Rejoignez +33 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site

Surperformance

banniere-ass-vie_300-250

Surperformance : un écart de performance positif

Par surperformance, on entend un écart de performance positif entre un titre ou un fonds d’une part et un indicateur de référence (indice généralement, qui reflète le marché) ou une catégorie (secteur, catégorie AMF, etc.) d’autre part.

Surperformance : synonyme

L’autre nom de la surperformance, c’est l’alpha, par opposition au beta, qui désigne lui la performance du marché.

Exemple de surperformance

Un OPCVM qui, par exemple, réalise une performance de 37 % face à un indice qui a enregistré lui une performance de 25 % réalise alors une surperformance de 12 %.

Surperformance : un indicateur de la rentabilité

Le taux de surperformance est de ce fait un indicateur de la rentabilité d’un titre ou d’un fonds. Il permet en tous les cas de déterminer ceux affichant les rendements les plus élevés.

Surperformance : une donnée relative

Attention toutefois, le contexte économique joue beaucoup dans la notion de surperformance qui est somme toute assez relative. En effet, en cas de baisse généralisée des marchés financiers, un titre peut surperformer son indice sans dégager de performance absolue positive. Il en est de même pour un professionnel qui, du fait de sa bonne gestion pourra amener son fonds à surperformer son indice de référence sans toutefois là encore dégager une performance absolue positive. Cela signifie donc seulement que le gérant a réussi à limiter les dégâts, compte tenu du contexte de baisse général.

E-book gratuit à télécharger : Anticiper les marchés financiers grâce à l’analyse technique

#

Derniers Dossiers


groupement-foncier-forestier
strategies-defiscalisation
impot-fiscalite-ifi-succession
pret-etudiant