Rejoignez +26 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir


Immobilier : le comportement étrange des Français

Le 02 mai 2018

comportement etrange Francais immobilier

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Une récente étude montre que près de 2/3 des Français consultent les annonces immobilières alors qu’ils n’ont pas de projet d’achat ni de location. Autre fait surprenant : la part des acheteurs qui n’envisagent pas du tout de négocier leur futur logement a quasiment doublé en seulement un an.

Les Français semblent apprécier le lèche vitrine immobilier, comme l’indique une étude YouGov pour Guy Hoquet. Le pouvoir d’achat immobilier des Français continue de baisser malgré la faiblesse des taux d’intérêt. Toutefois, cela n’empêche pas les potentiels acquéreurs de scruter régulièrement les annonces immobilières.

La plupart des Français consultent les annonces immobilières sans être à la recherche d’un bien immobilier

Un sondage réalisé par YouGov pour le réseau immobilier Guy Hoquet révèle que 64 % des ménages français consultent les annonces immobilières aussi bien sur les vitrines des agences que sur Internet alors qu’ils n’envisagent pas d’acquérir ni de louer un logement. Ce constat intervient après que le marché immobilier ancien a connu une année 2017 record avec plus de 960 000 ventes contre 850 000 l’année précédente.

Un quart des Français disent s’intéresser au moins une fois par mois aux annonces immobilières et 13 % une fois par semaine, un rythme particulièrement soutenu. Pour quelles raisons se livrent-ils à cette pratique ? Pour 59 % d’entre eux, c’est la volonté de rester informé des prix qui ne cessent d’augmenter, notamment à Paris où ils devraient prochainement passer la barre des 9 300 euros le mètre carré, et de la tendance du marché. Cet argument est surtout constaté chez les plus de 55 ans (66 %). L’autre explication : la curiosité. 34 % des sondés disent vouloir comparer la valeur de leur bien immobilier à celle des autres et connaître le cadre de vie des propriétaires, indique l’étude. Enfin, pour un quart des personnes interrogées, l’immobilier est une source de rêve et d’inspiration. Cette tendance est notable chez les 18-34 ans (38 %) mais aussi chez les femmes (29 %). 24 % des Français s’inspirent de l’immobilier pour trouver des idées de décoration. Ainsi, l’étude montre que le pouvoir d’attraction de l’immobilier ne se dément pas.

Immobilier : les futurs acheteurs négocient de moins en moins les prix

Les Français sont plus réticents à négocier le prix de leur futur bien immobilier. 46,5 % des candidats à l’accession immobilière ont l’intention de négocier de manière systématique le prix de vente du logement souhaité au premier trimestre 2018 contre 50 % en 2017, selon le dernier Baromètre de la négociation immobilière réalisé par Logic-Immo.com. Même si elle reste faible, la part de ceux qui n’envisagent pas de négocier est tout de même passée de 2,3 % il y a un an à 3,9 %.

« Cette tendance reflète une réconciliation croissante des acquéreurs avec le niveau des prix » explique Stéphanie Pécault, responsable des études chez Logic-Immo.com et porte-parole de l’Observatoire du Moral Immobilier. « Ils sont, en effet, 10 % de plus à penser que les prix sont réalistes par rapport à il y a 4 ans » ajoute-t-elle. La principale explication soulevée par le Baromètre est donc que les potentiels acquéreurs estiment que les prix du marché actuel sont plus réalistes. Par ailleurs, le nombre d’acheteurs augmente plus rapidement que le nombre de vendeurs ce qui explique également cette faible marge de manœuvre. Au début de l’année 2018, 7 % des Français envisageaient d’acheter un logement alors que seuls 4 % souhaitaient vendre.

Les Millennials, représentant les personnes nées entre 1980 et 2000, prévoient pour la plupart (53,7 %) de négocier systématiquement les prix de vente. Près de 34 % affirment cependant qu’ils ne négocieront que si le prix du logement leur paraît trop élevé. Il faut rappeler que les Millennials ont généralement un budget serré se traduisant par une tendance à davantage négocier que la moyenne des Français.

L’année 2018 devrait être plutôt bonne. Xerfi mise sur près de 950 000 ventes dans l’ancien, un score ramené à 900 000 par le Crédit Foncier. L’immobilier resterait également soutenu par une météo économique avenante : une croissance importante et la confiance des ménages bien orientée.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


Calcul des frais de notaire

Vous vous apprêtez à acquérir un appartement, une maison ? Nul doute que l’on vous aura parlé des frais de notaires mais savez-vous ce qu’ils […]

credit-immobilier-conditions-emprunt-toujours-exceptionnelles
epargne-salariale-en-profiter
immobilier-investir-SCPI-Corum