Soldes et bonnes affaires : comment calculer une remise ?

Le 20 juin 2019

investir-turbo-valeur-bourse

soldes-bonnes-affaires-remise

banniere-ass-vie_300-250

La période des soldes approche à grands pas. De nombreux Français en profiteront pour acquérir vêtements, objets déco et autres articles à petits prix. Bonnes affaires, promos, déstockage… Ces prix réduits pendant les soldes sont une véritable aubaine pour les consommateurs qui attendent souvent le début des soldes avec impatience.

Mais au fait, savez-vous ce que sont les soldes et ce qui les différencie des promotions ou ventes privées ? Pour pouvoir en profiter au mieux, découvrez aussi comment calculer une remise et un cumul de remises.

Ce qu’il faut savoir sur les soldes : définition et date des soldes

Les soldes correspondent à une période durant laquelle les commerçants, pour écouler leur stock (des marchandises proposées à la vente depuis au moins un mois), pratiquent des réductions sur leurs articles, pouvant aller jusqu’à la vente à perte.

Les soldes sont accompagnées ou précédées de publicités. Elles ont lieu deux fois par an sur des périodes de six semaines.

Les soldes d’hiver débutent la première quinzaine de janvier. Les soldes d’été débutent elles, à la fin du mois de juin.

Pour 2019, les soldes d’été commenceront le 26 juin et prendront fin le 6 août. Rappelons cependant qu’il peut exister des différences entre les départements pour tenir compte d’une forte saisonnalité des ventes ou d’opérations commerciales menées dans des régions frontalières.

Soldes, promotions et ventes privées : ce que dit la loi sur ces opérations commerciales

Depuis plusieurs années déjà, des opérations de promotion ont lieu tout au long de l’année mais aussi particulièrement avant les soldes, sous le terme de « ventes privées ».

soldes-shopping-reductions

Ces soldes avant les soldes n’en sont pas réellement puisque, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) est formelle : les soldes constituent la seule période durant laquelle la revente à perte est autorisée. « En dehors des périodes légales de soldes, les commerçants peuvent organiser des opérations commerciales pour déstocker, en annonçant des réductions, sous réserve qu’ils n’utilisent pas le mot « soldes » et qu’ils respectent la législation sur l’interdiction de revente à perte. » signale le portail de la DGCCRF.

Comment calculer une remise en période de soldes ?

Remise, rabais, ristourne, réduction… Vous avez toujours un doute avant de calculer ce que vous coûtera cette magnifique veste ou cette paire de chaussures que vous lorgnez depuis quelques semaines déjà ? Même si les commerçants sont de plus en plus nombreux à afficher l’ancien et le nouveau prix ainsi que le pourcentage de réduction, certains irréductibles se contentent encore de laisser le prix initial auquel ils ajoutent le pourcentage de remise. Au grand dam de ceux pour qui les maths relèvent du casse-tête !

Pour savoir combien vous coûtera l’article tant convoité après la réduction, de nombreux sites se proposent de faire le calcul pour vous et éviter ainsi toute erreur. C’est notamment le cas de service-public.fr qui propose une page « Calculer un prix après réduction ».

Mais vous pouvez aussi le calculer vous-même en appliquant le pourcentage de remise au prix initial. Prenons un exemple : une paire de chaussure coûtant initialement 275€ est soldée avec une remise de 20 %. On effectuera donc le calcul suivant :

275 X (20/100) = 55

275 – 55 = 220

La paire de chaussures vous coûtera donc 220 euros.

Calculer une remise après plusieurs réductions cumulées

Vous savez désormais comment calculer le coût d’un article après une réduction. Vous le saviez peut-être déjà. Mais savez-vous comment calculer le coût d’un article après plusieurs réductions ? Cette compétence vous sera particulièrement utile à la fin des soldes, lors des 2ème et/ou 3ème démarques, lorsque les remises s’accumulent. Et ce type de réductions multiples peut prêter à confusion. En effet, nombreux sont ceux qui additionnent les remises successives avant de calculer le montant de la réduction à appliquer, ce qui est totalement erroné.

Reprenons notre exemple : vous souhaitez acheter une paire de chaussures à 275 euros. La première démarque était de 20 %. Le commerçant pratique ensuite une seconde démarque à – 30 %. Nombreux sont ceux qui additionnant 20 et 30 considèrent que la réduction à appliquer est de 50 % et que le prix final des chaussures est de 137€50. Attention, ce calcul est totalement faux.

Il faudra en effet calculer les différentes remises indépendamment les unes des autres selon ce modèle :

Application des -20 % :

275 X (20/100) = 55

275 – 55 = 220

C’est un article à 220€ sur lequel porte la deuxième démarque à -30 %. On calculera alors la réduction ainsi :

220 X (30/100) = 66

220-66 = 154

Après les deux démarques consécutives de -20 % et -30 %, la paire de chaussures initialement vendue à 275€ vous coûtera 154 euros.

Source images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


pret-relais-credit-court-terme
assurance habitation garanties obligatoires
crowdlending-pret-investir-epargne