produits : le livret A à 0,50 % au 1er février 2020 est moins avantageux que le PEL à 1 %, la fiscalité avantageuse de ces produits constitue un « plus ». Non, à l’exception des livrets boostés 0,30 % jusqu’à 3 % pendant quelques mois dans le cas des super livrets. Rendements 2019 encore baissiers mais toujours supérieur au Livret A avec une moyenne d’environ 1,40 %.

L’assurance-vie est un placement qui mérite que l’on s’y intéresse car, outre son fonds euros au capital garanti et aux rendements plutôt faibles, elle permet aussi d’investir dans des valeurs mobilières via les unités de comptes.

En investissant dans des actifs plus risqués mais aussi plus rémunérateurs, notamment sur les marchés actions au travers de titres vifs, de fonds ou encore d’ETF, que ce soit via les unités de compte d’une assurance-vie, via un PEA ou via un compte-titres, vous accèderez à des rendements bien plus importants. Ces investissements plus rémunérateurs que les livrets, mais plus risqués aussi, impliquent également une exposition à une volatilité et une durée de placement bien plus importante, ce qui en fait une solution idéale pour votre épargne moyen-long terme.

Tout l’enjeu est de procéder à une répartition équilibrée de votre capital entre des livrets sans risques et le reste de vos avoirs, investis dans des placements comportant des actifs plus risqués et plus rémunérateurs.

Quelques questions sur le livret épargne ?

Pourquoi ouvrir un livret épargne ?
Pour se constituer un fonds d’urgence, mais aussi pour financer des projets court terme plus ou moins conséquents, le livret bancaire est un placement à capital garanti et rémunéré contrairement aux comptes courants. Pour les financements importants, on privilégiera les livrets bancaires fiscalisés, le plus souvent dépourvus de plafonds.

Comment choisir son livret épargne ?
Choisissez votre livre bancaire en fonction de sa rémunération mais aussi du plafond éventuel et de l’usage que vous voulez en faire. Sur une période de placement court, prêtez également attention aux taux boostés, aux bonus liés à l’ouverture d’un nouveau compte et au montant minimum ou maximum pour accéder au livret épargne.

Faut-il placer son argent dans un livret épargne en période de crise ?
Le livret épargne est un placement à capital garanti qui vous permet de garder votre argent à l’abri. Il est donc particulièrement recommandé de mettre des sous de côté sur ce support en période de crise. Attention cependant, la rémunération est très faible, et dès l’orage passé, vous aurez tout intérêt à transférer une partie des montants détenus sur vos livrets vers des placements plus risqués et plus rémunérateurs comme une assurance vie. Le livret d’épargne est en effet généralement consacré au financement de projets court terme.

Quel taux d’intérêt pour un livret bancaire ?
Le taux d’intérêt varie selon le type de livret bancaire. Il est fixé par l’État pour tous les livrets de l’épargne réglementée. Pour les livrets fiscalisés, son taux est très variable selon les établissements bancaires. Les super livrets à taux boostés comme par exemple le livret Distingo proposent généralement des taux préférentiels pendant quelques mois avant de revenir à un rendement classique. Ces livrets boostés peuvent aussi proposer des bonus versés en euros sur votre compte après ouverture.

Quel plafond pour mon livret bancaire ?
Le plafond d’un livret est très variable selon le type de livret bancaire. Les livrets de l’épargne réglementée ont chacun un plafond défini par l’État. Les livrets fiscalisés ont eux des plafonds variables selon les banques et les offres en cours. Il est bien souvent très élevés, voire même inexistants. Cependant, dans le cas des livrets boostés, seule une partie de la somme versée pourra bénéficier du taux boosté pendant la durée de l’offre.

*Voir les conditions de l’offre sur le site de la banque.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Clemence Tanguy

Clémence Tanguy

Rédacteur Café du Patrimoine - - Site internet

Après des études littéraires et une double formation en communication à la Sorbonne et au CELSA, Clémence Tanguy travaille à la SNCF et au Conseil Général des Hauts-de-Seine avant d’intégrer l’équipe de Café de la Bourse en 2015.

Elle couvre les sujets relatifs à l’actualité macro-économique, aux crypto-monnaies, aux produits financiers, aux finances personnelles et à l’investissement en général, avec une approche pédagogique et pragmatique.

#

Derniers Dossiers


Impôts
Famille retraite-progressive-fonctionnement-droits avantages
Immobilier devenir-proprietaire-rester-locataire-meilleur-choix
Immobilier