Rejoignez +29 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site


Taux de crédits immobiliers : quelles tendances en 2018 ?

Le 13 mars 2018

banniere-ass-vie_300-250

taux-immobilier-tendances-2018

Alors qu’au mois de mars, les taux de crédits immobiliers restent stationnaires, une bonne nouvelle attend les acquéreurs. En effet, les établissements financiers acceptent de proposer des prêts bien plus longs. Plusieurs courtiers soulignent toutefois que le marché n’est pas à l’abri d’une hausse rapide des taux.

Après une légère progression au premier semestre 2017, les taux de crédits immobiliers ont terminé l’année en baisse. Depuis janvier 2018, on observe que de nombreuses banques appliquent des décotes aux taux les plus faibles, notamment en direction des primo-accédants. Si pour le moment, les taux de crédits oscillent entre stabilité et légères baisses, rien n’indique que la tendance va durer. Les emprunteurs ont tout intérêt à profiter des prêts attractifs proposés par les banques pour financer leur projet d’achat.

Des taux de crédits immo relativement stables en mars 2018

Le courtier en crédit immobilier La Centrale de Financement indique que les taux de crédits sont globalement stables en mars 2018. Dans le détail :

Taux moyens :

  • Prêts sur 7 ans (0,95 %), 10 ans (1,08 %) et 15 ans (1,35 %) : variation de +0,01 %
  • Prêts sur 12 ans (1,25 %) et 20 ans (1,56 %) : variation de +0,02 %
  • Prêts sur 25 ans (1,79 %) : stationnaires

Meilleurs taux :

  • Prêts sur 7 ans (0,55 %) et 10 ans (0,70 %) : variation de -0,05 %
  • Prêts sur 12 ans (0,95 %) : +0,02 %
  • Prêts sur 15 ans (1,08 %), 20 ans (1,30 %) et 25 ans (1,45 %) : stationnaires

La situation du marché immobilier est donc identique à celle de début 2017. Pourtant, plusieurs facteurs auraient pu entraîner une hausse significative des taux et notamment l’inflation qui tourne actuellement à 1,3 % contre 0,5 % en novembre 2016, selon l’INSEE. Si les taux de crédits ne sont pour le moment pas en hausse, c’est pour une raison simple : les banques souhaitent atteindre leurs objectifs particulièrement ambitieux pour 2018 et cherchent de nouveaux clients.

Consulter également notre article Comparateur crédit immobilier en ligne

Emprunter sur 30 ans voire 35 ans est de nouveau possible

Selon le courtier en crédit VousFinancer, la durée des prêts s’est allongée grâce à des taux attractifs y compris sur 30 et 35 ans. Alors qu’elles préféraient se limiter à 20 ans maximum ces dernières années, les banques acceptent désormais d’accorder des prêts sur 30 ans, voire même 35 ans. Ces offres profitent principalement aux jeunes qui souhaitent emprunter davantage mais aussi aux investisseurs désirant étaler leurs remboursements mensuels.

Début 2015, l’écart entre un prêt sur 25 ans et un prêt sur 30 ans s’établissait généralement à un point. Ainsi, l’allongement de la durée du prêt ne permettait pas d’accroître la capacité d’emprunt ni d’abaisser la mensualité. En 2018, cet écart s’est nettement réduit et atteint désormais moins de 0,15 % dans certains établissements bancaires. Les acquéreurs peuvent ainsi emprunter à des taux compris entre 1,75 et 2 % sur 30 ans, et même 2,55 % sur 35 ans. VousFinancer constate déjà cet allongement des durées de prêts dans les profils de ces emprunteurs. En effet, ces derniers peuvent emprunter des sommes plus importantes avec moins d’apport et des revenus stables.

Vers une hausse rapide des taux de crédits immobiliers ?

Pour la 100ème édition du Baromètre de MeilleursAgents, ce dernier s’interroge sur le niveau actuel des prix dans les grandes agglomérations face à la menace de hausse des taux de crédits.

MeilleursAgents anticipe des taux d’intérêt stables en France pendant le premier semestre 2018. Au second semestre, les taux pourraient cependant dépasser les 2 % sur 20 ans, selon les prévisions. Les pratiques commerciales des banques et les effets de l’évolution de la politique de la BCE seront déterminants. Par ailleurs, MeilleursAgents souligne que pour la première fois depuis 18 mois, les prix sont restés stables à Bordeaux au mois de février. Reste à savoir s’il s’agit d’une pause temporaire ou d’une inflexion de la tendance. Notons tout de même qu’en février, les prix ont continué d’augmenter à Paris (+0,6 %) ainsi que dans la plupart des grandes villes de France.

Ainsi, la hausse progressive des prix immobiliers dans les grandes agglomérations, qui devrait se renforcer dans les prochains mois selon MeilleursAgents risque d’impacter encore davantage le pouvoir d’achat immobilier des Français. Les faibles baisses des taux de crédits ne suffisent plus à compenser la hausse des prix sur le marché immobilier.

Découvrir notre article Acheter ou louer

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


meilleurs-placements-enfants
bonnes mauvaises choses 2018 contribuable impots fiscalite
credit immo comment decrocher meilleur taux