Voitures de collection : comment investir et est-ce rentable ?

Le 05 décembre 2019

banniere-ass-vie_300-250

Une voiture de collection, aussi appelée automobile ancienne, affiche 30 ans minimum au compteur. Elle est conservée avant tout pour des raisons esthétiques, patrimoniale ou historique. On l’aura compris, il ne s’agit pas du véhicule que vous emprunterez pour aller au travail, faire les courses et partir en vacances avec vos enfants. Plus qu’un moyen de transport, il s’agit avant tout d’un art de vivre. Mais on peut aussi le voir comme un placement. Un placement plaisir bien sûr, qui ravira les passionnés d’automobile.

Alors comment choisir son modèle ? Sur quels critères ? Où l’acheter ? Quelle rentabilité espérer ? Comment l’assurer ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir avant d’investir dans une voiture ancienne !

Quelle voiture de collection choisir ?

Avant de vous jeter aveuglement dans les petites annonces, posez-vous les questions suivantes : quelle époque m’intéresse ? Quelle catégorie : une berline, une sportive ou une GT ? Quel est mon budget ?

Votre choix doit être pratique. Si vous souhaitez l’utiliser tous les jours, orientez-vous vers des modèles avec des moteurs solides.

De la même manière, si vous désirez faire partager votre petit bijou avec toute la famille, évitez les cabriolets anglais deux places des années 1960, du type Triumph ou MG.

Quelles marques choisir

Les marques de luxe sont souvent les plus courues : Porsche, Jaguar, Bugatti. Elles fascinent et sont perçues comme des valeurs sûres. Mais les modèles de certains constructeurs grand public sont entrés dans la légende : la Ford T et la Ford Mustang, la 2CV Citroën, la Mini, la Coccinelle Volkswagen, la Peugeot 205.

Il existe des opportunités et des modèles intéressants auprès de nombreuses marques. Ne vous focalisez pas sur une en particulier : gardez l’esprit ouvert et restez à l’affût des opportunités. Si vous êtes en revanche à la tête d’une importante collection, il pourra être judicieux de se spécialiser sur une marque en particulier. Mais vous pouvez aussi consacrer votre collection à une époque en particulier en panachant les marques.

Les voitures de la période 1950-1970 très recherchées

Le collectionneur se laisse guider par ses souvenirs d’enfance. Il aura tendance à acheter la voiture que ses parents possédaient ou celle qui le faisait rêver quand il était enfant.

Le collectionneur moyen a généralement entre 45 ans et 65 ans. Il n’est donc pas étonnant que les voitures des années 1950 à 1970 soient les plus prisées.

Optez pour une « youngtimer »

Trop vieux pour intéresser les concessionnaires, mais encore trop récents pour attiser l’intérêt des collectionneurs, c’est le moment d’investir dans les modèles des années 1980.

Ces « youngtimers », terme inventé par les allemands, sont les modèles de collection de demain. Leur cote est encore basse. Souvent en très bon état d’origine, leurs moteurs restent fiables. Vous pourriez même les utiliser au quotidien. La Peugeot 205 GTi est la plus recherchée des nostalgiques des années 1980-1990.

Nous assistons d’ailleurs ces dernières années à l’arrivée de nouveaux acheteurs internationaux et surtout de jeunes trentenaires hommes ou femmes.

Quelle rentabilité attendre ?

Le marché des voitures de collection voit ses prix grimper fortement chaque année. En 2013, le Financial Times dévoilait que ses prix avaient explosé depuis 10 ans, jusqu’à 400 % d’augmentation, prenant la pole position loin devant le marché de l’art ou celui des grands crus. En 1977, une Ferrari GTO se vendait 200 000 francs, soit environ 30 500€. Elle vaut actuellement 15 millions d’euros.

Pour espérer un bon rendement, il est recommandé d’éviter les modèles d’avant-guerre, davantage considérés comme des pièces de musée que comme de véritables véhicules. Mieux vaut se concentrer sur les modèles des années 50 à 70 et éventuellement sur les Yougtimers comme nous l’avons vu précédemment.

Ce placement atypique possède de bonnes perspectives et la plupart des véhicules devraient se valoriser au cours des prochaines années, dès lors que certains critères sont respectés.

Les critères de valeur d’une voiture ancienne

Le principal critère de valeur est probablement la rareté. La Bugatti Royale, construite en seulement six exemplaires, se vend aujourd’hui entre 30 et 50 millions d’euros.

Des voitures moins prestigieuses voient leur cote s’envoler du fait de leur originalité ou de leur beauté. Les plus beaux spécimens de 2 CV et de DS, voitures populaires de Citroën, peuvent se vendre jusqu’à 45 000€.

L’état général du véhicule est un autre élément déterminant de la valeur d’une voiture ancienne. Il est donc primordial de bien entretenir son véhicule. Un marché de la pièce détachée d’automobiles anciennes est apparu depuis quelques années. Mercedes et BMW ont même mis en place des centres mécaniques spécialisés dans la réparation de leurs vieux modèles.

Mais l’ancienneté n’est pas un critère déterminant de valeur. La Ferrari de Fernando Alonso est déjà une voiture de collection à la fin de la course.

Pour minimiser le risque de votre placement, il est conseillé de privilégier les petites séries, en particulier les premiers numéros car ils sont mieux cotés. Il est également très important que le véhicule soit conservé dans son état d’origine, sans changement substantiel du châssis, du système de freinage, ou encore du moteur. Le faible kilométrage est une valeur ajoutée.

À noter qu’il existe certaines exceptions pour quelques pépites :

  • si l’automobile a plus de 20 ans mais qu’il s’agit d’une série limitée à 1 000 exemplaires ;
  • si l’automobile a plus de 25 ans mais qu’il reste moins de 2 % du même modèle encore en circulation ;
  • si l’automobile a marqué l’histoire, si elle a appartenu à un personnage connu ou si elle a acquis un palmarès sportif.

Où acheter une voiture ancienne

Oubliez les concessionnaires classiques et rendez-vous plutôt chez un spécialiste. Certains se consacrent à une marque en particulier, d’autre à une époque, mais tous vous parleront en expert. Leurs prix sont souvent plus élevés que ceux du marché.

Les ventes aux enchères peuvent être le lieu de bonnes affaires. Seul inconvénient : vous ne pourrez pas essayer le modèle avant achat. Le moteur est démarré devant vous, mais la voiture reste immobile.

La vente entre particuliers, via les petites annonces dans les revues spécialisées, dans les journaux ou sur internet, est une autre piste. Vous y trouverez de tout, donc soyez préparés à faire un gros travail de recherche. Ne vous précipitez pas à l’achat : vérifiez les prix et comparez-les à ceux du marché.

Les salons spécialisés comme le salon Rétro Mobile à la porte de Versailles à Paris sont une autre alternative.

Pour financer votre voiture de collection, consultez aussi notre comparatif crédit consommation

Un régime fiscal particulier

Tout véhicule de collection bénéficie d’une fiscalisation attractive :

  • Lors de la revente du véhicule, vous êtes soumis au choix à l’imposition de la plus-value au régime général ou à une taxe forfaitaire de 5 % sur le montant totale de la transaction. Vous êtes exonéré si la transaction est inférieure à 5 000€, ou si l’acheteur est un musée.
  • Vous bénéficiez d’un taux de TVA réduit à 5,5 % (ou à 0 % pour un véhicule importé d’un pays de la Communauté Européenne).
  • Vous bénéficiez également d’une exonération des droits de douanes.

À noter : pour l’administration fiscale, un véhicule est dit « de collection » s’il a plus de 30 ans et qu’il possède une carte grise collection.

Comment protéger ses biens

Une voiture de collection, étant donné son âge et son utilisation, fait l’objet d’une assurance et d’une réglementation spécifiques.

Assurer sa voiture de collection

L’assurance auto est obligatoire. Votre véhicule doit au moins être assuré au tiers (c’est-à-dire que votre assurance couvre l’indemnisation de tous les dommages matériels et corporels qu’un conducteur peut causer à autrui). En outre, rouler sans assurance entraîne une confiscation du véhicule, une suspension de permis et une amende de 3 750€.

L’assurance auto classique présente, comme l’assurance auto ordinaire, plusieurs niveaux de couverture : de l’assurance au tiers à l’assurance tous risques. À vous de déterminer lequel vous convient le mieux. Votre modèle coûte les yeux de la tête ? Vous pourriez même opter pour, en cas de dommages graves, le remboursement selon la valeur de la cote officielle des voitures de collection et non celle de l’Argus.

Contrairement à l’assurance auto classique, l’assurance collection n’est pas régi par la loi ou une réglementation. Ainsi, les conditions pour souscrire une assurance collection varient d’un assureur à un autre. Chez MAAF, il est possible de prendre une assurance auto pour sa voiture de collection, si l’on déjà un autre contrat chez MAAF qui couvre une autre voiture. Chez Rétro Assurances, vous pourrez souscrire à une assurance collection dès lors que votre véhicule « a plus de 9 ans et est utilisé occasionnellement ». Retenez tout de même que vous ne pouvez pas bénéficier d’une assurance auto collection pour un véhicule qui vous sert à effectuer vos trajets quotidiens. Vous devrez même souvent justifier d’un autre véhicule pour effectuer ces trajets du quotidien. Enfin, l’assureur peut vous imposer un kilométrage limité par an.

L’assurance voiture de collection est souvent bien moins onéreuse que l’assurance auto classique car la voiture de collection présente moins de risques : elle roule souvent moins vite et n’est pas utilisée autant qu’une voiture classique. Si vous vous servez tous les jours de votre voiture ancienne, vous pouvez cependant opter pour une assurance classique.

Attention, pour bénéficier d’une assurance auto de collection, il faut posséder le permis depuis au moins 3 ans et n’avoir été responsable d’aucun sinistre les deux dernières années.

Lire aussi notre dossier Assurance auto

Profiter des avantages de la carte grise collection

Les voitures de collection bénéficient également d’une réglementation spécifique particulièrement avantageuse.

D’abord, le contrôle technique doit être effectué tous les 5 ans contre tous les 2 ans pour les autres voitures. Les voitures immatriculées avant 1960 sont elles totalement exemptées de contrôle technique.

Même si votre voiture, du fait de son âge, pollue plus, vous êtes exemptés des restrictions de circulation. Pas besoin d’afficher de vignettes crit’air. Vous pouvez rouler partout et tout le temps.

Vous pouvez posséder des plaque noires rétro, ce qui est totalement interdits avec un véhicule normal.

Vous n’avez pas à vous conformer à l’homologation nationale classique pour obtenir votre carte grise. Votre voiture fait un bruit supérieur à la limite autorisé ? Peu importe si elle a plus de 30 ans et que vous sollicitez une carte grise voiture de collection.

Enfin, votre voiture ne pourra être soumise à une procédure d’immobilisation si vous avez eu un accident.  Même si l’expert estime que votre véhicule est gravement endommagé ou techniquement irréparable, vous pouvez récupérer votre voiture et la retaper.

Tous ces avantages ne sont pas acquis dès lors que vous possédez une voiture de plus de 30 ans. En effet, une voiture de plus de 30 ans ne fait pas obligatoirement l’objet d’une immatriculation collection. Vous pouvez aussi choisir de l’immatriculer au régime classique. Mais attention, dans ce cas, c’est une assurance auto ordinaire qui devra être souscrite et votre véhicule ne pourra disposer de tous les avantages de la carte grise collection décrits plus hauts.

Découvrir aussi notre dossier Investir dans le vin

Calci Patrimoine

  • Anthony-Calci-patrimoine
  • Pour bénéficier de conseils personnalisés par Anthony de Calci Patrimoine

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun. 

#

Derniers Dossiers


pret immo tendance 2020
livret-a-compte-epargne
protection-juridique-assurance