ebook-optimiser-assurance-vie


Les prêts et subventions pour financer votre entreprise

Le 19 mai 2016

banniere-ass-vie_300-250

bourse-valeur-turbo-societe-generale

La recherche de financement fait partie intégrante du métier d’entrepreneur car, pour lancer son entreprise ou développer son projet, l’argent est nécessaire. Pourtant, obtenir un prêt relève bien souvent du parcours du combattant pour un chef d’entreprise. En effet, financer son entreprise peut paraître compliqué lorsque cette problématique est très éloignée de son métier initial, à cela s’ajoute la multiplicité des solutions qui parfois prête à confusion. Café du Patrimoine vous présente les différents moyens de financer son entreprise : crowdlending, banques et subventions.

Un prêt professionnel est une opération par laquelle un acteur économique dénommé prêteur remet à un bénéficiaire professionnel une somme d’argent, contre versement futur par ce dernier d’intérêts et remboursement de la somme prêtée. Un prêt professionnel peut être contracté par de nombreuses catégories socio-professionnelles et notamment les professions libérales, les artisans, les commerçants, les agriculteurs, les TPE et PME, les auto-entrepreneurs ou encore les associations.

Le crédit professionnel répond à trois grands types de besoins de financement. Il permet de financer l’équipement d’une entreprise (achat de matériel, de machines, de véhicules, etc) mais aussi d’acquérir et/ou construire des locaux, bureaux, terrains, entrepôts, … Enfin, un crédit professionnel peut servir à un besoin ponctuel de trésorerie.

Le crowdlending

Le crowdlending, mode d’emploi

Le crowdlending, ou crowdfunding de prêt, est une forme de crowdfunding. Il s’agit d’une activité de financement participatif qui repose sur la mise en relation de porteurs de projets en général (le plus souvent des entrepreneurs) en mal de trésorerie avec des investisseurs, particuliers ou professionnels. Les investisseurs financent la société en échange d’obligations. Ce mode de financement qui appartenait autrefois seulement aux organismes bancaires s’est aujourd’hui démocratisé et les particuliers et institutionnels peuvent prêter directement aux entreprises contre des intérêts et participer de ce fait à l’économie réelle.

Avec l’essor de ce système, un encadrement a été mis en place et il existe désormais un label « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises » a été créé. Nous vous recommandons vivement d’entrer en relation avec les sites web enregistrés, gage de sérieux pour vous-même comme pour les particuliers qui seront plus en confiance et  vous prêteront d’autant plus volontiers l’argent dont votre entreprise a besoin. Vous pouvez retrouver tous nos conseils en matière de crowdfunding et de réglementations dans notre article Comparatif crowdfunding financement participatif.

Les avantages et inconvénients du crowdlending

L’avantage majeur de l’utilisation d’une plateforme de crowdfunding, c’est la possibilité de « tester » votre projet sur le marché. De plus, vous pouvez financer un projet qui n’est qu’au stade d’idée,  sans forcément avoir un produit finalisé. Enfin, c’est un moyen de communiquer sur son projet tout en trouvant de financement. Les « investisseurs », qui seront très certainement vos premiers clients, seront aussi vos plus grands RP car ils n’hésiteront pas à parler de votre entreprise pour en assurer le succès (et accessoirement récupérer leur mise avec les intérêts).

S’il comporte de nombreux avantages, gardez bien à l’esprit que ce type de financement est long à mettre en place et nécessite une communication permanente pour atteindre son objectif de financement. En outre, les sommes récoltées sont bien souvent inférieures à 100 000€ et plus généralement de l’ordre de 20 000€, un peu juste pour lancer un projet.

De plus, la limitation dans le temps peut vous empêcher d’atteindre vos objectifs, ce qui est préjudiciable à deux titres : vous n’obtiendrez pas votre financement et cela vous rendra moins crédible par la suite.

Le prêt professionnel via une banque

Le crédit professionnel fonctionne de la même façon qu’un crédit pour particuliers. Il n’existe pas de normes fixes et immuables en matière d’apport personnel dans un projet de création, de reprise d’entreprise ou de financement d’entreprise. Si un apport est généralement attendu, il varie d’une banque à l’autre et d’un projet à l’autre mais vous devrez le plus souvent fournir 20% à 50% des besoins en financement de votre projet (Source : L’Express Entreprise).

Préparer son dossier avec soin

Votre dossier doit comporter un certain nombre de justificatifs : carte nationale d’identité du chef d’entreprise, extrait Kbis de l’entreprise, les trois derniers bilans ou un prévisionnel (s’il s’agit d’une entreprise en cours de formation ou d’une jeune entreprise), justificatif de domiciliation et relevés de compte bancaire de l’entrepreneur. Attention toutefois, chaque établissement financier peut exiger la fourniture de documents complémentaires tels que des garanties, des cautions ou encore les statuts de la société.

Savoir convaincre

Vous remettrez votre dossier complet lors de l’entretien avec l’établissement prêteur auquel vous adresserez votre demande de crédit professionnel.  Votre attitude, la clarté de la présentation de votre projet, de vos motivations, la pertinence des explications de vos besoins et ressources est décisive pour obtenir le prêt. N’hésitez pas à vous entraîner. Veillez aussi à fournir un document détaillant le projet qui doit être financé, l’activité de l’entreprise, les objectifs à atteindre et les investissements nécessaires.

Faire jouer la concurrence

Pour souscrire votre crédit professionnel auprès d’un établissement bancaire, faites appel en premier lieu à votre banque personnelle mais ne vous arrêtez pas à ce seul établissement financier et faites marcher la concurrence.

Vous pouvez également avoir recours à un courtier en crédit qui dispose des compétences et de l’expérience requises pour négocier auprès des banques et vous proposer des solutions de financement adaptées à votre projet.

Les subventions pour financer son entreprise

Les subventions sont un autre moyen pour financer votre entreprise. Vous pouvez faire appel à l’État, à l’Europe ou à des organismes spécialisés. Attention toutefois, ces subventions sont généralement destinées à des types précis d’entreprises.

En effet, l’État peut aussi vous aider à obtenir des fonds vis de nombreux circuits. Bpifrance créé fin 2012, est une sorte de supermarché des financements publics dans lequel on trouve de tout : bourses, prêts, garanties bancaires, capitaux… Mais pensez aussi au crédit impôt recherche qui subventionne des entreprises répondants à des critères précis en matière de recherche et développement ou au crédit innovation qui permet aux entreprises déjà créés de récupérer une partie de leurs investissements liés à l’innovation. Ce crédit est réservé aux entreprises de moins de 250 salariés et réalisant un CA inférieur à 50M d’euros. Enfin, l’ACRE (aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise) permet notamment une exonération partielle de charges sociales pendant un an et un accompagnement pendant les premières années d’activité.

Même si les dossiers de demandes de subventions sont très longs à constituer et même si ces subventions sont difficiles à obtenir en raison d’une forte demande et de nombreux critères à remplir, elles sont un mode de financement idéal puisqu’aucune contrepartie financière n’est demandée et permettent donc de limiter significativement votre prise de risque.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


garanties-acheter-logement-credit
pacs
essor credit conso cover
prelevements-sociaux-taxe-impot