SCPI : un placement populaire

Le 16 novembre 2017

banniere-ass-vie_300-250

investissement-SCPI-accessible

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Les Français sont de plus en plus nombreux à miser sur les SCPI, considérant que l’immobilier est un placement peu risqué et accessible. La plupart des investisseurs détiennent moins de 25 000 euros de parts et en font un complément de revenu.

La dernière enquête Odoxa réalisée pour BNP Paribas Reim France s’est intéressée aux profils des détenteurs de parts de SCPI. Il apparaît que 42 % des investisseurs sont de « petits porteurs » détenant moins de 25 000 euros de parts de SCPI. Il faut dire que la pierre-papier dédiée à l’immobilier de bureaux et de commerce rassure. Les investisseurs estiment ce placement « sûr pour leur épargne » et « à risques réduits ».

SCPI : 42 % des investisseurs détiennent moins de 25 000 euros de parts

L’étude réalisée par Odoxa pour BNP Paribas et publiée le 6 novembre 2017 montre que les montants alloués à la pierre-papier sont relativement modestes. En effet, 42 % des investisseurs interrogés détiennent moins de 25 000 euros de parts. 32 % en possèdent entre 25 000 et 50 000 euros. 16 % entre 50 000 et 100 000 euros. Ainsi, seuls 10 % des investisseurs détiennent un montant supérieur à 100 000 euros. Cette hétérogénéité des volumes souscrits traduit l’accessibilité de ce placement au plus grand nombre. L’investissement en SCPI peut être calibré précisément à ses besoins grâce à un ticket d’entrée modéré.

Investir en SCPI permet aux particuliers de se constituer ou de renforcer un patrimoine immobilier sans les contraintes habituelles qui y sont liées telles que les procédures notariales ou la gestion locative. En plus de générer un complément de revenu, les SCPI permettent dans certains cas de défiscaliser. Il est aussi possible de les transmettre ou les démembrer. Finalement, ce placement s’adresse aussi bien à l’investisseur en constitution de patrimoine qu’à l’investisseur senior ou encore à l’investisseur qui souhaite déléguer. En effet, la SCPI dans laquelle vous investissez gère toutes les formalités à votre place, de la recherche des locataires, aux travaux et à la distribution des loyers.

Les SCPI : un complément de revenu

La SCPI a pour objectif de procurer à son souscripteur ou associé, le versement d’un dividende régulier. Ce complément de revenu peut devenir intéressant, notamment à l’approche de la retraite. À la question « Quelles sont vos préoccupations en matière d’épargne ? » posée dans le cadre de l’enquête Odoxa, 57 % des investisseurs en SCPI citent en premier objectif : « s’assurer un complément de revenu ». Le souhait de préparer sa succession arrive en deuxième position (33 %), suivi de la volonté de diversifier son capital (32 %). Enfin, 19 % des investisseurs interrogés souhaitent préparer leur retraite et 15 % ont pour objectif de défiscaliser.

Si l’investissement en SCPI est perçu comme un complément de revenu c’est aussi grâce au rendement qu’il offre actuellement. En 2016 par exemple, le rendement moyen de la classe d’actifs avant impôt était de 4,63 %. Selon l’Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière (IEIF), celui-ci pourrait être compris entre 4,3 % et 4,4 % pour 2017. Les avantages de ce placement ne doivent toutefois pas faire oublier ses risques. Plusieurs points sont à surveiller et notamment la liquidité, les frais, la régularité des rendements ou encore la valorisation des parts.

Pour aller plus loin, lire notre dossier complet Investir en SCPI

L’immobilier pierre-papier, un placement populaire auprès des Français et qui devrait le rester

L’immobilier pierre-papier reste très populaire auprès des Français puisque 52 % des sondés privilégient ce type de placement. 40 % d’entre eux détiennent des comptes épargne et livrets, 36 % possèdent des actions. Suivent ensuite l’investissement locatif (25 %) et les obligations (9 %). Les porteurs de parts de SCPI s’intéressent essentiellement à la performance des produits. C’est en effet ce type d’informations qu’ils souhaitent obtenir dans les communications envoyées par leurs sociétés de gestion (67 %). 30 % des associés attendent en revanche prioritairement des informations fiscales et 22 % préfèrent obtenir des conseils en investissement. Seuls 19 % des clients interrogés portent leur intérêt sur les nouvelles acquisitions d’actifs immobiliers de la SCPI, précise encore BNP Paribas Reim France.

Le succès de l’investissement en SCPI devrait se confirmer dans les prochains mois. Effectivement, 77 % des répondants comptent maintenir la part allouée aux SCPI dans leur patrimoine à un niveau similaire. Ceux qui envisagent de la faire évoluer sont plus nombreux à vouloir l’augmenter (18 %) qu’à vouloir la diminuer (4 %).

Téléchargez gratuitement notre guide : SCPI : comment investir dans les sociétés civiles de placement immobilier

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


image-crowdlending

Crowdlending : comment investir ?

Les Français peuvent désormais participer à l’économie réelle en prêtant directement à des entreprises, pratique autrefois réservée aux banques. Café du Patrimoine vous présente les […]