Livret épargne Distingo sans risque 3% pendant 3 mois + 40€ offerts*
Immobilier : comment obtenir un prêt immobilier quand on est chef d’entreprise ?

Immobilier : comment obtenir un prêt immobilier quand on est chef d’entreprise ?




Obtenir un prêt pour financer son projet immobilier lorsque l’on est chef d’entreprise peut s’avérer plus compliqué que pour un salarié. Cependant, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en suivant les quelques conseils que nous partageons avec vous. Nous évoquerons également l’intérêt de passer par un courtier immobilier pour être mieux préparé et potentiellement obtenir un crédit immobilier au meilleur taux.

Les difficultés de faire un crédit immobilier quand on est chef d’entreprise

difficultes-credit-immobilier-chef-entreprise

Bien que les banques accordent des emprunts immobiliers à tout type de profil, l’instabilité des revenus, le doute sur la pérennité de l’activité d’une entreprise ou encore la capacité d’emprunt des chefs d’entreprise sont souvent des critères qui influencent la vision des banques sur la solidité financière d’un candidat gérant une entreprise.

La variabilité des revenus des chefs d’entreprise est importante et dépend principalement de la conjoncture économique, ainsi que de l’état du secteur d’activité en question. C’est pourquoi les banques sont plus réticentes à prêter des fonds aux gérants d’entreprise qu’aux salariés.

Malgré tout, vous pouvez maximiser vos chances de succès en perfectionnant votre profil emprunteur. Voici quelques conseils ci-dessous.

Chef d’entreprise : comment optimiser votre demande de prêt immobilier ?



Indiquer clairement votre statut juridique

Lors de la création de votre dossier, il est important de mettre en avant votre statut juridique en tant que chef d’entreprise. Les modalités de crédit diffèrent en effet en fonction du statut que vous avez sélectionné (qui dépend souvent du type de société choisie).

Chef d’entreprise rémunéré, chef d’entreprise non rémunéré, chef d’entreprise salarié, chef d’entreprise non salarié… Bien que chaque profil ait ses avantages et ses inconvénients, ils envoient tous un message différent aux banques prêteuses.

Disposer d’un apport

Il est toujours préférable d’avoir un apport personnel lorsque vous faites une demande de prêt à l’habitat, car cela envoie un signal positif à l’organisme de crédit. Cela montre également que vous avez pu économiser une certaine somme en tant que dirigeant d’entreprise pour soutenir votre projet immobilier.

Généralement, plus votre apport est important, plus vos chances d’obtenir votre emprunt le sont aussi (et moins vous allez devoir emprunter, ce qui devrait réduire vos mensualités).

Avoir des revenus suffisants

Le montant que vous percevez en tant que chef d’entreprise va devoir être suffisant pour montrer que votre capacité de remboursement est sérieuse et que vous disposez toujours d’un reste à vivre acceptable. De plus, c’est avec vos revenus que se fait le calcul de votre taux d’endettement, qui dépasse très rarement le seuil des 33 % de vos revenus.

Avant de présenter une demande de prêt, pensez à assainir votre situation financière (professionnelle et personnelle) et à faire en sorte qu’elle soit stable. Évitez ainsi les découverts et autres mauvaises habitudes de gestion des comptes et tentez de constituer une épargne.

Présenter des documents comptables complets justifiant de 3 ans d’activité minimum

Les banques ont besoin d’un certain nombre de documents officiels pour s’assurer que votre niveau d’activité est constant, que vous générez des revenus croissants et que votre entreprise est pérenne. Elle pourra ainsi se faire une idée de votre capacité à assurer le remboursement de votre prêt.

C’est pourquoi vous devez transmettre vos 3 derniers bilans annuels, ainsi que vos statuts et l’arrêt comptable de l’exercice en cours. Si votre entreprise est plus ancienne et que vos chiffres moyens sont positifs, n’hésitez pas à transmettre autant d’exercices comptables que possible pour monter un dossier plus riche.

Considérer la domiciliation de vos comptes professionnels auprès de l’établissement de crédit

En tant que dirigeant d’entreprise, le choix d’une banque est crucial pour obtenir un bon accompagnement dans votre activité. Cependant, la domiciliation bancaire de votre activité professionnelle peut être un argument de poids dans votre dossier.

Lorsque vous faites une demande de prêt immobilier, vous pouvez en effet rapatrier le compte de votre activité professionnelle dans la banque qui pourrait vous offrir un crédit. Cette dernière pourra ainsi avoir une vue complète de vos dépenses (personnelles et professionnelles) et de la gestion de vos comptes.

Emprunter avec une personne ayant une situation professionnelle plus stable

Si vous pensez que votre dossier n’est pas assez solide, pensez à emprunter avec votre conjoint(e) qui a une situation professionnelle plus stable, comme un CDI (Contrat de travail à Durée Indéterminée), ou des revenus plus importants. La présence d’un tel co-emprunteur rassure les banques quant à la stabilité de vos revenus et la capacité de votre couple à rembourser les mensualités.

Passer par un courtier immobilier




Pour déterminer la faisabilité de votre projet, gagner du temps dans votre démarche et vos recherches, ainsi qu’obtenir des conseils personnalisés et adaptés à votre situation, vous pouvez faire appel à un courtier immobilier pour obtenir un crédit immobilier.  Cet expert du crédit, qui fait l’intermédiaire entre vous et les banques, pourrait en effet augmenter vos chances d’obtenir un financement pour votre projet.

Au-delà de la négociation des meilleures conditions de prêt (taux d’intérêt, durée du prêt, assurance emprunteur, modalité de remboursement…), un courtier immobilier spécialisé qui connaît bien votre secteur d’activité sait exactement comment monter votre dossier pour que les banques soient plus susceptibles d’accepter votre demande de crédit immobilier.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.