Livret épargne Distingo sans risque 3% pendant 3 mois + 40€ offerts*
7 conseils pour bien remplir sa déclaration d’impôts 2022

7 conseils pour bien remplir sa déclaration d’impôts 2022




Café du Patrimoine vous propose un pense-bête des 7 choses à bien garder en tête au moment de faire sa déclaration d’impôt 2022. Retrouvez toutes nos explications pour bien remplir sa déclaration d’impôt 2022 en prenant en compte les spécificités liées au contexte actuel, mais aussi nos conseils plus généraux, toujours utiles à rappeler au moment de se pencher sur sa déclaration d’impôts.

Vérifier que les informations pré-remplies sur votre déclaration d’impôt 2022 sont exactes

verifier-informations-declaration-impots-2021

D’abord, rappelons que la déclaration de revenus est obligatoire, malgré le prélèvement à la source. Il est donc toujours nécessaire de faire parvenir ce document à l’administration fiscale. Depuis quelques années, une nouveauté a toutefois été mise en place pour les personnes dont les revenus et charges n’ont pas évolué l’an passé : la déclaration automatique. Peuvent aussi en bénéficier cette année les foyers fiscaux ayant déjà signalé pour 2021 une naissance, une adoption, le recueil d’un enfant majeur ou la perception de pensions alimentaires. Vous ne savez pas si vous êtes concernés par ce dispositif ? Un mail vous sera envoyé par la Direction générale des Finances publiques si c’est le cas. Si vous bénéficiez de ce dispositif, vous n’aurez aucune démarche à faire puisque l’absence de réponse vaut validation du formulaire pré-rempli. Vous devrez donc tout de même vérifier que les réponses pré-remplies sont bien exactes.

Rappelons que pour les autres contribuables, la déclaration de revenus est aussi pré-remplie avec toutes les informations dont dispose déjà le fisc. Il vous faudra donc vérifier l’exactitude de ces réponses, les corriger le cas échéant, mais aussi et surtout compléter les cases qui n’auraient pas été dûment remplies.

Déclarer tous ses revenus sans exceptions




Attention, la déclaration de revenus ne se limites pas à déclarer son salaire ou les revenus issus de son activité professionnelle. Vous devrez aussi bien sûr si vous êtes propriétaire bailleur déclarer les revenus locatifs du ou des biens immobiliers mis en location, mais aussi si vous avez vendu l’année écoulée un bien immobilier, le montant de la plus-value immobilière (hors résidence principale).

Les gains sur les valeurs mobilières sont également taxés et vous devrez donc signaler les plus values réalisées l’an passé, ainsi que les placements ayant produit des intérêts ou des dividendes.

N’oubliez pas non plus de déclarer les revenus issus de vos services sur des plateformes de l’économie collaborative.

Enfin, rappelons que depuis le 1er janvier 2019, le contribuable est imposé sur les plus-values générées par son activité d’achat et de revente d’actifs numériques à titre occasionnel. Les investisseurs en monnaies virtuelles doivent se conformer aux règles en matière de fiscalité des crypto monnaies.

Consulter également notre article Vous saurez tout sur l’impôt sur le revenu

Penser à la redevance télé

Par défaut, l’administration fiscale considère que tous les foyers français possèdent un téléviseur. Si ce n’est pas votre cas, n’oubliez pas de décocher la case ORA (Contribution à l’audiovisuel public) qui vous permettra d’économiser 138 euros. Attention, si vous indiquez à tort que vous n’avez pas de téléviseur, vous devrez, en plus de régulariser la contribution à l’audiovisuel public, vous acquitter d’une amende de 150 € par appareil en plus.

Déclarer son abonnement à un organe de presse




Malmené par la crise sanitaire en 2020, le gouvernement a donné un coup de pouce au secteur de la presse écrite avec un avantage fiscal inédit. Ainsi, souscrire un abonnement à un titre de presse politique ou général entre le 9 mai et le 31 décembre 2021 donne droit à un crédit d’impôt au taux de 30 %, si tant est qu’il s’agit du premier abonnement. Si vous êtes concerné, n’oubliez donc pas de reporter le montant de l’abonnement sur le formulaire 2042 RICI pour pouvoir bénéficier de cette ristourne.

Prendre en compte les frais liés au télétravail

Les frais liés au télétravail, qui peuvent prendre plusieurs formes, ne sont pas toujours à déclarer. Ainsi, les allocations prenant la forme d’indemnités forfaitaires pour couvrir d’éventuels frais liés à l’exercice du travail à domicile sont, pour la deuxième année consécutive, exonérés d’impôt sur le revenu, dans la limite d’un certain plafond. Elles sont en effet exonérées dans la limite de 2,50 euros par jour de télétravail, soit une exonération de 55 euros pour un mois comprenant 22 jours de télétravail, et dans la limite annuelle de 580 euros. Si le salarié opte pour la déduction des frais réels, le même montant d’exonération de 2,50 euros par jour est retenu mais si les salariés ont engagé des frais supérieurs aux plafonds fixés par Bercy, ils peuvent toujours déclarer leurs frais pour leur montant exact.

Signaler les dons faits aux associations




Les dons versés à des organismes d’intérêt général reconnus d’utilité publique ou ceux destinés à des organismes d’aide aux personnes en difficulté, donnent droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 66 % ou 75 % du montant du don selon le bénéficiaire, dans la limite d’un certain plafond bien sûr. Dans le contexte de crise du Covid, le plafond de la réduction d’impôt de 75 % pour les dons faits à des associations venant en aide aux personnes en difficulté est passé de 552 euros à 1 000 euros pour la déclaration 2021. Cette disposition est maintenue en 2022 et l’Assemblée Nationale a même prolongé le dispositif jusqu’en 2023. Au-delà, c’est le régime de droit commun qui s’applique, avec une réduction d’impôt de 66 %.

Notez que les cases relatives aux dons faits à des associations figurent sur le formulaire principal de la déclaration de revenu dans la catégorie “réductions et crédits d’impôt”, en case 7UD.

Respecter le calendrier fiscal pour votre déclaration d’impôt

Enfin, cela peut être évident mais il est toujours bon de le rappeler, pensez à bien rendre votre déclaration de revenus dans les temps. Il est indispensable de remplir et valider sa déclaration depuis le portail de la direction des finances publiques avant la date limite fixée par l’administration fiscale, sous peine de se voir appliquer une majoration de 10 % si aucune mise en demeure n’a eu lieu. Les pénalités s’élèvent à 20 % en cas de dépôt tardif de déclaration dans les 30 jours suivant la mise en demeure, et jusqu’à 40 % lorsque la déclaration n’a pas été déposée dans les 30 jours suivant la réception d’une mise en demeure.

Les dates limite de déclaration de l’impôt sur le revenu est différente selon le mode de déclaration et le département dans lequel se situe votre résidence principale. Ainsi, la date limite de déclaration papier est fixée au 19 mai 2022 à minuit. Comme tous les ans, les contribuables qui réalisent leur déclaration sur Internet bénéficient d’un peu plus de temps puisque la déclaration doit être rendue le :

  • 24 mai 2022 pour les contribuables résidant dans les départements compris entre le 01 et le 19 (et non-résidents) ;
  • 31 mai 2022 pour les contribuables résidant dans les départements compris entre le 20 et le 54 ;
  • 8 juin 2022 pour tous les autres départements (55 à 976).

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.