Livret A : le compte épargne préféré des Français

Le 05 décembre 2019

livret-a-compte-epargne

SCPI-Eurion-Corum-300250

Il existe en France des placements réglementés, à l’abri de la fiscalité, pour se constituer une épargne. Parmi eux, le livret A qui est le compte d’épargne préféré des français. Quelles sont ses caractéristiques, ses avantages, ses limites ? Dans quel cas y avoir recours ? Découvrez dans notre article et en vidéo, tout ce qu’un épargnant devrait absolument savoir sur le livret A avant d’en ouvrir un.

5 choses à savoir absolument sur le livret A

Qu’est-ce qu’un livret A et comment l’ouvrir ?

Le livret A est un compte épargne rémunéré, sans frais, appartenant à la catégorie de l’épargne réglementée qui offre à l’épargnant des conditions fiscales avantageuses. Il s’agit aussi d’un placement à capital garanti.

Tout le monde peut ouvrir un livret A, mineur comme majeur. Il est donc tout à fait possible d’ouvrir un livret A au nom de son enfant. Cependant, ce dernier ne pourra effectuer de retraits avant ses 16 ans et à la condition que son représentant légal soit d’accord.

On ne peut en revanche posséder plusieurs livrets A. La banque dans laquelle vous souhaitez ouvrir un livret A est tenue de se tourner vers l’administration fiscale pour vérifier que vous n’avez pas un livret A dans un autre établissement bancaire.

Le livret A est cumulable avec tous les autres produits d’épargne, y compris les produits de l’épargne réglementée. Attention toutefois, vous ne pourrez détenir conjointement un livret A et un livret Bleu (compte spécial sur livret du Crédit Mutuel), à moins que celui-ci ait été ouvert avant septembre 1979.

Vous pouvez ouvrir un livret A dans l’établissement bancaire de votre choix. Toutes les banques de réseaux ou banques traditionnelles proposent ce grand classique de l’épargne. Idem pour les banques en ligne qui, à l’exception de Orange Bank, le proposent toutes. En revanche, il vous sera impossibles d’ouvrir un livret A dans une néobanque, ces fintechs qui réduisent souvent l’offre bancaire au seul compte courant mais proposent d’autres avantages.

La banque peut éventuellement vous remettre une carte de retrait grâce à laquelle vous pourrez retirer les sommes détenues sur votre livret A via un distributeur automatique de billets. Toutefois, vous en pourrez effectuer ces retraits qu’au sein d’agences de cette banque. Le solde du Livret A ne peut être débiteur. Vous ne pouvez pas, comme cela peut être le cas sur votre compte courant, afficher un solde négatif. Vous ne pourrez donc retirer que les sommes détenues et pas davantage.

Intérêts et plafond maximum du livret A

livret-a-epargne

Si le livret A est si populaire, c’est parce qu’il est simple d’accès et souple. Vous avez accès à votre épargne à chaque instant et pouvez à votre guise faire vos dépôts et vos retraits d’argent. Il permet donc de se constituer une épargne pour les dépenses quotidiennes ou une épargne de précaution puisque l’argent est disponible à tout moment.

Le plafond du livret A s’élève à 22 950 euros.

À noter : la capitalisation des intérêts peut néanmoins porter la valeur du livret au-delà de 22 950 €. De fait, le plafond peut être dépassé si votre livret est plein et que vous laissez courir les intérêts. Bien entendu vous ne pourrez plus faire de nouveaux dépôts mais vous ne serez pas non plus dans l’obligation de retirer des fonds.

Sachez que le livret A bénéficie d’une garantie de dépôt de l’État avec un plafond de 100 000 euros par déposant et par établissement.

Le dépôt minimal est de 10 euros. Il n’y a pas, outre ce premier versement minimal, de versements obligatoires. Sachez en outre que le montant minimal d’un retrait comme d’un dépôt est également de 10 euros dans l’ensemble des établissements bancaires, sauf à La banque postale qui fixe le retrait ou le dépôt minimal à 1,50 euros.

Les intérêts sont fixés par l’État, deux fois par an.  Ils s’élèvent depuis le 1er août 2015 à 0,75 %, son plus bas historique.

Calcul des intérêts

Les intérêts ne sont pas calculés au jour le jour mais par quinzaine, d’où l’importance pour l’épargnant de virer de l’argent les « bons » jours sur son ou livret. Les intérêts sont calculés le 1er et le 16 de chaque mois. Ainsi, les sommes déposées produisent des intérêts si elles sont placées par quinzaines entières. Au 31 décembre de chaque année, les intérêts cumulés sur l’année s’ajoutent au capital.

La fiscalité du livret A

La principale caractéristique et le principal atout du livret A, à défaut d’une rémunération attractive, c’est son avantage fiscal. Il est exonéré de toute fiscalité. De fait, les intérêts versés sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Transférer un livret A d’une banque à une autre

Un livret A est transférable d’un établissement bancaire à un autre, pour peu que la nouvelle banque choisie, propose ce placement. Attention cependant, plutôt qu’un transfert, il s’agira de clôturer son livret et d’en ouvrir un autre.

De fait, vous devrez en premier lieu clôturer le livret déjà existant et récupérer les sommes détenues sur votre livret A (versements et intérêt acquis). Ensuite, l’épargnant pourra ouvrir un nouveau livret A dans l’établissement bancaire de son choix.

Attention à bien respecter ces dispositions car tout contrevenant s’expose à de sévères sanctions : le paiement d’intérêts sur les sommes déposées sur le livret en doublon, d’éventuelles pénalités supplémentaires ainsi qu’une amende égale à 2 % des sommes placées sur ce Livret A.

Comment clôturer un livret A ?

Pour fermer son livret A, vous devrez adresser une demande en ce sens à votre banque : soit au guichet, soit par courrier, avec une copie de votre carte d’identité, en précisant les références de votre livret, les sommes détenues sur le livret et le numéro du compte sur lequel vous souhaitez que les sommes soient transférées.

Si vous clôturez votre livret A en cours d’année, sachez que, au jour de clôture du compte, les intérêts sur la période courue depuis le début de l’année sont crédités.

Quel avenir pour le livret A ?

Historiquement, le plancher minimum de rémunération du livret A est l’inflation majorée de 0,25 %. Le livret A devait donc en principe préserver le pouvoir d’achat des épargnants, quoi qu’il arrive. Le calcul de ce taux se faisait sur la base de l’inflation et des taux d’intérêts interbancaires (Euribor et Eonia). Le mode de calcul du taux du livret A a fait l’objet d’une modification en novembre 2016.

Depuis cette date, la formule de calcul ne prend plus comme référence l’inflation hors tabac à un instant T, mais une valeur moyenne lissée sur 6 mois. Et une nouvelle règle de calcul concoctée par Bruno Le Maire devrait entrer en vigueur dans les mois à venir qui pourrait bien faire chuter encore davantage le rendement du livret préféré des Français.

Si aujourd’hui avec un taux d’intérêt à 0,75 %, le livret A ne permet pas de couvrir l‘inflation, que dire alors d’un taux d’intérêt qui pourrait tomber à 0,50 % dès février 2020 compte tenu de la dernière formule de calcul ? Il est certain que placer des sous sur son livret A, c’est l’assurance de voir diminuer son pouvoir d’achat. Cependant, malgré des records de faiblesse des rendements, le livret A enregistre aussi des records de collecte ! Ainsi, le montant déposé par les Français sur leur livret A pourrait bien dépasser les 300 milliards en 2019.

Découvrez aussi notre article Les 10 meilleurs livrets bancaires du moment

Source image : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun. 

#

Derniers Dossiers


investir-immobilier-temps-de-crise
impots-calendrier-fiscal
meilleur-livret-epargne
confinement-temps-finances-personnelles