Introduction à l’assurance vie

Le 26 mai 2010

investir-turbo-valeur-bourse

banniere-ass-vie_300-250

Introduction à l’assurance vie image

L’assurance-vie est avec le livret A le placement préféré des Français pour plusieurs raisons : un contrat d’assurance-vie assure sécurité, souplesse et faiblesse des coûts.

L’assurance-vie présente des avantages fiscaux en matière d’investissement financier mais aussi en matière de droits de succession

En 2004, on comptait en France 11 millions de contrats d’assurance-vie, soit un ménage sur deux. A fin décembre 2008, l’encours des contrats d’assurance vie s’élevait à 1 142 milliards d’euros. En 2009, 20 contrats d’assurance-vie sont souscrits chaque minute !

A quoi sert une assurance-vie ?

L’assurance-vie est une convention règlementée entre un assureur et un souscripteur qui permet à ce dernier d’organiser son patrimoine dans deux buts :

  • constituer un patrimoine en effectuant des versements libres ou programmés : ce peut être pour financer un projet, prévoir un complément de retraite, etc.
  • faire fructifier un patrimoine financier et ainsi préserver la situation financière de sa famille en cas de problème (décès, invalidité…) moyennant le versement de primes

Assurance-vie, assurance décès, ou assurance mixte ?

En théorie, les contrats d’assurance-vie se distinguent selon leurs modalités de versement :

L’assurance-vie assure le versement d’un capital ou d’une rente si l’assuré est encore en vie à échéance du contrat.

L’assurance décès garantit le versement d’un capital ou d’une rente en cas de décès de l’assuré.

L’assurance mixte, qui est un double contrat : assurance décès et assurance vie sur une durée unique.

C’est ce dernier type de contrat auquel il est communément fait référence lorsqu’on parle d’assurance-vie ou assurance sur la vie. C’est finalement un quasi livret d’épargne, souple et en plus liquide : il est possible de récupérer son épargne à tout moment.

Bon à savoir :

Un épargnant peut ouvrir autant de contrats assurance-vie qu’il le souhaite.

Le capital placé sur un contrat d’assurance-vie n’est pas bloqué ; des rachats partiels ou totaux sont possibles.

Les intérêts d’un contrat assurance vie bénéficient d’une fiscalité avantageuse après 8 ans.

En cas de décès du souscripteur, la transmission du capital est assurée par l’assureur, et est exonérée des droits de succession.

Le souscripteur peut désigner comme bénéficiaire la ou les personnes de son choix .

La co-souscription d’un contrat d’assurance vie est possible.

Le souscripteur peut choisir un contrat en unités de compte ou encore un contrat multi-support, s’il souhaite augmenter le risque afin de faire fructifier son capital plus rapidement.

Il n’est pas possible de transférer un contrat d’assurance-vie d’un établissement à un autre.

Un contrat d’assurance-vie peut être ouvert pour un enfant mineur, mais les deux parents doivent souscrire le contrat dont l’enfant est nommé assuré.

 

 

© Cafedupatrimoine.com.

#

Derniers Dossiers


pret-relais-credit-court-terme
assurance habitation garanties obligatoires
crowdlending-pret-investir-epargne