Un sentiment d’abandon chez les patrons de TPE

Le 16 mai 2017

banniere-ass-vie_300-250

81 conseils 300-250

Les patrons des très petites entreprises, de moins de 10 salariés, sont pessimistes en cette fin de quinquennat. En effet, les investissements sont restés globalement faibles au premier trimestre 2017. Les chefs d’entreprise attendent beaucoup du nouveau président, Emmanuel Macron.

Selon le dernier baromètre trimestriel de Fiducial réalisé auprès des Très Petites Entreprises (TPE) et publié ce mois-ci, la majorité des dirigeants sont pessimistes au regard du climat général des affaires en France mais aussi de leur propre activité. Se sentant délaissés par les candidats aux présidentielles, ils lancent un cri d’alerte au nouveau président. Le quinquennat de François Hollande est quant à lui marqué par une situation de l’emploi dégradée mais surtout par un recul de l’optimisme.

Les dirigeants de TPE sont pessimistes

Selon le baromètre, ce constat s’inscrit dans la lignée du quinquennat de François Hollande où pessimisme et destructions d’emplois ont dominé. En effet, 71 % des patrons de TPE se disent pessimistes au sujet du climat général des affaires (+1 point) et 54 % le seraient pour leur propre activité (+3 points). L’analyse démontre que le quinquennat de François Hollande aurait généré un recul de l’optimisme en France de -10 points en moyenne par rapport à ses prédécesseurs.

Concernant la création nette d’emplois au sein des TPE, le baromètre démontre qu’elle diminue de manière lente et durable depuis trois trimestres. Si elle se situait à +2 au second trimestre 2016, elle est désormais dans le rouge à -0,5. Cette fois encore, le bilan est moins bon que lors des derniers quinquennats qui laissaient paraître un solde moyen positif de créations de postes. Cependant, la situation financière semble s’améliorer comme le montre l’indicateur de situation financière qui s’élève à -13 contre -18 au dernier trimestre. Cet indicateur mesure le pourcentage des entreprises ayant constaté une amélioration et celui des TPE ayant enregistré une dégradation.

De faibles investissements dans les TPE au 1er trimestre 2017

Si 58 % des TPE affichent une trésorerie à l’équilibre, les dirigeants restent prudents car seulement 11 % d’entre elles ont réalisé un investissement de plus de 5 000 euros entre janvier et mars 2017, selon le baromètre. Ces investissements ont principalement été destinés à l’achat de matériels de transport (31 %), d’agencements (25 %) ou encore de machines-outils (21 %). Les financements les plus utilisés par les dirigeants de TPE sont l’emprunt bancaire, le crédit-bail mais aussi l’autofinancement.

Le baromètre note toutefois des disparités importantes dans les montants investis. Effectivement, si le montant des investissements réalisés par les TPE s’établissait à 64 900 euros en moyenne au premier trimestre 2017, 66 % ont investi moins de 50 000 euros alors que 13 % ont investi plus de 100 000 euros.

Les demandes des chefs d’entreprise au nouveau Président

Près de 83 % des chefs d’entreprise interrogés pensent que les candidats à l’élection présidentielle n’ont pas accordé suffisamment d’importance à leurs préoccupations. 45 % d’entre eux estiment ainsi qu’aucun candidat ne s’est intéressé de manière suffisante à leur situation, 15 % pensent que François Fillon et Emmanuel Macron étaient les candidats qui s’intéressaient le plus à leur préoccupations, 7 % ont cité Marine Le Pen, 6 % Jean-Luc Mélenchon.

Les patrons de TPE adressent quatre demandes prioritaires au président Emmanuel Macron :

  • 83 % souhaitent que le chômage soit rapidement réduit ;
  • 79 % sont en faveur d’une restauration de la confiance des Français ;
  • 69 % demandent une baisse des impôts et des charges sociales ;
  • 61 % attendent que leur quotidien entrepreneurial soit facilité.

Ce baromètre trimestriel de Fiducial intervient peu de temps après un bilan pour le moins alarmant dressé par la Fondation MMA Entrepreneurs du Futur dans une étude publiée en avril 2017. Cette dernière démontre que l’état de santé des dirigeants s’est dégradé durant ces cinq dernières années principalement à cause du stress, du manque de trésorerie, des incertitudes sur l’avenir de l’activité de l’entreprise mais aussi de la surcharge de travail. Reste à savoir si le quinquennat d’Emmanuel Macron sera plus positif pour les chefs d’entreprise que les précédents.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


acheter-et-louer
mariage
dossier-phare-livret