Acheter sa résidence secondaire en 3 étapes clés

Le 19 juin 2017

residence-secondaire

Les beaux jours s’installent, entraînant avec eux des envies de s’échapper du tumulte de la ville et de profiter de déjeuners au soleil dans le jardin ou de l’air vivifiant de la mer. L’envie d’une résidence secondaire se fait alors plus insistante. Pour tous les adeptes des virées au grand air et de barbecues, Café du Patrimoine détaille les 3 questions à se poser avant d’acheter une résidence secondaire.

Pas besoin d’être rentier et de posséder une véritable fortune pour être l’heureux propriétaire d’une résidence secondaire. Voici nos conseils pour bien choisir ce placement plaisir selon ses moyens.

Déterminer le lieu de sa résidence secondaire

Choisir l’emplacement de sa résidence secondaire n’est pas une chose à prendre à la légère. On peut privilégier ses attaches familiales ou juste décider d’acheter dans un coin que l’on aime bien et où l’on va en vacances tout le temps. Si c’est la dixième année que vous louez la même maison à Noirmoutier 2 mois l’été, 2 semaines au Printemps et 1 semaine à l’automne, il serait peut-être temps d’acheter ?!

Si vous ne pensez pas à un endroit en particulier et que vous voulez juste une maison au bord de la mer, l’usage que vous comptez en faire va grandement vous aider à déterminer la localisation du bien. Est-ce seulement pour les vacances ? Les grandes ? Souhaitez-vous vous y rendre souvent le week-end ? Un parisien adepte de la Bretagne qui veut pouvoir aller dans sa maison 2 ou 3 fois par mois investira plutôt du côté de Saint-Malo que de Brest. De même, un lyonnais qui veut acheter un chalet pour enfiler ses skis dès que le WE arrive privilégiera les Alpes aux Pyrénées.

En revanche, si vous souhaitez acquérir une résidence secondaire pour y passer un mois deux fois par an, vous pouvez songer à acheter une maison à l’autre bout de la France ou même dans un autre pays.

55% des Français se disent prêts à acquérir une résidence secondaire avec pour but d’y passer les vacances et ainsi éviter des frais complémentaires pendant ces périodes et 28 % la voit comme le lieu idéal pour passer sa retraite selon une étude Orpi*.

Il peut également être judicieux de choisir une destination où les prix sont relativement faibles, ou tout au moins pas surévalués avec un potentiel qui vous permettra de réaliser une plus-value au moment de la revente éventuelle.

Gardez également à l’esprit que la situation de votre résidence secondaire, si elle est prisée peut vous permettre de faire de votre maison de vacances une source de revenus complémentaires. En effet, vous pouvez la louer lorsque vous ne l’occupez pas. Les sites tels airb&b et autres facilitent aujourd’hui grandement ce type de démarche.

Déterminer le type de maison pour sa résidence secondaire

Le type de maison influe aussi bien sûr sur l’emplacement. Il est difficile de trouver un chalet suédois en Normandie, quoique, il en existe un à Bagnoles de l’Orne. Vous devrez surtout vous demander quel type de maison conviendra à l’usage que vous en ferez. Pour 42% de Français, la résidence secondaire doit avant tout être un lieu de détente et de partage pouvant accueillir toute la famille*. Si c’est juste pour que vous et votre conjoint puissiez passer des week-ends iodés ou pour réunir vos 4 enfants et 9 petits-enfants au bord de la mer, le type de maison ne sera pas le même. Une maison de pêcheurs de 80m2 avec vue mer sera parfaite dans le premier cas. Une grande villa balnéaire ou une maison d’architecte spacieuse sera recommandée dans le second cas.

Lire aussi notre article Et si vous achetiez un château

Déterminer le prix de sa résidence secondaire

66% des Français pensent que le prix d’une résidence secondaire doit rester raisonnable*. Pour savoir quel type de maison acheter, vous devrez bien sûr déterminer quel prix de vente affiché vous pouvez vous permettre. Cela dépendra bien sûr de combien vous êtes prêt à mettre dans cet achat et/ou de combien vous pouvez mettre. Vous pouvez pour cela vous aider d’un simulateur de crédit immobilier ou faire vous-même la simulation en prenant bien en compte vos revenus, frais fixes, éventuels crédits (conso ou immobilier(s) pour votre résidence principale ou de l’investissement locatif par exemple).

Pour financer votre achat, consultez notre dossier Crédit immo et prêt immobilier

Enfin, dans le cas d’une résidence secondaire peut-être plus que dans le cas d’une résidence principale, prévoyez dans votre budget le coût de l’entretien que la maison pourra nécessiter. Si un appartement en ville a des frais relativement faibles, une maison sur la plage ou le port, même modeste, s’abîme plus vite. Et que dire de l’entretien (et chauffage) d’un château, parfois aussi cher que le prix d’achat.

Attention également à bien tenir compte de la fiscalité. Avoir une résidence secondaire a des répercussions non négligeables sur ses impôts. Taxe foncière (plus élevée pour les résidences secondaires), taxe d’habitation, taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères, autant de postes de dépenses qui viendront alourdir la facture. D’ailleurs, les taxes (foncière, habitation,…) liées à l’acquisition d’une résidence secondaire constituent LE principal frein à l’achat pour 59% des Français*. Mais pouvoir partir quand l’envie nous en prend, sur un coup de tête, à la campagne ou de bord de mer, sans être à l’hôtel mais chez soi, ça n’a pas de prix, n’est-ce-pas ?

*Étude Orpi Les Français et le marché des résidences secondaires, réalisée auprès d’un échantillon de 1500 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française en avril 2017.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


reussir-investissement-immobilier