Rejoignez +31 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site

Assurance auto : tout ce que vous devez savoir sur votre assurance voiture

Le 31 mai 2017

banniere-ass-vie_300-250

Que ce soit pour aller travailler en solo, pour transporter toute la famille pendant les vacances ou pour aller voir des amis le WE, les Français utilisent beaucoup leur voiture. Posséder un véhicule est certes pratique mais implique de nombreux frais à commencer par l’assurance. Café du Patrimoine revient sur l’assurance auto : les différents contrats, les prix et les points auxquels il faut être vigilant au moment de souscrire à un contrat.

L’assurance auto concerne tous les propriétaires de voitures

Il y a en France 31 millions de véhicules en circulation et tous doivent être assurés. Si l’assurance obligatoire se réduit à la responsabilité civile, il existe de très nombreux contrats d’assurance auto afin de vous apporter la couverture la plus ajustée à vos besoins et vos désirs.

Assurance auto au tiers

L’assurance auto ou moto « au tiers » est l’assurance minimum légale obligatoire. On l’appelle l’assurance de responsabilité civile automobile. Elle couvre l’indemnisation de tous les dommages matériels et corporels qu’un conducteur peut causer à autrui :

  • conducteurs
  • véhicules
  • piétons
  • passagers de son propre véhicule
  • passagers des autres véhicules

Attention : l’assurance au tiers ne couvre jamais les dommages que vous pourriez vous causer à vous-même (blessures et/ou dégâts matériels sur votre voiture), qu’il y ait un tiers ou non (si vous ratez un virage et vous retrouvez embouti dans un panneau de signalisation par exemple, ou dans le fossé).

L’assurance auto au tiers est bien évidemment la moins chère.

Assurance auto intermédiaire

Avec un niveau de couverture supérieur, existe des possibilités d’assurance auto intermédiaire qui correspond à une assurance auto au tiers assortie de garanties complémentaires. Aussi appelé « tiers amélioré », ce type de contrat couvre généralement, en plus de la couverture minimale obligatoire, les dommages corporels subis par le conducteur en cas d’accident ou de collision, que ce dernier soit responsable ou non. Mais il peut aussi couvrir :

  • incendie, explosion
  • vol, tentative de vol
  • bris de glaces
  • catastrophes naturelles

Ce type de contrat peut aussi vous permettre de bénéficier d’une protection juridique. Les options varient selon la compagnie d’assurance et les contrats. Vérifiez bien avant de signer que votre assurance comporte toutes les garanties que vous souhaitez.

Découvrez également notre article Consulter gratuitement un avocat

Assurance auto tous risques

Dernière possibilité l’assurance auto « tous risques » garantit une protection optimale. Elle correspond à l’assurance minimale obligatoire assortie de toutes les options possibles et, de ce fait, garantit une indemnisation complète pour un tiers mais aussi pour soi-même et son véhicule dans les situations suivantes :

  • lorsque l’on est soi-même responsable de l’accident
  • lorsqu’il n’y a pas de responsable ou qu’il n’est pas identifié (collision avec un cerf par exemple ou voiture rayée dans la rue)

Coût de votre assurance auto en fonction de vos besoins

Une assurance auto coûte du simple au double (voire triple) et son prix est fonction de nombreux facteurs à avoir en tête avant de souscrire à un contrat.

Le type de contrat d’assurance auto

Le prix d’une assurance auto varie en fonction bien sûr du type d’assurance que l’on choisit. Comme on l’a vu précédemment, l’assurance au tiers est la moins chère. Les garanties supplémentaires font monter le prix. L’assurance tous risques est la plus onéreuse.

Le type de voiture

Le tarif d’une assurance varie également en fonction du véhicule assuré. La compagnie d’assurance vous demandera la marque, le modèle, l’année de construction, la valeur d’achat, le mode d’achat (neuf, occasion, leasing auto) et la puissance fiscale du véhicule. Plus la voiture est chère, plus l’assurance l’est aussi. Une Ferrari neuve est donc bien plus chère à assurer qu’une Renault Clio de la fin des années 90. Vous pouvez vérifier la cote de votre voiture sur un site spécialisé comme La Centrale pour vous faire une idée de sa valeur actuelle. De manière générale, la voiture se déprécie avec l’âge, à l’exception bien sûr des voitures de collection qui font l’objet d’assurances auto spécifiques : faible kilométrage autorisé, parfois obligation d’avoir un autre véhicule pour assurer les trajets quotidiens permettent de bénéficier d’une assurance auto voiture ancienne relativement bon marché.

Le mode fonctionnement (essence, diesel, hybride, électrique) a également un impact sur le calcul de la prime d’assurance tout comme la présence ou non d’aides à la conduite et d’équipements de sécurité (airbag, aide au stationnement, ABS, etc.).

L’usage de l’automobile

De façon générale, plus vous utilisez votre voiture, plus l’assurez vous coûtera cher. Votre assureur vous demandera donc votre kilométrage annuel, les trajets réalisés (vacances, trajets pour aller au travail, fréquence d’utilisation, …). L’emplacement où votre voiture est stationnée joue aussi sur le prix de l’assurance. En effet, elle sera normalement plus protégée dans un parking privé et fermé que dans un jardin clos ou dans la rue.

Les antécédents du ou des conducteurs

Dernier facteur à entrer en compte dans la tarification d’un contrat d’assurance auto : le ou les conducteurs. La compagnie d’assurance prendra en compte dans son tarif l’âge, le sexe, la profession du conducteur mais aussi son lieu d’habitation et bien sûr l’ancienneté du permis et le type de permis (B, conduite accompagnée, étranger, etc.).

À savoir : la prime d’assurance des jeunes conducteurs est automatiquement majorée les 3 ans qui suivent l’obtention du permis de conduire.

La compagnie d’assurance tiendra également compte du prêt (fréquent ou non) de votre véhicule à un tiers.

Enfin, l’assureur tient compte pour la tarification des antécédents du conducteur, notamment via le relevé d’information (fourni pas l’ancienne assurance si vous avez été assuré auparavant) qui récapitule l’ensemble des sinistres des 5 dernières années et la responsabilité du conducteur dans chacun. Ce relevé d’information comporte en outre le coefficient Bonus-Malus qui fait varier le prix de votre assurance.

Bonus et Malus

Le coefficient bonus/malus est fixé par la loi et obligatoirement appliqué par tous les assureurs. Il récompense les bons conducteurs et pénalise ceux qui ont des accidents en faisant varier la cotisation d’assurance en fonction des antécédents de conduite. Les conducteurs qui ne causent pas d’accident voient leur cotisation diminuer : il s’agit du bonus ; ceux qui sont responsables d’un ou plusieurs accidents voient leur cotisation augmenter : le malus.

Dans la pratique, il s’agit de coefficients de réduction ou de majoration (compris entre 0,50 et 3,50) appliqués au tarif de base de l’assurance auto souscrite. Pour calculer le bonus/malus, on se réfère à la période des 12 mois qui précèdent de 2 mois la date anniversaire du contrat. Pour une échéance au 01/07/2017 l’assureur tient compte des sinistres survenus entre le 01/05/2018 et le 31/04/2018.

Calcul du coefficient du bonus-malus :

Le coefficient du bonus-malus est de 1. Par conséquent, s’il est :

  • égal à 1 : ni bonus, ni malus
  • inférieur à 1 : l’assuré bénéficie d’un bonus (réduction de l’assurance)
  • supérieur à 1, l’assuré subit un malus (augmentation de l’assurance)

4 conseils pour souscrire à une assurance auto

Avant de souscrire à un contrat d’assurance automobile, soyez vigilants aux quatre points suivants.

Dresser un état précis de ses besoins

Avant de choisir tel ou tel type de contrat, il est impératif d’être au clair sur ses besoins. Combien de kilomètres annuels faites-vous ? En effet, en limitant le nombre de kilomètres par an, on peut faire baisser le prix de l’assurance. Est-ce toujours dans la même zone ? Certains contrats peuvent prendre en compte la zone de déplacement. Avez-vous un besoin impérieux d’avoir un véhicule (seul moyen pour aller au travail par exemple) ? Cela vous aidera à savoir si en cas de panne, à domicile ou sur la route, vous aurez besoin d’un véhicule de remplacement. Souhaitez-vous faire assurer l’intérieur de votre véhicule également ? Si votre véhicule est garé dans un box ou un parking privé et clos, signalez-le à votre assureur et obtenez ainsi une ristourne pour ce motif.

Pour les jeunes conducteurs, afin de faire baisser la facture, inscrivez-vous en second conducteur sur une voiture dont le premier conducteur est expérimenté et est un « bon » conducteur avec bonus, demandez par exemple à l’un de vos parents. Enfin, pour choisir le contrat d’assurance auto le plus adapté, n’oubliez pas de tenir compte de la valeur du véhicule, de son âge et de son état. Avez-vous vraiment intérêt à assurer tous risques un Scénic de 1999 ? Pas sûr ! L’assurance au tiers semble dans ce cas recommandé.

Faire jouer la concurrence auprès des assurances auto

Bien sûr, l’assurance la moins chère n’est évidemment pas forcément la meilleure et l’on sait bien qu’il faut toujours comparer le rapport qualité/prix. Pour un contrat d’assurance, cela signifie observer les garanties offerts pour le tarif demandé. Pour cela, n’oubliez pas d’inclure tous les frais supplémentaires des options éventuelles que vous voudriez souscrire. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence pour obtenir l’assurance la plus adaptée à vos besoins au meilleur prix.

Demandez des devis auprès de différents assureurs et usez et abusez des comparateurs d’assurances internet comme Misterassur, Assurland, Hyperassur, les furets, Le Lynx, etc. Vous pouvez également passer par un courtier spécialisé ou encore regrouper vos différentes assurances chez le même assureur pour faire baisser les prix. Cumulez assurance habitation, mutuelle, contrat prévoyance et assurance auto pour obtenir un prix plus avantageux.

Examiner les franchise et plafonds de son assurance auto

Autre point à vérifier avant de signer : le montant de la franchise et les éventuels plafonds. Cela peut semble anodin, mais quand un accident arrive ou plutôt un incident tout simple et que l’on réalise que l’on ne sera pas remboursé car le montant de la facture (que vous jugez pourtant salée) est inférieur à la franchise, on se dit qu’on aurait du y songer au moment de signer. Idem pour les plafonds de remboursement. Si votre voiture a été très abîmée et nécessite des réparations sévères, il existe un seuil au-delà duquel l’assurance ne vous couvrira plus. Pensez à le comparer sur les différents devis que vous aurez demandés.

Se renseigner sur les modifications et résiliation du contrat d’assurance auto

Avant de souscrire, pensez également à regarder si les modifications du contrat d’assurance sont possibles et faciles, notamment si vous souhaitez assurer un conducteur supplémentaire pour une durée limitée. Enfin, sachez que depuis le 1er janvier 2015, la loi Consommation, également appelée loi Hamon vous permet de résilier votre contrat d’assurance auto à tout moment après un an de contrat. Vous n’avez qu’à souscrire une police d’assurance chez un nouvel assureur qui se chargera lui-même de résilier votre ancien contrat. Profitez de cette opportunité car en changeant régulièrement votre contrat pour l’adapter au mieux à votre situation et à votre véhicule, vous paierez vraisemblablement moins cher tout en étant mieux couvert.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

#

Derniers Dossiers


achat-voiture