Prenez le contrôle de votre succession avec un testament

Le 01 février 2015

SCPI-Eurion-Corum-300250

Le testament permet de modifier la succession légale prévue par la loi. Pour vous aider à faire votre choix, voici les différentes formes de testament.

Selon l’administration fiscale, l’héritage moyen en France s’élève à 32 309 euros. L’immobilier compte pour 43,8% et les liquidités pour 28,5% d’une succession.

Sans testament, une succession s’ouvre et s’effectue selon la loi en vigueur dans le pays du dernier domicile du défunt.

En revanche, une succession testamentaire suive les volontés du défunt. Le testament permet de modifier la succession légale prévue par la loi, sous certaines conditions.

Quatre formes de testament pour préparer sa succession

Le testament olographe est le plus usité. Ecrit de la main du testateur, le testament olographe est facilement modifiable mais peut engendrer des contentieux relatifs à son interprétation. Une fois rédigé, ce testament peut être gardé par le notaire jusqu’au décès du testateur.

Le testament authentique doit être réalisé devant deux notaires. La rédaction du testament est effectuée par le notaire. Il s’agit d’un acte authentique dont les frais s’élèvent à 117 euros

Le testament mystique est très peu usité. Outre le rédacteur, nul n’a connaissance du contenu du testament. Ce dernier est placé dans une enveloppe cachetée devant un notaire et deux témoins. L’enveloppe ne sera ouverte qu’au décès du testateur.

Le testament international est apparu suite à la convention de la Haye de 1973. Ce testament est valable dans n’importe quel pays à la condition qu’il ne s’oppose pas à l’ordre public du pays en question. En France, le testament international ne doit pas porter atteinte à la réserve héréditaire des enfants.

La réserve héréditaire des enfants

La loi française a la particularité de protéger certains héritiers par le principe de la réserve qui correspond à la portion du patrimoine qu’une personne ne peut disposer librement via un testament en présence d’héritiers réservataires.

Les enfants sont les principaux héritiers réservataires. La part qui leur échoit dépend de leur nombre :

  • un seul enfant : la moitié de la succession lui revient obligatoirement
  • deux enfants : deux tiers de la sucession leurs reviennent
  • trois enfants ou plus : les trois quarts de la succession leurs reviennent

Cette réserve doit être absolument respectée. Si le defunt a été trop généreux envers des tiers via des donations de son vivant ou via les volontés de son testament, les héritiers réservataires peuvent récuper ces biens donnés qui portent atteintes à leur réserve !

À noter qu’un enfant à naître et considéré comme viable (plus de sept mois de grossesse) peut également hériter.

Une succession n’est pas toujours une bonne nouvelle, car si l’on hérite de l’actif du défunt, on hérite aussi de ses dettes ! Un héritier peut donc accepter la succession à concurrence de l’actif net uniquement, ou alors renoncer purement et simplement à la succession, pour ne pas être redevable des dettes du défunt.

Louis Yang

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

Louis Yang

Co-fondateur - - Site internet

Diplômé de l’ICN et de l’ESCP. Louis Yang a travaillé à la Mission Economique, au sein du groupe Lafarge et a été gestion de patrimoine indépendant. Il a également été rédacteur et éditeur financiers pour Aol Finance et Yahoo Finance.

Il est auteur pour la librairie du Commerce International, chroniqueur Bourse sur BFM et co-fondateur de Cafedelabourse.com.

#

Derniers Dossiers


investir-a-rennes

Comment bien assurer sa retraite ?

Pour appréhender le plus sereinement possible le passage de la vie active à la retraite, une préparation s’impose. Découvrez quelles sont les solutions pour bien […]

impot-fiscalite-ifi-succession
investir-parking-investissement