Rejoignez +30 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site


5 conseils pour bien choisir son contrat assurance-vie

Le 07 février 2018

Il est primordial de bien choisir son assurance-vie car elle ne peut être transférée d’un établissement à un autre. Retrouvez les 5 facteurs à prendre en compte pour souscrire le bon contrat d’assurance-vie.

Choisir le bon assureur et le bon distributeur pour votre contrat

Plusieurs types d’acteurs distribuent des contrats d’assurance-vie : acteurs traditionnels, banques en ligne, pure player internet. Avant de souscrire à une assurance-vie, examinez d’abord les distributeurs, puis la solidité financière des assureurs. Ce sont avec ces derniers que vous nouez le contrat et ce sont eux qui possèdent les fonds.

Rappelons que l’État est garant, jusqu’à 70 000€ par assureur et par contrat. Par conséquent, n’hésitez pas à souscrire plusieurs contrats d’assurance-vie dans plusieurs établissements bancaires en vérifiant bien qu’il s’agit d’un assureur différent. En effet, un même assureur peut être distribué par plusieurs distributeurs via des contrats différents.

Vous pouvez souscrire à autant de contrats d’assurance-vie que vous le souhaitez. Il n’y a pas de limitation comme c’est le cas pour les placements réglementés tels que le PEA, le PEL ou le Livret A par exemple.

Soyez attentif à la gestion et au rendement du fonds en euro

Si l’on s’attache beaucoup à comparer les rendements des fonds euros et les frais entre les différents contrats, les investisseurs particuliers sont en revanche souvent moins regardants en ce qui concerne la comparaison des supports d’investissement et notamment des unités de comptes (UC) proposés par différents assureurs dans leurs contrats. Les écarts de frais sont bien sûr un élément crucial pour se décider, tout comme le rendement du fonds euros, mais soyez également très vigilant à la composition du fonds en euros.

Ce dernier constitue l’enveloppe sécurisée de l’assurance-vie. Soyez attentif à la gestion : l’assureur pioche-t-il dans ses réserves pour garantir votre capital investi en fonds euros ?  Et de quoi le fonds euros est-il composé ? Mais c’est aussi au gestionnaire du fonds de vous proposer une réelle diversification au sein du fonds euro avec des actions, des actifs immobiliers, etc.

À noter : la loi Sapin 2, adoptée le 8 novembre 2016, a considérablement poussé à la baisse du rendement des fonds en euros. Rappelons également que le Haut Conseil de Stabilité Financière peut imposer à un assureur un taux plus bas que celui qu’il a fixé sur son fonds en euros. En outre, le Haut Conseil de Stabilité Financière peut « moduler » la faculté de l’assureur de piocher dans les réserves de plus-values du fonds pour booster le rendement servi. Cette disposition rend donc très compliquée de proposer un taux supérieur à la moyenne. Ajoutons enfin que la loi Sapin 2 met fin à la garantie de la liquidité du fonds euro. En vertu de l’article 21 bis de la loi Sapin 2, le Haut Conseil de Stabilité Financière pourra décider de suspendre sur tous les contrats d’assurance-vie la possibilité de faire des retraits sur les fonds en euros ou pourra les limiter en cas de grosse fluctuation des taux obligataires, et ce pendant une période de six mois, non renouvelable.

Suite à ces récentes dispositions, les assureurs proposent désormais des contrats d’assurance-vie qui privilégient les unités de compte afin notamment de pouvoir faire face aux taux bas. Ainsi, de nombreux établissements ont mis  en place l’obligation de mettre une partie des versements sur des unités de compte (ex : verser au minimum 30 % en UC).

Privilégiez la diversité des unités de compte

Le nombre et la diversité des unités de compte sont donc des critères essentiels de choix d’un contrat d’assurance-vie. En effet, il existe des contrats mono-supports en euros et des contrats en architecture ouverte qui permettent d’accéder à de très nombreux fonds. Privilégiez les contrats qui offrent plus d’une centaine d’unités de compte et qui font la part belle à la diversité des supports d’investissements. Il est possible d’investir dans des SCPI via une assurance-vie, mais aussi dans des ETF ou trackers, des OPCI, des produits structurés, … Encore faut-il avoir choisi un contrat qui vous le permet !

Le choix d’un contrat d’assurance-vie privilégiant de nombreuses unités de comptes est d’autant plus important que le contexte économique et politique rend les fonds euros de moins en moins intéressants.

Comparez les frais liés à votre contrat assurance vie

Les frais impactent directement le rendement de votre assurance-vie. Et les écarts de frais sont un élément qui demeure essentiel au moment de choisir son contrat, car quelques points de base peuvent se transformer en milliers d’euros en quelques années.

À noter :  Les frais sur versement sont souvent les plus élevés mais aussi les plus facilement négociables. Les frais d’arbitrage qui interviennent à chaque ajustement d’allocation (achat-vente d’UC, fonds en euros) au sein de votre contrat ont tendance à disparaître, sous l’impulsion des offres des banques en ligne qui ne les facturent pas. Idem pour les frais de sortie.

Les frais de gestion peuvent considérablement varier selon le mode de gestion choisi. Malgré tout, ils restent meilleur marché pour les contrats Internet que pour les contrats classiques.

Préférez un contrat assurance vie qui propose la gestion sous mandat

Certains contrats proposent une option approfondie d’aide à la gestion : la gestion sous mandat. Celle-ci est assurée par une société de gestion, qui détermine une allocation d’actifs en fonction de ses analyses macroéconomiques et de marché, ainsi que de votre profil de risque, défini lors du choix de ce mode de gestion. Cette allocation est transmise à l’assureur-vie qui effectue les investissements recommandés.

La gestion pilotée d’un contrat Internet est accessible pour un montant de placement très inférieur à celui exigé dans un contrat classique : le plus souvent dès 1 000 € alors que d’ordinaire, la gestion sous mandat est accessible seulement à partir de dizaines ou de centaines de milliers d’euros. Pour la plupart des contrats, Internet ou non, la gestion pilotée est facturée en sus. Ainsi, la plupart des contrats Internet appliquent +0,10 % de frais de gestion aux unités de compte présentes dans le mandat de gestion.

Faut-il souscrire  à plusieurs contrats d’assurance-vie ?

Il peut être judicieux dans ce contexte de souscrire non pas un mais plusieurs contrats d’assurance-vie de qualité et/ou de se tourner vers les contrats d’assurance-vie luxembourgeois pour profiter d’une réglementation moins liberticide.

Investir dans une assurance-vie au Luxembourg permet une diversification de ses placements financiers. Les contrats d’assurance-vie Luxembourg fournissent à la fois une forte garantie de capital en cas de faillite des compagnies d’assurances, mais aussi une réglementation fiscale basée sur la « neutralité fiscale », ainsi qu’un très large choix de supports financiers et de devises de référence.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


cheque-energie
image-assurance-vie