Livret Distingo sans risque à 4% + 80€ offerts*
Les SCPI de rendement ont toujours la cote en 2016

Les SCPI de rendement ont toujours la cote en 2016




L’immobilier reste encore et toujours une valeur sûre et ô combien désirable pour une très grande part des Français. Dans un contexte de marché obligataire qui flirte avec les taux négatifs et une réticence persistante des Français à investir leur capital en Bourse, le succès des SCPI n’est guère étonnant ! Café du Patrimoine revient sur les fondamentaux de ces actifs immobiliers qui affichent une collecte nette de 4 275 millions d’euros au 31 décembre 2015* et sur l’engouement que suscite les SCPI rendement.

Le succès des SCPI en 2016

Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) sont des sociétés qui permettent d’investir dans l’immobilier sans acheter un bien dans son intégralité. Aussi appelées « pierre-papier », ces actifs immobiliers séduisent de plus en plus les particuliers français, comme en témoignent les chiffres de la récente étude de l’Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM).

SCPI : une collecte record d’année en année

Au 31 décembre 2015, 171 SCPI gérées par 28 groupes étaient proposés au grand public, représentant une capitalisation de 37,83 milliards d’euros et une collecte nette de 4275 millions d’euros, soit une augmentation d’environ 46% par rapport à l’année 2014*. Au 1er semestre 2016, selon l’ASPIM, les SCPI ont bénéficié d’une collecte nette totale de 2,45 milliard €, soit une augmentation de 32% par rapport à la première moitié de 2015 qui constituait déjà pourtant un record historique.

En dépit de l’arrivée récente des OPCI (Organismes de Placement Collectif en immobilier), ces actifs hybrides au carrefour des SCPI et des OPCVM sont en effet apparus en 2006, le succès des SCPI ne se dément pas.

SCPI : des performances intéressantes

Malgré une très légère baisse de leur taux de distribution sur valeur de marché (4,85% en 2015 contre 5,08% en 2014)*, les SCPI séduisent toujours les particuliers en quête d’investissement sécurisés. C’est particulièrement le cas pour les SCPI dites « de rendement » qui affichent les meilleures performances. Derrière ce terme évocateur, se cache un type de SCPI très en vogue et particulièrement rémunératrices : les SCPI immobilier d’entreprise. Les actifs détenus par la société sont donc des bureaux et locaux commerciaux loués par des entreprises ou des institutions, publiques comme privées. Du fait de l’importance des surfaces louées, les loyers générés peuvent être conséquents, tout comme le rendement. Au 31 décembre 2015 les SCPI Immobilier d’entreprise affichaient de belles performances avec un taux de Distribution sur Valeur de Marché (DVM) de 4,85% et un taux de cariation du Prix Moyen de la part (VPM) de 1,55%*.

Avant d’opter pour telle ou telle SCPI de rendement, examinez de près le Taux de Rentabilité Interne (TRI) qui mesure en tenant compte de plusieurs paramètres (prix de souscription, du prix de sortie et des dividendes) ce que rapporte effectivement une SCPI.

Pour en savoir plus sur tous les types de SCPI, consultez notre dossier avec article et vidéo Investir dans les SCPI

Investir dans les SCPI de rendement

Les SCPI de rendement, outre des performances appréciables, comportent également de nombreux avantages qui rendent cet investissement particulièrement intéressant. Comme les autres SCPI, la SCPI de rendement permet :

  • une faiblesse du ticket d’entrée qui s’explique entre autres par le fait qu’on achète une part dans une société et non un bien immobilier dans son intégralité
  • une absence de souci de gestion (l’entretien, la location sont gérés par un professionnel).
  • une mutualisation des risques : cela est plus vrai encore dans les grosses SCPI qui permettent une meilleure dispersion du risque

L’investissement dans une SCPI peut aussi faire partie d’une stratégie de défiscalisation immobilière via les SCPI fiscales.

L’investissement dans des SCPI de rendement, comme l’ensemble des SCPI comporte néanmoins quelques contraintes qu’il vaut mieux connaître avant de s’engager. De fait, l’investissement dans une SCPI est à envisager plutôt comme un investissement de long terme du fait de la faible liquidité de cet actif. En effet, seulement 1 à 2% des parts s’échangent chaque année sur un marché secondaire. Il est donc possible de ne pas pouvoir revendre ses parts pendant plusieurs mois, faute d’acheteur intéressé.

Les frais de souscription incitent également à conserver ses parts plusieurs années. Cela s’explique par le fait que le prix d’achat d’une part de SCPI est différent de son prix dit « de retrait » et les commissions de souscription s’élèvent en moyenne à environ 10% du prix des parts.

Téléchargez aussi gratuitement notre ebook SCPI : comment investir

* Statistiques ASPIM – IEIF

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.