Rejoignez +31 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site

Paris : les tendances du marché immobilier parisien

Le 04 décembre 2018

banniere-ass-vie_300-250

immobilier-paris-tour-eiffel

Le marché immobilier parisien n’en finit pas de faire parler de lui. Café du Patrimoine fait le point sur les tendances du marché dans la capitale.

Il n’y a toujours pas de réelle accalmie immobilière en vue dans la capitale. Les volumes de ventes restent élevés alors que les prix dans l’ancien poursuivent leur progression.

A Paris, on ne trouve plus aucun quartier à moins de 7 000 euros le mètre carré et plus de la moitié des arrondissements parisiens affichent un prix au mètre carré supérieur à 10 000 euros, selon les Notaires de Paris Île-de-France. Faisons le point sur les tendances du marché dans la capitale.

Investissement : 25 ans pour rentabiliser un bien au cœur de Paris

Une étude menée par Homepilot, premier gestionnaire immobilier en ligne, indique qu’il faudrait en moyenne 24,7 ans de loyers pour s’offrir un logement standard dans la capitale. Toutefois, les différences de rentabilité peuvent varier du simple au double dans un même arrondissement parisien, en fonction de la station de métro la plus proche. Par exemple, 24,4 ans de loyers sont nécessaires pour acheter un bien immobilier à Marcadet Poissonniers, contre 18,2 ans à Château Rouge, situé à seulement 700 mètres.

Plus surprenant, un achat à la station Chaussée d’Antin-Lafayette au cœur de Paris se paie en 21,7 ans en moyenne, plus rapidement qu’à la station Danube où il faut compter 23,9 ans, précise l’étude.

Sans surprise, les quartiers des Epinettes (17,4 ans) et de Flandres (18 ans) sont les plus rentables. A contrario, les zones les moins rentables se situent entre Varenne, Solférino et Saint-Germain-des-Prés où il faut attendre près de 32,2 ans pour rentabiliser un bien immobilier.

Certains logements se vendent en moins de 7 jours à Paris

En novembre 2018, le baromètre ImmoScan de « Je rêve d’une Maison » a noté que le volume de biens proposés à la vente fin octobre a augmenté de près de 9 % par rapport à fin septembre. Il ressort également de cette analyse que 20 % des appartements proposés à la vente à Paris ont été achetés en moins de 7 jours, contre 6,9 % pour la période précédente.

Selon l’étude, ces appartements se vendent en moyenne 11 600 euros le mètre carré. Les biens immobiliers de petite surface sont particulièrement recherchés : sur les 1 062 studios mis en vente en octobre, 303 ont été vendus en moins de 7 jours, avec un prix moyen de 11 270 euros par mètre carré. Ces studios sont environ 2,8 % moins chers que la moyenne des logements parisiens.

Habiter avec vue sur la Tour Eiffel fait gonfler les prix

Quel est l’impact d’une vue sur la Tour Eiffel sur le prix d’un logement ? MeilleursAgents, leader de l’estimation immobilière en ligne a publié une étude exclusive sur le sujet.

10 % des immeubles parisiens

ont une vue sur plus de la moitié de la « Dame de fer ».

Bénéficier d’une telle vue ferait augmenter le prix d’un appartement situé dans le 18ème arrondissement de 3,8 % comparé à un bien qui ne dispose pas de cet avantage. Cette hausse de prix atteint même 9 % pour le 1er arrondissement.

Logiquement, les effets de la vue de la Tour Eiffel sur les prix immobiliers diminuent au fur et à mesure que l’on s’éloigne de l’édifice. A titre d’exemple, le prix au mètre carré des biens bénéficiant de cet avantage est de 14 493 euros en moyenne dans le 6ème arrondissement. Il est de près de 9 095 euros le mètre carré dans le 18ème.

Les appartements anciens parisiens frôlent les 10 000 € du m²

Bien que la hausse annuelle des prix ait légèrement ralenti, elle reste vive dans la capitale. Une note de conjoncture publiée par la chambre des Notaires de Paris Île-de-France le 28 novembre 2018, indique que la moitié des arrondissements parisiens affichent désormais un prix au-dessus de 10 000 euros le mètre carré. Le prix des appartements anciens en Île-de-France augmente également, atteignant 9 500 euros le mètre carré en moyenne.

Les Notaires tablent sur un prix à 9 670 euros en janvier 2019 et précisent que le seuil des 10 000 euros pourrait être franchi en 2019. Cette hausse des prix immobiliers s’explique principalement par le manque d’offre, en retrait de 3 % sur un an. De manière générale, l’évolution des prix se rééquilibre progressivement entre l’ensemble de l’Île-de-France et le reste du pays.

Lire aussi notre article Calculez vos frais de notaire

L’immobilier de luxe rebondit grâce au Brexit

De plus en plus de ressortissants français et européens quittent Londres pour s’installer à Paris. En plus de l’effet Brexit, le marché de l’immobilier haut de gamme profite de taux de crédits attractifs contribuant à dynamiser les transactions.

Découvrir notre article Comparateur prêt immobilier

Selon les professionnels du secteur, les transactions pour les biens vendus à plus de 1,5 million d’euros ont augmenté de 25 % environ. Au premier semestre, le prix moyen du mètre carré dans la capitale pour les biens immobiliers haut de gamme serait de 11 000 euros selon le Baromètre Barnes, 12 661 euros selon le réseau Féau.

Les secteurs les plus recherchés sont notamment Le Marais, les 6ème, 7ème, 9ème et 18ème arrondissements. Les acheteurs y recherchent de grands appartements familiaux avec du cachet. Aujourd’hui, le marché de l’immobilier de luxe parisien se montre particulièrement dynamique. Les délais de vente ont été divisés par deux en l’espace de quelques mois. Ce regain d’intérêt est directement lié à l’effet Brexit qui place les vendeurs en position de force. En effet, les stocks de biens ne sont pas conséquents.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


achat-voiture