HABILLAGE_CAFE-DE-LA-BOURSE

Rejoignez +27 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site

Assurance habitation : comment choisir l’assurance maison la plus adaptée ?

Le 21 février 2018

banniere-ass-vie_300-250

assurance-habitation-bon-choix

Banniere-produit-structure-Rendement-Europe-Juin-2018-Societe-Generale-300x250

Les locataires mais bien souvent aussi les propriétaires doivent souscrire à une assurance habitation. Comment la choisir ? Quels critères de sélection doivent entrer en compte : types de contrats, d’assureurs, tarifs, couvertures et plafonds, conditions de modification et résiliation, Café du Patrimoine vous explique comment choisir l’assurance la plus adaptée. Suivez le guide !

L’assurance habitation est obligatoire pour un locataire. Elle est également fortement recommandée pour les propriétaires. Elle devient même obligatoire pour un propriétaire occupant son logement si ce dernier est situé dans une copropriété (le plus souvent, il s’agira d’un appartement au sein d’un immeuble). Si vous possédez une maison, vous pouvez faire l’impasse sur l’assurance habitation en ayant bien conscience toutefois que vous ne serez pas couvert pour tous les préjudices que vous-même ou votre habitation pourraient causer.

Choisir le bon contrat pour votre assurance habitation

Avant de choisir votre assurance habitation, sachez que plusieurs types de contrats existent : du plus basique au plus complet. Selon vos besoins, il conviendra d’opter pour l’un ou l’autre de ces contrats. Vous trouverez ci-dessous le détail des types de préjudices couverts par les différents contrats.

L’assurance habitation multirisques

L’assurance habitation fait le plus souvent référence à l’assurance multirisques habitation, également désignée sous le sigle MRH (Multi-Risques Habitation). Cette assurance permet d’être couvert que l’on soit responsable ou victime du sinistre. De plus, il couvre les biens immobiliers, mobiliers et les objets de valeur.

Une assurance habitations multirisques couvre :

  • Les biens immobiliers
  • Les biens mobiliers
  • Les objets de valeur : attention toutefois, au-dessus d’un certain montant, il convient de déclarer en sus ces objets de valeur (tels que pièce de mobilier d’exception, bijoux, équipements high-tech coûteux). Souvent, une déclaration supplémentaire concernant un ou plusieurs biens de valeur s’assortit d’une prime qui varie selon la valeur du ou des objets déclarés et qui peut être relativement importante.

Les catégories de biens couverts le sont pour les sinistres suivants :

  • incendie,
  • explosion,
  • dégâts des eaux,
  • catastrophes naturelles (inondation, tremblement de terre, tempêtes…),
  • catastrophes technologiques,
  • attentats, émeutes et actes de terrorisme.

Les garanties supplémentaires de l’assurance habitation

Le contrat d’assurance habitation multirisques peut être complété par des garanties supplémentaires optionnelles. Dans ce cas, peuvent aussi être compris dans votre assurance habitation :

  • vol,
  • dommages de vos appareils électriques,
  • protection juridique (prise en charge des frais de justice pour un conflit de voisinage, un litige avec un serrurier, etc.),
  • responsabilité civile scolaire,
  • responsabilité civile,
  • assistance à domicile (en cas de dommage corporel, l’assureur vous propose des services d’aide comme une aide-ménagère ou une garde d’enfant),
  • protection juridique.

Vous pouvez généralement choisir à la carte ces garanties optionnelles sans avoir à les prendre toutes. Cependant, cela dépend de votre assureur et des différents contrats proposés. Tous ne font pas preuve de la même flexibilité.

Assurance habitation : bien choisir son assureur

De très nombreux acteurs proposent des contrats d’assurance habitation.

La compagnie d’assurance : Axa, Allianz ou Generali

Les sociétés anonymes d’assurance plus connues sous le terme de compagnie d’assurance proposent des contrats d’assurance habitation à des clients qui souscrivent un contrat. Ce sont des sociétés privées qui ont pour objectif la réalisation de bénéfices et la redistribution par la suite aux actionnaires. Les plus connues sont Axa, Allianz, ou encore Generali.

La mutuelle d’assurance : Macif, Groupama ou MMA

Les mutuelles d’assurances proposent des contrats d’assurance habitation aux particuliers qui lorsqu’il adhère à un contrat devient sociétaire. Ces mutuelles d’assurance ne font pas de profit et réinvestissent donc leurs bénéfices pour le profit de tous leurs sociétaires ou adhérents. On peut entre autres citer Groupama, Macif, MMA.

Les banques : Crédit Agricole, BNP ou la Banque postale

De nombreuses banques traditionnelles proposent également des contrats d’assurances telles que BNP PARIBAS, La Banque Postale ou encore Crédit Agricole, qu’elles commercialisent par l’intermédiaire de sociétés d’assurance qui sont parfois leurs filiales.

Les assureurs low-cost : filiales de Direct Assurance, Allianz ou April

Plusieurs assureurs low-cost ont vu le jour ces dernières années grâce à l’avènement d’Internet. Ces sociétés le plus souvent présentes seulement en ligne opèrent aussi parfois par téléphone. Un bon moyen de faire baisser la note ! Elles sont idéales pour obtenir une assurance habitation à petit prix si tant est que vous acceptez de vous passer d’aide pour souscrire un contrat ou remplir une déclaration de sinistre et que vous êtes prêts à le faire en ligne. Elles sont le plus souvent issues de sites de comparateurs et sont généralement les filiales de grandes enseignes. Ainsi, Direct Assurance appartient au groupe Axa, Alloassurances.com appartient au groupe April, Allsecur.fr appartient au groupe Allianz.

Les comparateurs d’assurance habitation et courtiers assurance habitation

Pour vous aider à faire votre choix, vous pouvez utiliser un comparateur en ligne. Attention toutefois, ce type d’outils ne permet bien souvent que de comparer les prix avec des contrats types et non personnalisés. En outre, une grande part des comparateurs comme Assurland.com, Hyperassur.com, LeLynx.com ne proposent que les contrats d’assureurs partenaires et sont eux-mêmes souvent rémunérés par ces derniers si vous cliquez sur le lien qui vous renvoie vers la page de l’assureur et/ou si vous souscrivez à un contrat chez l’assureur en question.

Vous pouvez aussi avoir recours aux services d’un courtier pour vous aider à choisir la meilleure assurance habitation. Comme dans le cas d’un courtier prêt immobilier, le courtier en assurance habitation vous permettra de négocier l’assurance la plus adaptée à votre profil et au meilleur taux. Cependant, dénicher soi-même son assurance habitation n’a rien d’insurmontable, surtout si vous tenez compte des critères présentées dans la partie suivante.

Assurance habitation : nos conseils pour comparer les différents contrats

Privilégiez la qualité de services de votre assurance habitation

On cherchera bien sûr à trouver l’assurance habitation la moins chère, mais pas à n’importe quel prix ! Sachez en effet que le tarif (même si ce n’est pas toujours le cas) est tout de même assez fortement corrélé à la qualité du service et à la couverture prévue par le contrat.

D’abord, sachez que plusieurs paramètres influent très fortement sur le tarif :

  • La nature du bien : résidence principale ou résidence secondaire, appartement ou maison, année de construction.
  • La surface du bien à assurer et la valeur du mobilier et des objets à assurer.
  • La localisation : une maison en ville sera souvent plus chère à assurer qu’une maison à la campagne, surtout si le quartier est considéré comme à risques par les assureurs.

À noter : un appartement en rez-de-chaussée ou au 1er étage sera plus cher à assurer qu’un appartement situé au 3ème ou au 4ème étage. Attention, le dernier étage est aussi plus cher à assurer car les risques d’infiltration liés au toit et les risques de cambriolage en passant par le toit sont plus importants.

  • Les dispositifs de sécurité : Si le bien possède de volets, une alarme, qu’il est situé dans une résidence avec gardien, ces éléments font baisser la facture.

Avant de souscrire un contrat d’assurance habitation, demandez plusieurs devis et/ou faites plusieurs simulations sur différents comparateurs. Épluchez les plaquettes pour bien comparer ce qui est comparable. Penchez-vous sur le détail des cotisations et n’hésitez pas à faire jouer la concurrence !

Par exemple, pour un appartement de 5 pièces de 135m2, situé à Asnières-sur-Seine (92), en étage intermédiaire, dans un immeuble avec gardien, habité par le propriétaire occupant en tant que résidence principale déclarant 30 000€ de biens mobiliers avec une formule de base, les tarifs proposés sont de :

  • 249€/an pour AcommeAssure + 15€ de frais de dossiers
  • 322€/an pour la GMF + 1,52€ de droits d’adhésion à la souscription du premier contrat
  • 339€/an pour MMA + 15€ de frais de dossiers
  • 374€/an pour Carrefour Assurances, frais de dossiers inclus

Évaluez la couverture et les plafonds du contrat assurance habitation

Parce que le prix n’est pas tout, il convient également de prendre en compte la couverture de votre contrat. Si vous le souhaitez, vous pouvez tout à fait rajouter des garanties optionnelles ou au contraire, retirer certains éléments qui vous semblent injustifiés et qui viennent alourdir la note. On pense notamment à l’assurance responsabilité civile scolaire, inutile si vous en avez déjà souscrit une par ailleurs ou encore la garantie protection juridique, superflue si vous possédez déjà ce type de garantie via une carte bancaire Premium par exemple.

Deuxième point sur lequel vous devez vous montrer vigilant : les franchises prévues par le contrat. Il s’agit du montant que vous aurez à payer quoi qu’il advienne. Si vous les trouvez trop hautes, vous pouvez les faire baisser contre une augmentation de la prime et inversement.

Enfin, soyez également attentifs aux plafonds fixés par votre assurance. Si la valeur de votre mobilier ou d’objets de valeur dépasse de très loin ce qui est prévu par le contrat, mieux vaut le faire modifier ou bien prendre une couverture complémentaire liée à un ou quelques objets qui vous font dépasser le plafond. Ainsi, un collier à 9 000€ ou un tableau hollandais du XVIIIème siècle estimé à 11 000€ devrait être assuré en sus (via votre assurance habitation ou non, auprès du même assureur ou non). Attention, à l’inverse, faites aussi attention à ce que le montant des biens assurés indiqué dans le contrat ne soit pas de très loin supérieur à ce que valent réellement votre mobilier et vos objets personnels ; vous paieriez dans ce cas cela votre assurance habitation bien trop cher par rapport à vos besoins réels.

À noter : pour faire baisser la facture, plus vous multiplierez les contrats chez le même assureur, plus il sera facile de négocier une remise sur l’une ou l’autre de vos assurances. Pensez ainsi à choisir le même assureur pour votre (ou vos) assurance maison mais aussi pour votre assurance auto.

Examinez les conditions de résiliation et modification de votre assurance habitation

Étant donné que la modification de votre situation influe directement sur le prix de votre contrat : à la hausse (avec la construction d’une piscine par exemple), comme à la baisse (avec l’installation d’une alarme par exemple), vous devez faire part à votre assureur de tous changements susceptibles d’entraîner une modification des risques garantis par votre contrat. Pensez également à lui communiquer un changement de de situation familiale, de situation professionnelle, etc.

Un contrat d’assurance habitation est automatiquement reconduit tous les ans. Si toutefois, vous voulez le modifier, la plupart des assureurs accèdent à votre demande très rapidement surtout si c’est pour choisir une couverture plus importante. Si vous souhaitez passer à une couverture moindre ou résilier votre assurance habitation, depuis le 1er janvier 2015, vous pouvez résilier votre contrat à tout moment, par lettre recommandée, au terme d’une année d’échéance sans aucune justification de votre part. 

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


epargne recours privilegie financement etudes superieures
groupement-foncier-forestier
investir-loi-Malraux
Flambee prix immobilier Paris s essoufle